lundi 31 mars 2008

Emmanuel Roudier dans Sciences et Avenir


Etude pour le personnage principal de Néandertal, Laghou.
© Emmanuel Roudier

Dans Sciences et Avenir d'avril 2008, on se réveille un peu tard, mais vieux motard que jamais, comme dirait Mimi, pour parler -enfin !- de la sublime BD Néandertal de notre dessinateur favori !!!

voici l'article, in extenso :

Images d'un monde disparu

Pendant plus de 200 000 ans, Les hommes de Néandertal vécurent en communauté dans l'Europe de l'ère glaciaire. Avant de disparaitre mystérieusement voilà 30 000 ans.
Dans ce premier volume, nous faisons connaissance avec Laghou, un tailleur de silex doué mais qu'une légère malformation empêche de participer aux chasses du clan. Il va entreprendre l'impossible : vaincre le grand bison noir qui hante le territoire.
L'auteur, Dominique Roudier (sic !), est un passionné d'archéologie et cela se sent. Son évocation de ce monde disparu sonne juste et ses personnages deviennent très vite attachants. On pardonnera la licence fictionnelle qui confère à ces hommes préhistoriques une aisance linguistique surprenante parce qu'après tout, qui nous dit qu'ils ne maitrisaient pas le subjonctif à la perfection, ces chers disparus...

H. R. © Sciences et Avenir, avril 2008.

Et, en dessous de l'illustration montrant Olog Hamra en train d'encorner le pauvre Kozamh le Brave, se trouve une fois de plus, la mention erronée de l'auteur qui, d'Emmanuel est devenu Dominique !!! Je vais envoyer un mail pour qu'ils rectifient, tout de même ! Pauvre Manu !!! Mais bon, ils disent tout de même du bien de son œuvre, et c'est pas trop tôt !!!

dimanche 30 mars 2008

Code Lyokô

Ulrich, Jérémie, Odd, Yumi et Aelita, les Lyologuerriers.
A chaque épisode, ils sauvent le monde !
Et ce dessin animé est GÉNIAL !!!
© codelyoko.net
© Antéfilms Productions

Allons bon, je fais dans le geek total !!! Eh bien oui ! J'adore toutes les formes d'art, et les dessins animés sont aussi ma marotte... Notamment une série française en 2 D et 3 D qui conte les exploits de plusieurs petits lycéens qui se trouvent en butte à un programme informatique gravement bagué qui ne veut qu'une chose, dominer le monde via tous les médias.
Cette série, normalement destinée aux gamins, est truffée de références à l'univers de la science-fiction, et s'intitule "Code Lyoko".
Cela commence lorsque le surdoué du collège Kadic (!) Jérémie Belpois découvre dans une usine abandonnée un super calculateur éteint. Animé d'une curiosité bien mal placée, il le rallume, et l'aventure commence là. Cela fait quatre saisons que la série existe, et on voit au fur et à mesure les personnages grandir, leur histoire évoluer, les monstres générés par Xana, l'anti programme fou devenir de plus en plus teigneux et terribles, et les intrigues de chaque épisode sont vraiment très bien construites, les personnages sont fouillés, et les graphismes plutôt réussis. L'animation est souple, fluide, parfaite, et je suis tombée sous le charme de cette série que j'ai découverte un soir d'insomnie alors que je zappais sur mon décodeur Canal Sat et que j'étais tombée sur canal J.
Pour ceux qui se demandent ce qu'est au juste cette série, vous pouvez aller vous renseigner sur ce site créé par les fans.
Ce dessin animé de qualité est diffusé aussi en Angleterre et je crois bien qu'il est parti pour conquérir l'Amérique ! La French touch, il n'y a que ça de vrai !
Ce qui est intéressant, aussi, c'est que dans ce dessin animé, il y a de nombreuses références à l'univers des mangas. Les avatars des petits collégiens, dont une Japonaise, pour lutter contre Xana, le programme fou, doivent se virtualiser dans un monde artificiel et numérique nommé Lyokô, d'où le titre de la série, et Yumi, la jeune Japonaise devient là une sorte de geisha combattante, tandis qu'Ulrich, un des autres collégiens, devient un samouraï. Le troisième compère, un dénommé Odd, artiste et farfelu, devient un gamin-chat, et tous les trois aident une créature au départ virtuelle Aelita, à lutter contre Xana et ses néfastes manigances... Jérémie, lui, assiste aux expéditions dans le monde virtuel depuis la console principale du super calculateur qui génère à la fois Lyokô et l'anti programme Xana.
Bref, ça peut paraitre prise de tête comme ça, mais tout est clairement expliqué sur le site qui se trouve en lien dans l'article et que je vais coller dans les liens du blog, histoire de varier les plaisirs... Il devient de plus en plus loufoque, mon blog !!!
J'ai écrit un mail enthousiaste au Webmaster du site, qui m'a très gentiment répondu. A sa demande, j'ai corrigé les orthographes des noms des petits héros que j'avais un peu mis à ma sauce...

samedi 29 mars 2008

Portrait d'un grand artiste.

Emmanuel Roudier, à Carcassonne © scenario.com.

Eh bien voilà ! Puisqu'il y en a qui se mettent des photos de Mika ou de leurs chats sur leur blog :-) (sacrée Mimi !), je n'ai pas résisté à la tentation de coller le portrait souriant et sympathique de Manu dans le mien, car, depuis le temps que je parle de ses œuvres et de lui, vous deviez bien vous demander à quoi il pouvait bien ressembler ! Non, non, il ne ressemble pas aux personnages de ses dessins !!! A Cheval-Cabré de la saga de Vo'hounâ, peut-être, à la condition qu'il se fasse pousser la barbe et les cheveux, mais bon...
Ceci n'empêche nullement d'admirer son extraordinaire talent de conteur et son non moins extraordinaire talent de dessinateur, cette puissance, cette vie qu'il met dans ses œuvres, et les intrigues, les personnages émouvants et captivants qu'il crée !
En tout cas, j'espère qu'il pourra bientôt publier le dernier tome de la saga de Vo'hounâ qui est géniale, intitulé "Les Griffes de Scilax" et j'ai hâte de lire le second tome de la saga de Néandertal, le petit Laghou étant resté dans une situation pleine de suspense... Manu nous a déjà alléchés sur son blog en publiant les premières planches des Griffes de Scilax et des croquis de recherche et une planche du Breuvage de Vie, le second tome de Néandertal. Et comme tout cela est réalisé par un seul homme, à la main, patiemment et minutieusement, un vrai travail de Bénédictin, ça prend du temps, évidemment, mais ça n'en rend l'attente que plus palpitante !!!

vendredi 28 mars 2008

Le Retour du Dessinateur Prodige... Ou, Manu strikes back !!!

