mercredi 12 mai 2010

Total Néanderthal !!!

1 à 4 % du génome de l'homme moderne pourraient provenir des 
néanderthaliens.
1 à 4 % du génome de l'homme moderne pourraient provenir des néanderthaliens. Crédits photo : AFP
Pour commencer, un magnifique article tiré du Figaro.fr !!!   

L'humanité actuelle recèle quelques gènes de son cousin disparu. 


Il est maintenant prouvé que nous avons en nous, les hommes dits modernes, quelque chose de l'homme de Neandertal. Une équipe internationale (56 personnes) a réussi à décrypter près de 60% du génome de ce «cousin» à partir de prélèvements d'os datant de quelque 40 000 ans trouvés, il y a une vingtaine d'années, dans une grotte de Croatie. Et il apparaît que de 1 à 4% de notre propre génome pourrait provenir des néandertaliens.
Neandertal est notre plus proche parent du point de vue évolutif. Apparu il y a 450 000 ans, il a peuplé l'Eurasie (Europe et ouest de l'Asie). Puis il a disparu, il y a 25 000 à 30 000 ans au moment où l'homme moderne, celui que l'on appellera Cro-Magnon, commençait son expansion à partir de l'Afrique. Quelques analyses d'un ADN dit mitochondrial avaient déjà été réalisées. Mais aujourd'hui, c'est sur de l'ADN dit nucléaire, issu du noyau des cellules, que les analyses ont été conduites. Comme pour l'établissement d'une empreinte génétique.
L'équipe dirigée par Svante Pääbo, de l'Institut Max-Planck de Leipzig (Allemagne) a donc montré que Homo neanderthalensis et Homo sapiens se sont croisés et côtoyés au Moyen-Orient avant que le plus ancien ne disparaisse.
Est-ce important? «Mais enfin bien sûr, s'enthousiasme Évelyne Heyer, professeur en anthropologie génétique au Muséum national d'histoire naturelle dans un laboratoire associé au CNRS. Il s'agit de savoir d'où nous venons, qui nous sommes vraiment!»
Les travaux, publiés aujourd'hui dans la revue américaine Science, montrent tout d'abord, pour la première fois, qu'il est possible d'analyser au moins en partie de l'ADN de noyau cellulaire, vieux de plusieurs dizaines de milliers d'années, avec d'infinies précautions et une technologie hors norme. «Si quelqu'un avait prétendu il y a dix ans pouvoir le faire, personne ne l'aurait cru, continue Évelyne Heyer. C'est un travail génial, magique, qu'ont réalisé Svante et son équipe. »
Ils ont ensuite pu comparer les séquences d'ADN néandertaliennes à celles de cinq humains actuels: un Africain du Sud, un Africain de l'Ouest, un Papou, un Chinois et… un Français. Les comparaisons montrent que le génome néandertalien est plus proche de celui des non-africains modernes.
Ils ont aussi exploré les possibilités pour remonter à l'ancêtre commun des deux lignées d'hominidés et confectionné un catalogue des caractéristiques génétiques présentes chez l'homme moderne, mais pas chez ceux de Neandertal ou chez les grands singes.
Ils ont également tenté de voir ce qui dans ces différents génomes pouvait expliquer la naissance d'Homo sapiens. Et ils ont trouvé que les régions de l'ADN qui présentaient le plus de variations, c'est-à-dire celles qui avaient permis la «meilleure» évolution, concernaient des gènes du développement cognitif et mental, du crâne ou de la cage thoracique­.

Prudence

«Même si cette première est formidable, tempère Évelyne Heyer, il faut prendre les hypothèses émises par ces chercheurs avec prudence. Certains aspects techniques, comme la longueur des fragments d'ADN analysés, sont à mon avis un peu “légers”. Donc, toutes les conclusions sur les différences ou ressemblance entre Neandertal et l'homme moderne n'ont pas toutes la même valeur . Il faudra que d'autres analyses du même type soient faites, peut-être par d'autres approches, pour vraiment y voir clair.»
Sera-t-il possible un jour de réaliser de telles analyses sur des hominidés encore plus anciens comme les australopithèques? « Sans doute pas, regrette Évelyne Heyer. Car à partir du moment où toutes les parties organiques sont fossilisées, l'analyse devient impossible.» Mais ces analyses génétiques de Neandertal devraient permettre de mieux le connaître, le décrire et le faire «parler».
Par Jean-Luc Nothias
Déjà, cet article, que du bonheur... Mais c'est pas fini !!!
Le numéro d'avril d'Historia, juste avant cette nouvelle retentissante et géniale, nous proposait un article écrit par plusieurs scientifiques férus de notre vieil ami, parmi lesquels Mmes Patou-Mathis, Cohen et Soressi, et MM. Maureille, Pincas, d'Errico, Hublin et Holliday. Cet article nous proposait un portrait sympathique du mythique ancêtre, et la partie de l'article rédigée par M. Holliday laissait présager la future découverte retentissante de lointains métissages entre Néanderthal et nous !
L'article était illustré