© Emmanuel Roudier
(extrait d'une des illustrations du jeu de rôles Würm d'Emmanuel Roudier).

© Élisabeth Daynès.
(Je n'ai pas la mention du photographe pour cette image).

Un parallèle étonnant, d'autant que le personnage créé par Emmanuel Roudiier, Vo'hounâ, a été dessiné bien avant qu'Élisabeth Daynès ne reconstruise la jeune Néanderthalienne de St Césaire, Pierrette !!!

On croirait la même femme peinte et sculptée par ces deux artistes, ce qui montre le grand talent dont ils font preuve, tant l'un que l'autre, car Vo'hounâ semble la jumelle de Pierrette ou l'inverse, d'ailleurs !!! C'est très étonnant, en tout cas ! Que le personnage fictif ressemble à la reconstruction criminalistique d'un fossile existant !!!

Non, non !!! Il n'avait pas disparu dans une dimension parallèle ou dans ce passé qu'il reconstitue si passionnément ! Emmanuel Roudier était tout simplement très pris par l'aménagement de sa nouvelle maison et l'avancement du second tome de "Neandertal", l'une de ses œuvres sublimes ! Contrairement aux ours, il n'a pas hiverné, même s'il nous a fait, ainsi qu'il le raconte sur son blog, "Le Grand Blanc" ! Il a quand même été dédicacer ses œuvres à Carcassonne durant le dernier weekend de février, alors que j'étais clouée ici avec une grippe devenue bronchite carabinée !!! La vie est injuste, vraiment trop injuste !!! Ce que dessine cet admirable artiste est tellement proche de ce que Mimi et moi imaginions niveau look et état d'esprit de nos chers Néanderthaliens, que c'est une rosserie du sort ! J'espère bien que pour le sortie du second tome, on pourra les avoir, les dédicaces réalisées par la main d'or de ce génie !!! Et en plus, il est gaucher, comme moi !!!! Hélas, si je dessine, je suis loin, à cause de mes yeux escagassés, comme on dit, d'avoir son don !!!
Mais je ne désespère pas que nous ayons enfin un jour nos dédicaces, Mimi et moi ! Je les ai bien obtenues pour le livre parlant d'Élisabeth Daynès qui, elle aussi, en matière de reconstitutions remarquables est maitresse en sa partie ! D'ailleurs, je les remercie encore, elle et ses gentils et talentueux collaborateurs ! J'ai vraiment vécu à leurs côtés un instant unique et merveilleux ! Tout comme le livre "Daynès" est un vrai chef-d'œuvre !
Si vous êtes mordus de préhistoire et d'antiquité, n'hésitez pas à vous l'offrir ! Il a été écrit par un muséographe qui raconte l'histoire de sa rencontre et de sa collaboration avec Madame Daynès, alors qu'au départ, il n'était pas question de reconstitutions, quelles qu'elles fussent, dans son musée de Barcelone, le CosmoCaixa, qui parle de toutes les sciences.
Finalement, fasciné par le travail de la paléontologue artiste, il craque pour ses œuvres, et il finit par en commander plusieurs, correspondant aux principales évolutions du comportement et du physique humain... Le livre et ses illustrations sont fascinants, et vraiment, je n'en décolle pas plus que des BD de Manu !!! Ils sont trop forts, ces deux-là !!! D'ici là que Manu retrouve sa Vo'hounâ et son Laghou réalisés grandeur nature et en silicone par Élisabeth Daynès, inspirée, il n'y a qu'un pas !!! Déjà que Manu trouvait que la reconstruction de Pierrette, la jeune Néanderthalienne de St Césaire ressemblait un peu à Vo'hounâ !!! :-)))

Lettonie (suite)

Mimi a parlé de l'œuvre de Cap Espérance et de Jean Amblard à l'ENFA où elle travaille. Le projet de ferme pédagogique et de formation en hôtellerie pour les gosses de la rue plus ou moins handicapés mentaux dont s'occupe Cap Espérance intéresse vivement l'ENFA car cela entre tout à fait dans les attributions que gère cet organisme.
Maintenant, tout ceci est entre les mains des décideurs, et nombre d'entre-eux ont des cœurs qui sauront, je le sais, s'ouvrir à la demande de ces courageux expatriés qui, pour le sourire d'un enfant sont partis très loin de notre pays. Mimi et ses collègues seront les bonnes fées qui vont se pencher sur le berceau de cette belle œuvre.

mercredi 26 mars 2008

Quelques précisions apportées par Jean Amblard sur le Village d'Enfants de Grasi et l'action de Cap Espérance

Je reproduis ici un extrait du courrier que m'a gentiment envoyé Jean apportant quelques précisions nécessaires sur l'action menée par Cap Espérance et lui en Lettonie.

La ferme pédagogique qu'ils sont en train de réaliser est un projet autant pédagogique et formateur que thérapeutique, et c'est pour son aboutissement et sa pérennité qu'ils ont le plus besoin d'aide et de bras. Voici ce qu'il nous écrit, à Mimi et moi :

A Huguette et aussi à Mimi,


A Grasi nous recherchons une collaboration avec des organismes tels que l'ENFA (que je connais...!!!) où travaille Mimi, c'est ce que je recherche depuis le début de mon projet !!!!! nous avons déjà réalisé quelques petites actions avec deux lycées et écoles supérieures agricoles du Gers, avec l'Inra de toulouse, la CACG, le Conservatoire du patrimoine biologique midi-py, un centre de formations privé tout cela en collaboration avec le ministère de l'agriculture et l'université agricole de Lettonie... Nous voulons aller plus loin, développer et péréniser des échanges dans l'ambiance du développement rural !
Grasi est "le pôle français de Lettonie" : Nous avons un lieu d'accueil francophone pouvant loger confortablement 30 personnes et plus au coeur de la Lettonie rurale: séminaires, formations, le manoir www.hotelgrasupils.lv , qui a servi au démarrage du village d'enfants et que nous avons aménagé récemment en chambres d'hôtes confortables. Il ya plusieurs salles dont deux grandes pour conférences et séminaires (c'est aussi un support pédagogique pour les enfants qui s'intéressent à la restauration ou au tourisme - grâce à cela 7 des plus grands sont en formation en france en hotelerie-restauration en Maison Familiale Rurale- et les bénéfices de cette activité servent au fonctionnement de la fondation du village d'enfants)
Notre ferme, encore en phase de démarrage, est ouverte à toute collaboration, échanges avec la France et notamment le milieu professionnel agricole et de développement rural. Nous pouvons servir de support d'expérimentation, de formation franco-lettones dans le sens du développement durable..Nous pouvons nous adapter à des besoins spécifiques pour de telles collaborations. .En ce moment Christophe ALEXANDRE mon directeur est à Paris jusqu'au 13 avril, il peut rencontrer toutes personnes suceptibles de nous aider, il me l'a encore rappelé hier au téléphone. Moi, je reviens dans le Gers le 20 avril pour une quinzaine et je peux aussi rencontrer des personnes de l"ENFA de Toulouse. Voilà, la balle est dans votre camp. C'est sans doute une très bonne façon de nous aider...
Merci à toutes les deux de l'intérêt que vous portez à notre action en Lettonie,
Amitiés, Jean.
Jean AMBLARD, Chef de projet
Grašu Pils, Lv 4871, Cesvaine
Madonas rajons, Latvija (Lettonie)
tel. mob : 00371 29 38 66 32
bureau : 00371 64 85 26 81
courriel: jean.amblard@free.fr
journal personnel : www.jeanlv.typepad.fr
schambres d'hôte: www.hotelgrasupils.lv
ntswebsite village d'enfa: www.grasi.apollo.lv
blog village d'enfants : www.capesperance.ublog.com

Voilà qui est fait.

Bonne Action.

Mimi, par son travail, a été appelée par deux fois à aller en Lettonie, pays balte magnifique mais ruiné par la chute de l'URSS et malheureusement en proie à des difficultés terribles.
Notamment, nombre de gens sont dans une misère extrême, tombent dans l'alcoolisme, et mettent leurs enfants dehors, qui se retrouvent à la rue.
Comme la Lettonie est un pays magnifique peuplé par des gens malgré tout courageux et entreprenants, l'ENFA (l’École Nationale de Formation Agricole) de Toulouse, en collaboration avec le Ministère de l'Agriculture français a décidé d'une action commune avec le Ministère de l'Agriculture letton pour développer le pays au niveau production agricole et enseignement agricole, et pour l'insertion des handicapés au sein de cet enseignement et dans ces écoles, le dossier qui échoit à Mimi déjà pour la France, et qui sait de quoi elle parle, étant elle-même handicapée visuelle et une personne d'un courage remarquable qui suscite chaque jour davantage ma grande admiration. Elle fait partie de ces Français qui me rendent fière de vivre dans ce pays.
Ses articles sur la Lettonie ont attirés un autre Français admirable. Un monsieur qui se nomme Jean Amblard, et qui, courageusement, a abandonné sa ferme expérimentale de Sabaillan dans le Gers pour aller dans un village d'enfants à Grasi en Lettonie où, par le biais de l'agriculture biologique et l'enseignement agricole ou hôtelier, on tente d'aider les petits Lettons des rues à faire enfin de leur vie quelque chose de constructif et de décent. Cette action se passe soue l'égide de l'ONG française Cap Espérance.
Jean Amblard, qui semble un homme idéaliste et profondément humain est donc parti du Gers en 2005, quasiment trois ans jour pour jour pour se joindre à cette association en tant que formateur et animateur, et son blog se trouve dans les liens extras à droite de mon blog.
N'ayant pas hélas de bien grands moyens me permettant d'aider l'action que son association et lui mènent pour donner à ces petits gosses une vie décente, je lui ai promis que je parlerai de lui dans mon blog, espérant que cet article touchera plusieurs cœurs et davantage de monde !
Les petits orphelins, handicapés mentaux ou gosses en difficultés de Grasi méritent qu'on les aide afin que leur pays, tôt ou tard, sorte enfin du marasme, car ils en sont l'avenir.
Eh oui, finalement, je ne parle pas que de préhistoire dans mon blog !!! Etonnant, non ? ;-)))
En tout cas, si leur histoire vous touche, et si vous avez envie de faire une bonne action, merci d'avance pour eux !

Geste citoyen.

Au nom des Droits de l'Homme et de la liberté du Tibet, je m'engage solennellement à NE PAS REGARDER LES RETRANSMISSIONS DES JEUX OLYMPIQUES DE PÉKIN et de zapper les journaux télévisés AU MOMENT OU ILS RETRANSMETTRONT DES EXTRAITS DES CÉRÉMONIES ET ÉPREUVES.
Si d'autres citoyens de France font la même chose que moi, que d'autres personnes en Europe où ailleurs agissent de même, cela entrainera un manque à gagner terrible pour tous les sponsors ainsi que la ruine du gouvernement chinois et peut-être sa chute. Ignorons-les avec mépris !
De plus, boycottons tous les produits qui, sous couleur de jeux olympiques en Chine se mettent au gout du jour en assurant la promotion de saveurs chinoises ou de denrées venant de ce pays.
L'argent est le nerf de la guerre et de la tyrannie. En boycottant les Jeux, les sponsors et les annonces publicitaires diffusées lors de ces retransmissions, je crois que nous ferons bien plus de mal à la tyrannie chinoise que par tout autre action. J'espère que mon idée sera suivie par nombre de gens qui liront ce blog.
Le Tibet mérite d'être aidé et sauvé.
Merci pour eux, et merci d'agréer mon idée.
Tinky, indignée par la lâcheté de nos gouvernants et de nos politiques.

samedi 22 mars 2008

10 000 larmes de rire !!!

© 10,000 B.C., Warner Studios.


Je dois être un peu maso, mordue comme je le suis d'antiquité égyptienne et de préhistoire pour être allée voir ce nanar du millénaire, heureusement, j'ai beaucoup d'humour, et j'adore me foutre de la gueule des nanars, et celui-là est de la qualité extra forte !!!!

Critique issue du Libération du 12 mars 2008. Tout est dit dedans !!!
Les critiques américains n’ont pas été très courtois avec le dernier film de Roland Emmerich. Ils n’ont pas eu tort. En fait de «dix mille ans avant Jésus-Christ», on débarque dans un film d’ados bourrés d’effets spéciaux. Une sorte d’ébauche de BD fantastique dont le scénario de départ a sans doute été inspiré par les superbes romans sur la préhistoire de Jean M. Auel. (Superbes ? Voire ! Ces romans sont aussi nanardesques que ce film, et Auel, qui se targue, contrairement à Emmerich, d'avoir étudié son sujet, devrait retourner en fac, car ses œuvres fourmillent de poncifs éculés que tout préhistorien digne de ce nom réfutera avec horreur !!! Note de Tinky).
Une fillette aux yeux bleus, Evolet, perdue dans un paysage de montagne, est adoptée par une tribu d’hommes de Cro-Magnon sympathiques qui ont pris la bonne habitude de se raser de près. (Je signale que les lames de silex pouvaient fournir d'excellents coupe-choux !!! Note de Tinky) Certains sont culturistes, à en juger par la forme rebondie de leurs pectoraux. (N'importe quel préhistorien qui a étudié les squelettes de nos ancêtres pourra vous dire qu'ils étaient de sacrés athlètes diantrement bien foutus !!! Note de Tinky) Ils logent chichement dans des tentes de peau de mammouth, qu’ils chassent à l’aide d’épieux rudimentaires et de grosses pierres jetées du haut des pentes sur la calebasse de ces pauvres ancêtres de l’éléphant d’Asie. (Oui, alors comme l'a dit si bien Mimi, s'ils s'y étaient pris comme ça pour chasser ces pauvres bêtes, ils n'en auraient pas mangé souvent !!! Note de Tinky).
Tout irait bien jusque-là, si les acteurs y mettaient un peu du leur. Mais ils sont loin d’être à la hauteur des mammouths digitaux, aussi bien animés que les dinosaures de Jurassic Park. Evolet, une fois devenue pubère, ne chipote pas sur le mascara. Son regard de feu fait fondre le héros de l’ère glaciaire, un certain D’Leh, qui n’hésite pas à tuer un mammouth pour la séduire. Les bonheurs simples de la vie campagnarde que goute la tribu sont précipitamment brisés par l’irruption d’une chevauchée de têtes à claques au faciès arabe. Plus civilisés, mais moins respectueux des bonnes manières, ils enlèvent Evolet et une poignée d’autres Homo sapiens afin de les réduire en esclavage.
Conscient de son infériorité génétique, le brave D’Leh et trois copains partent à la recherche des kidnappés. Après avoir traversé des pics enneigés, une jungle tropicale peuplée de poules géantes et un désert, les voilà au pays des pyramides, que construisent des milliers d’esclaves - produits d’autres razzias dans les contrées préhistoriques -, assistés de hordes de mammouths transformés en animaux de trait à trompes velues. Qu’importe si les pyramides d'Égypte ont été bâties cinq mille ans plus tard : Emmerich n’est pas à un anachronisme près. (Oui, l'Afrique et le Sahara ou l'Égypte, sont juste derrière les Alpes, c'est bien connu, et à un jet de fronde !!! Note de Tinky.)
D’Leh, qui sauve un très gros chat aux dents longues sur le point de se noyer, gagne l’amitié du félin. Fort de ce bon point sur son CV, il embauche des tribus africaines (une partie du film a été tournée en Namibie) qui renversent le riche tyran, dont tout le portefeuille d’actions est investi dans la construction de la pyramide. Malgré une flèche mal placée qui la fait expirer, Evolet ressuscitée finit par convoler avec D’Leh. Il n’est pas le seul à tirer son épingle du jeu puisque Omar Sharif, conteur en voix off, n’apparaît jamais à l’écran.
Cette superproduction n’a été montrée qu’à la dernière minute à la presse américaine et finalement pas du tout à la presse française, la Warner ayant compris dès les screen tests qu’il .valait mieux miser exclusivement sur la pub.
© Libération du 12 mars 2008.

vendredi 21 mars 2008

Ze découverte faite grâce à Mimi !

Mimi, une fois de plus obsédée par Quentin de la Starac, m'a fait découvrir un chanteur qui a carrément repris une très chouettes chanson de David Guetta intitulée Love is gone. Il a transformé ce morceau de dance en quelque chose de tout aussi rythmé mais jazzy, et cela donne quelque chose d'encore meilleur que l'original. Merci You Tube de m'avoir permis de découvrir et de télécharger cette jolie chose ! Cette vidéo vient de l'émission Taratata de Nagui diffusée sur France 4.
C'est lors d'une émission de la Starac que Quentin, David Guetta et Peter Cincotti ont chanté ensemble cette chanson. Mimi, à la recherche de vidéos sur le petit Quentin a eu le malheur de me montrer la chose... elle n'aurait pas dû, je suis accro, car Peter est un sacré musicien et un merveilleux pianiste ! Régalez-vous !
video

lundi 17 mars 2008

Elisabeth Daynès, la Magicienne #4 ou un très grand moment !

Aujourd'hui, et selon le rendez-vous que m'avait gentiment fixé Peggy Martin, l'une des collaboratrices d'Élisabeth Daynès, je me suis rendue à l'Atelier où tout un monde disparu ressurgit sous l'habileté et la sensibilité de ces experts en anatomie et en paléontologie.
Du coup, comme j'étais là pour acquérir le livre qui relate la carrière d'Élisabeth Daynès, Peggy m'a fort aimablement conviée à visiter l'Athanor des Alchimistes, ou plutôt, l'Atelier de ces savants qui sont des artistes ou de ces artistes qui sont des savants.
Ils sont quatre en tout, à sculpter, peindre, mouler, implanter de vrais cheveux et poils sur des sculptures hyperréalistes réalisées en silicone. D’ailleurs, la réalisation de chaque reconstruction, selon la pilosité qu'on lui attribue prend de six mois (Lucy) à quatre mois pour les hominidés d'époques ultérieures. C'est un travail de fourmi, un travail d'orfèvre, et c'est beau de voir la passion, l'amour que ces artistes portent à leur travail ! Quand on voit la beauté de leurs œuvres, on ne peut que sentir la passion, l'amour qui animent leurs concepteurs !
J'ai été ravie de rencontrer Peggy et ses collègues, Peggy qui parle avec passion de leur métier, de leur intérêt pour ces gens et animaux si anciens ! Peggy, ravie de voir que j''étais quelque part tout aussi mordue qu'eux et vraiment très émue de ce privilège inouï que j'ai eu aujourd'hui !
Non contents de réaliser des sculptures, des dermoplasties ou reconstructions, basées sur les données des médecins légistes, les gens de cet atelier tiennent à leur donner des attitudes, des expressions qui les rendent proches de nous, attirantes, émouvantes. Malgré leurs différences anatomiques avec les hommes actuels, ces sculptures nous sont malgré tout proches, et on s'attend à les voir bouger, nous parler, nous sourire !
J'ai passé un moment fabuleux, en proie à une grande émotion, et la pauvre Peggy a dû penser que j'étais un peu bête, mais bon... J'ai la chance d'avoir le bouquin génial qui raconte l'atelier, sa fondatrice, ses collaborateurs et leurs œuvres, les superbes photos de Philippe Plailly de l'agence Eurélios à l'appui, avec en prime, la dédicace de la main même de la maitresse des lieux qui malheureusement n'était pas là.
N'empêche, quel moment étonnant, que cette rencontre dans cet endroit au fond d'une cour de Belleville, dans des pièces exigües où on coule, plâtre, sculpte, implante et peint avec bonheur et quasiment pour le plaisir de l'art et d'apporter la connaissance à autrui , l'Atelier Daynès rentrant à peine dans ses frais chaque année ! Mais, comme me l'a expliqué Peggy, Élisabeth Daynès et son équipe se sont retrouvés happés par le passé, la Préhistoire et ces gens courageux et émérites ou bêtes disparues qui nous ont précédés sur cette bonne vieille Terre !
J'en suis encore toute tourneboulée et ravie ! Exactement comme un gosse qui aurait la preuve que le Père Noël existe !
En tout cas, je ne remercierai jamais assez les gens de l'Atelier qui sont vraiment adorables, notamment Peggy Martin et Élisabeth Daynès pour ses dédicaces fort aimables...
Oui, car Mimi y aura droit aussi, au livre dédicacé !!!

samedi 15 mars 2008

La Môme

je viens de regarder la Môme, sur Canal+. Quelle déception ! Le jeu des acteurs, et celui de Marion Cotillard en particulier était sans reproche, mais le découpage du scénario était vraiment nul à chier, et je suis polie ! Qu'est-ce que c'est que cette manie de saucissonner la vie d'Édith Piaf et d'en faire ce salmigondis incompréhensible et sans queue ni tête ? Pour qui ne connait pas un minimum la vie de cette incommensurable artiste, c'est aussi mystérieux qu'un texte écrit en hiéroglyphes avant le coup de génie de Champollion !!!
Pauvre Marion Cotillard, pauvre Édith Piaf ! Méritaient-elles un tel affront ? Certainement pas ! Et après, on ira pleurer sur la grande misère du cinéma français ! Ce film m'a fait l'effet d'avoir été bâclé, et qu'on en a modifié le découpage pour cacher le fait qu'on n'avait pu le finir et le tourner convenablement faute de moyens ! Voilà ce qu'il m'en a semblé ! Ensuite, j'ai HORREUR, mais absolument HORREUR des récits sans ordre logique ! On m'a toujours dit qu'un récit, quel qu'il soit, devait être CONSTRUIT et STRUCTURE ! Qu'il devait y avoir un ordre LOGIQUE et CHRONOLOGIQUE dans l'avancée du récit ! Qu'il devait toujours y avoir une introduction, un développement, une conclusion ! Or, qu'avons-nous vu ? Un enchainement de scènes désordonnées, comme une assiette anglaise ou une macédoine de légumes, un vomi de scènes plus ou moins sordides sans liens entre elles que la vie de Piaf, là morcelée en une cacophonie indescriptible, ce qui fait qu'en fin de compte je ne regrette pas :
1°) d'avoir économisé 10 € de cinéma
2°)de n'avoir pas dépensé 20 € pour l'édition collector DVD de cette chose inqualifiable !
Non, je ne crierai pas au chef d'œuvre, car ce n'en est décidément pas un ! A trop vouloir faire du style , le film a perdu son âme, et tout le travail d'actrice de Marion Cotillard en a été gâché ! Quid d'un montage différent du film, qui remettrait tout dans son ordre logique ? Les personnages apparaissaient et disparaissaient d'une scène à l'autre, sans qu'on sût qui ils étaient vraiment, et franchement, quand on prétend filmer la biographie de quelqu'un mieux vaut-il s'abstenir de ce genre de figure de style qui dessert l'œuvre plutôt qu'autre chose ! Ceci et la nullité et le dénuement généraux du cinéma français me pousseraient presque à résilier mon abonnement à Canal+, et au bouquet de chaines qui l'accompagnent, c'est dire !!! De quoi vous dégouter d'aimer le cinéma, des merdes pareilles !
Non, je ne ferai jamais partie de ces intellos ou qui se prétendent tels, de ces bobos qui se croient branchés et s'extasient sur des excréments en croyant avoir trouvé le chef d'œuvre ultime !!! Pour moi le cinéma français en général est pitoyable, et tant pis s'il meurt face aux blockbusters d'Hollywood ! Tant qu'il ne se ressaisira pas et ne sera pas capable de nous offrir l'évasion et le rêve que tout bon film se doit d'offrir à ses spectateurs, il ne mérite aucune considération ! Où sont les Pagnol, les Renoir, les Carmé ou les Cler ? Où sont les Raimu, Bourvil et autre Fernandel ?
Avant la "Nouvelle Vague" qui serait plutôt un tsunami dévastateur qui a complètement anéanti le cinéma français de qualité, il y avait des choses superbes, ou du moins gaies et très souvent pleines d'esprit et de fantaisie ou de bons sentiments !
Rendez-nous nos bons vieux films d'antan, renouez avec la manière de faire des films d'autrefois ! Arrêtez de vous gargariser de recherches abstruses et contentez-vous de faire simplement rêver les gens, même si c'est avec des ficelles souvent éprouvées ! Au moins, les gens ne seront pas aussi déçus que ce que j'ai pu l'être ce soir ! C'était lamentable, et la preuve, si besoin en était de plus, que notre pauvre pays est bien en pleine décadence, il n'y a qu'à voir ses "créations" artistiques !!! Du moins, celles qui ont prétendument le plus de succès alors qu'elles ne sont souvent que les apanages du snobisme le plus militant ! Déçue, je suis déçue !!!

lundi 10 mars 2008

Quelques fractales dingues.

Spirit


Spirit2 (la même, avec d'autres couleurs).


Plancton (ça ressemble à une algue microscopique).


Diadème (je verrais bien la Reine des Neiges avec une couronne comme ça)


Crown.


Africa (il y a des fleurs de cactus africains qui ressemblent à ça)

Avec Apophysis, on peut s'amuser à créer des choses vraiment curieuses... Juste en changeant un paramètre, par exemple, en forçant la symétrie de la fractale en 8 points d'attraction... Et ça donne ces trucs au-dessus ! Régalez-vous !

dimanche 9 mars 2008

Quand Roland Emmerich mélange tout...

Ça donne 10 000 BC !
En effet, on saute d'un clan de Cro-Magnons chasseurs de mammouths à l'Égypte Ancienne... Saisissant raccourci de l'histoire et de la préhistoire, sauf si on tient pour valide la thèse des Grands Anciens civilisateurs développée tant et plus dans les livres d'archéologie-fiction et dans certains films comme Stargate, du même réalisateur, s'il m'en souvient...
J'ai capté la bande annonce du film sur You Tube, et c'est quelque chose !!!
Un bon film d'aventure probablement mais un nanar total quant à la réalité historique et scientifique... J'en ris d'avance !

samedi 8 mars 2008

Journée de la Femme.


Gololaï, sacrifiée sur l'autel de la connerie humaine et sa mère.
(c) cineastentreff.de

Journée de l'infâme, oui !!!
Quand je pense à toutes ces Afghanes écrasées par le poids de la tradition, vendues comme des chamelles à des familles et des maris tyranniques qui n'ont d'autre choix que de s'immoler pour fuir des vies impossibles, quand ça n'est pas la famille de leur acquéreur qui se débarrasse ainsi d'elles ! L'histoire de Gololaï, la jeune Afghane, morte ainsi, diffusée récemment sur Planète, m'a complètement horrifiée !

Mais ça n’est pas tout... Quand est-ce que les Africaines diront enfin massivement NON à l'excision et à l'infibulation ? Les histoires de femmes comme Waris Dirié et Anoushka, récemment disparue, la pauvre, témoignent de la vie terrible de ces malheureuses.
Il faut savoir que les Yéménites, les Égyptiennes, les Somalis, les Tchadiennes, certaines Indiennes, la plupart des femmes d'Afrique de l'ouest, les Zouloues et les Massai subissent ces rites monstrueux, et il faut savoir surtout que ça n'a rien à voir avec l'islam. On ne parle pas de rites pareils dans le Coran ou la Charia !
Ces rites sont la survivance de traditions animistes pré-islamiques et pré-chrétiennes. Elles n'ont jamais eu lieu d'être et n'ont plus lieu d'être aujourd'hui, et il faut vraiment que les tabous tombent, que les femmes refusent ces traditions monstrueuses, et qu'elles se battent pour que les filles ne souffrent plus bêtement au nom d'usages aberrants !
L'avenir de l'Afrique et de la plupart des pays où ces traditions ont cours est entre les mains de leurs femmes. Quand elles ne seront plus affaiblies par les séquelles de ces "initiations" aberrantes, elles aideront, c'est sûr, à sortir leurs pays du marasme !

Codes vestimentaires mal interprétés. Dans le Coran, il est dit aussi que les fidèles (hommes et femmes !) ne doivent laisser à nu que leurs visages, leurs mains et éventuellement leurs pieds... Et qu'en plus, le choix vestimentaire est l'affaire de leur choix personnel. Quid de ces pays où on oblige les filles à se voiler complètement et à vivre en recluses, ou à subir des mariages forcés ? Il est dit dans le Coran qu'une femme a PARFAITEMENT LE DROIT de refuser le parti qu'on lui propose s'il ne lui agrée pas ! Les MARIAGES FORCES sont INTERDITS par le Coran !

Quid de ces pays, aussi, où les femmes, pour les mêmes tâches que les hommes, ne perçoivent pas le même salaire, la France en tête, d'ailleurs ?

Quid de ces pays, où si on veut monter en hiérarchie on est obligée d'en passer par le bon vouloir d'un patron qui se prend pour un pacha à la tête d'un harem ?

Il y a encore énormément de progrès à faire, et je tiens à clamer ceci haut et fort :
LE COMMUNAUTARISME n'est en rien pour le progrès de la situation de la femme ni pour sa dignité ! La France est un pays laïc, qui doit le rester ! Quand je pense à tous ces pays d'Orient où les femmes se battent pour ne pas être forcées à porter le voile, et qu'ici, de jeunes sottes le réclament à cors et à cris, je me dis qu'il y a quelque chose de pourri dans le Royaume du Danemark, et ce ne sont ni Hamlet , ni Shakespeare qui me désavoueront !
Mais bon sang, les filles, réveillez-vous ! Refusez de vous laisser marcher sur les pieds, de vous laisser écraser ! Les usages traditionnels, soi-disant, n'ont JAMAIS existé ! Ils ne sont qu'une interprétation ultra conservatrice d'usages anciens et mal compris !
Au Moyen Âge, les Musulmans de la civilisation Arabo-andalouse étaient bien plus tolérants et avancés socialement et intellectuellement que ceux d'aujourd'hui ! Qu'est-ce qu'un Tariq Ramadam face à un Averroès ? Un paltoquet à l'esprit étroit qui a interprété le Coran de travers !
Sous l'Espagne des Omeyyades, des Almohades, il n'y a jamais eu de femmes lapidées pour infidélité ni de crimes d'honneur ! Si les imams et ulémas s'inspiraient de cet âge d'or de la civilisation islamique, il n'y aurait pas ces conflits qui déchirent actuellement le monde. L'Islam serait une grande religion, tolérante et miséricordieuse, et certainement pas assimilée hélas aux plus sordides fanatismes !

La chose est valable aussi pour les juives. Refusez de vous soumettre à des usages d'un autre âge !
Et pareil pour les chrétiennes aussi, d'ailleurs !

Le monde bouge, et la religion doit bouger aussi, les traditions doivent évoluer, et, surtout, le respect que les hommes doivent aux femmes, et les femmes aux hommes, doit être remis en cause et rediscuté paisiblement. Tant que ça ne sera pas le cas, l'humanité continuera de s’autodétruire bêtement. Car plus qu'une guerre de religion, de riches contre pauvres, de tradition contre modernité, c'est d'une guerre des sexes qu'il s'agit, et il faut faire la paix, très vite, sinon demain, il sera trop tard.

Il y a un pays où une femme meurt tous les deux jours suite aux mauvais traitements que lui a infligés un homme... Ce pays, c'est la France ! Un tiers des femmes de notre pays subit régulièrement des violences physiques ou verbales de la part d'un homme. mais où allons-nous ?
Mesdames, réveillez-vous, dites NON à tout ceci ! Il faut que cela cesse, l'avenir de l'humanité toute entière en dépend !

Non, le féminisme n'est pas mort, mais il faut qu'il se réveille !
Il y a encore du boulot, mes sœurs !
Les femmes ne sont pas des denrées monnayables et corvéables à merci, elles ne sont pas que des paires de seins ou des fesses ! Elles ne sont pas que de trous avec du poil autour ou des acariâtres mal baisées ! Elles sont des ÊTRES HUMAINS avant tout, et elles ont droit elles aussi AU RESPECT ET A LA DIGNITÉ ! Dont acte !!!

Tinky, dégoutée par la connerie humaine ambiante !

Xfiles in vivo #3. Catherine Labouré.


Sainte Catherine Labouré, qui dort dans son cercueil de verre.
Même si ça semble incroyable, pour moi, elle n'est pas morte !
(c) catholic-church.org

Grâce à une amie, Frédérique, j'ai rencontré un être extraordinaire. Une sainte. Eh oui, ça existe ! C'est une sœur de la Charité qui a vu Marie, et qui de son vivant a réalisé moult miracles. Depuis plusieurs années, elle dort, morte depuis le dix-neuvième siècle, dans un sommeil éternel. Mais le stupéfiant dans l'histoire, c'est qu'elle n'est absolument pas putréfiée ni momifiée. Non. Elle dort, très touchante dans un cercueil de verre, dans la chapelle des Sœurs de la Charité, 40 rue du Bac, à Paris. Ce qui est étonnant, c'est que Frédérique, issue d'un milieu parfaitement athée, est en quête spirituelle. La pauvre n'a même pas été baptisée, et pourtant, quelque part, elle m'a ramenée vers Dieu. J'ai dit vers Dieu, pas vers l'église ou ses dogmes !
Mais quand j'ai vu Catherine, morte depuis plus de cent ans et qui semble simplement dormir, j'en ai été profondément bouleversée ! Et, de temps en temps, je vais lui faire un petit coucou, rue du Bac, parce que je crois que c'est grâce à elle que je ne suis pas devenue tout à fait aveugle !
En effet, suite à une méchante bronchite asthmatiforme, au moins d'octobre 2006, j'avais des corps flottants dans l'œil qui me reste, comme un voile.
Le jour de ma reprise de travail, je n'y voyais pour ainsi dire plus rien. Ma chef de service, qui se nommait Catherine, m'a ordonné d'aller aux Quinze-Vingts. Ce que j'ai fait. Là on a soigné, en urgence, une déchirure de la rétine !!!
C'était la veille de la Sainte Catherine. Bizarre, non ?
Et quelques temps après, Frédérique est venue me rechercher à l'hôpital, à la sortie de la visite de contrôle... Eh bien, devant la porte, on a vu les ambulances Sainte Catherine.
Un peu beaucoup pour de simples coïncidences !!!
En puis, depuis cette rencontre étonnante, il ne m'arrive que des choses étranges et merveilleuses. Dieu existe, et Ses Saints agissent aussi, même après la mort, par des signes qu'il faut parfois savoir interpréter... Mais ils sont là, et ils veillent, ils nous protègent.
En tout cas, Frédérique, qui est catéchumène, et qui veut se faire baptiser cette année, eh bien, quelque part, mérite elle aussi un petit coin de Paradis car sans elle, je n'aurais probablement jamais vécu cet étonnant moment, ni ce miracle ! Car c'est un miracle, j'en demeure persuadée. Un miracle moderne, puisque ce sont les chirurgiens qui m'ont soignée, certes, mais... Quelques mois auparavant, on m'amène voir Catherine Labouré.
C'est ma chef de service, Catherine, qui me dit d'aller aux Quinze-Vingts !
C'est arrivé la veille de la Sainte Catherine.
Et à la sortie de la visite de contrôle, je tombe sur les ambulances Sainte Catherine !
J'en ai parlé aux Sœurs de la Charité... Mais l'église ne croit vraiment plus aux miracles. Comment veut-elle qu'on croie en elle ?
En tout cas, merci Frédou, merci Catherine, merci Dieu !!!
D'ailleurs, Dieu, tu devrais sortir Frédérique de ses ennuis et de sa bipolarité. Parce qe je l'aime bien et que ce n'est pas une mauvaise fille. Fais quelque chose. Merci !

lundi 3 mars 2008

Petit changement de look.


Eh bien oui ! Il faut varier les plaisirs, de temps en temps ! Ça faisait un moment que je ne lui avais pas révisé l'apparence, à mon blog... Là, je lui ai collé une mignonne fractale que j'ai appelée UFO.
D'ailleurs, je vous l'offre à disposition, si elle vous plait, vous pourrez la télécharger !

Le panais


Photo trouvée sur le site cannelleetcacao.typepad.com sans autre référence.


Qu'est-ce encore que ça ?
Eh bien, c'est un légume herbacé de la famille des ombellifères comme la carotte (merci, Wikipédia!).
Cela ressemble donc à de grosses carottes blanches, et ce légume a une saveur tout à fait délectable qui ne ressemble à rien de connu. Je l'ai découvert un jour en mangeant une soupe fabriquée en Angleterre parfaitement délicieuse ! (si, si, les Anglais font parfois de la bonne cuisine !!!;-)).
L'autre jour, en allant me ravitailler au super-marché près de chez moi, j'ai eu la surprise de découvrir ces grosses et blanches carottes en vente au rayon légumes. Comme j'avais trouvé ça très bon, me voilà en train d'en acheter deux (à elles deux, ces racines pesaient une livre !), et j'ai cherché dans Google des recettes sur cette plante.
Ayant découvert que ça se préparait de toutes les façons possibles et imaginables, que ça s'accommodait de toutes sortes d'épices et que ça accompagnait aussi bien les viandes que les poissons, me voilà lancée dans une improvisation culinaire qui n'engageait que moi mais qui s'est avérée parfaitement délectable par la suite.
Ma recette :
Deux panais pour une livre.
Un joli fenouil.
Une tête d'ail.
Dans une cocotte, j'ai mis un peu d'huile d'olive, du sel, du poivre.
J'ai fait revenir l'ail dument pelé, sans ses germes et coupé en tout petits morceaux. J'ai attendu qu'il blondisse. entre-temps, j'ai préparé le fenouil, le lavant et l'éminçant. Je l'ai mis à cuire avec l'ail blondi, à feu doux.
J'ai gratté mes panais, les ai émincés aussi, et j'ai fait cuire ça, dans la cocotte dument fermée pendant une heure et demie.
Cela a donc doucement cuit à l'étouffée, et ça s'était passablement réduit.
Mais c'était absolument délicieux !
Quand on pense qu'en Bretagne on se sert de cette plante comme fourrage pour les cochons, quel gâchis !!! Mais ceci explique mieux pourquoi nos cochons sont bons, peut-être, et même surement
En tout cas, si vous voyez des panais, goutez-les, vous serez surement séduits ! C'est un délice !!!
Où va se nicher la curiosité scientifique, je vous le demande?
La prochaine fois, je tenterai les rutabagas et les topinambours !!!

Neandertal, victime du froid


Crâne du Néanderthalien de la Chapelle aux Saints, découvert en 1908.
(c) le Nouvel Observateur.


NOUVELOBS.COM | 15.02.2008

L’homme de Neandertal se serait éteint durant le dernier épisode glaciaire faute de moyens de lutte contre le froid.


Selon un chercheur australien, c’est le froid qui serait responsable de la disparition de l’Homme de Neandertal (Homo neanderthalensis). Ce dernier s’est brusquement éteint il y a 30 à 35 000 ans, période qui correspond au dernier maximum glaciaire, pour être remplacé par les hommes modernes. De précédentes études ont laissé supposer que Neandertal a été supplanté par Homo sapiens, car ce dernier doté de meilleurs outils de chasse disposait ainsi de plus de nourriture et a mieux résisté à la baisse des températures.


Pour Ian Gilligan, qui publie un article dans la revue World Archaelogy, cette explication est inexacte. En effet, explique-t-il, Neandertal était un chasseur confirmé qui a réussi à survivre en Europe et en Asie durant plus de 10 000 ans. (Coquille du Nouvel Obs ? 300 000 ans est un chiffre bien plus plausible !!!) D’après lui, l’avantage compétitif acquis par Homo sapiens, reposait principalement sur la maitrise des outils et des techniques de couture. Cette habilité à fabriquer des vêtements leur a permis de s’adapter rapidement aux brusques changements de températures ayant précédé le maximum glaciaire puis à se vêtir de plusieurs épaisseurs (y compris des sous-vêtements) lorsque les températures chutèrent réellement. Il faut dire que plus sensible au froid Homo sapiens avait déjà commencé à développer des outils de couture depuis fort longtemps pour faire face au léger refroidissement de l’Afrique ayant précédé la période glaciaire.


Neandertal, plus résistant, se contentait lui de simples peaux servant de couverture (il n'y était pas plus que moi, pour le savoir !!!) et n’a pas eu le temps d’apprendre à fabriquer des vêtements plus chauds même si les paléontologues ont retrouvé, en France notamment, quelques instruments de couture néandertaliens mais l’acquisition de ces techniques a été trop tardive pour permettre la survie de l’espèce.


Joël Ignasse
Sciences et Avenir.com
21/12/07


© Le Nouvel Observateur

A MON AVIS :

Cette théorie semble quelque peu discutable. En effet, Néanderthal a succédé aux pré-Néanderthaliens et tant lui que ces prédécesseurs avaient déjà affronté une glaciation, celle de Riss qui était tout aussi âpre et rude que celle de Würm. ce qui implique l'illogisme de cette théorie, puisque, si on continuait le raisonnement jusqu'au bout, Néanderthal aurait dû disparaître dès la glaciation de Riss... CQFD.

dimanche 2 mars 2008

On a encore tenté de pourrir nos blogs !!!

Eh bien, la modération bloguesque des messages marche bien !
Je viens de supprimer deux messages intitulés "Attention", sur nos blogs respectifs... L'un envoyé par un certain Merr chez moi et l'autre par un certain Akbat chez Mimi !
Là aussi, le message n'avait pas à proprement parler de texte incorporé, mais quand j'ai cliqué dessus, une fenêtre d'alerte s'est à nouveau ouverte ! Donc, j'ai sucré les deux messages !!!
Tinky, un peu concurrente de Cerbère...

samedi 1 mars 2008

Elisabeth Daynès la Magicienne #3.


Crâne de l'Homo erectus floresiensis Photo provenant du site dinosauria.com, sans autre référence.


Dans le Science & Vie du mois de mars, venant de paraitre, on parle de la jolie reconstitution de la Dame de Florès, ce petit hominidé descendant d'Homo erectus qui vivait en parallèle avec Homo sapiens et Homo neanderthalensis jusqu'à très récemment, puisque les dernières traces archéologiques datent d'il y a 18 000 ans Les habitants de l'ile racontent que ces petits hommes auraient vécu jusqu'à tout récemment encore dans leurs forêts. Cet être avait un cerveau étonnamment petit, mais malgré tout était intelligent, avait des outils élaborés, exerçait des formes d'art, maitrisait parfaitement le feu, enterrait ses morts et, de plus se colletait avec des animaux terrifiants comme des varans énormes et même des dragons de Komodo !
l'Homo floresiensis que les archéologues avaient familièrement surnommé Hobbit, en raison de sa petite taille (guère plus d'un mètre !), était une dame, qu'Élisabeth Daynès a donc magnifiquement reconstituée. Cette reconstruction ou dermoplastie, est actuellement visible au Musée de l'Homme, et Science & Vie nous raconte comment l'Atelier Daynès a réussi à donner un visage et un corps à cette petite femme. Cela donne un être petit et émouvant, quelqu'un qu'on aurait aimé rencontrer.
Mais pour mieux apprécier la chose, achetez le numéro de mars de Science & Vie, le travail que font les gens de l'Atelier Daynès, le processus de reconstitution et de reconstruction des fossiles y sont expliqués en détail... vous allez voir, c'est passionnant ! Bonne découverte !

Néanderthal aurait été victime de la maladie de la vache folle !!!


Un Néanderthalien à ma sauce (c'est le cas de le dire dans le cadre de cet article... )

C'est une brève issue de "Science et Avenir", reprise dans le blog dont j'ai parlé dans l'article publié juste avant celui-ci.
Les Néanderthaliens auraient pu être victimes de cette maladie à cause de leurs rites cannibales, exactement comme un peuple de Papouasie qui, parce qu'il mangeait ses morts souffrait d'une forme d'encéphalopathie spongiforme (la Kuru) qui est une maladie à prions, exactement comme la maladie de la vache folle... Mais la présence de cette maladie chez Néanderthal ne saurait expliquer la cause de sa disparition à elle seule... Pour de plus amples précisions, reportez-vous à l'article repris dans le blog cité.
Pauvre Néanderthal ! Il n'a pas fini de poser des questions !!!!

Un blog sympa sur la Préhistoire en général.


un bison priscus et un Néanderthalien. (c) emmanuel roudier.

Un nouveau blog parlant de Préhistoire sympathique et bien documenté, que vous pouvez atteindre en cliquant sur le titre de cet article. Son adresse va aussi être ajoutée à la liste des sites incluse dans mon propre blog, sur le bas-côté.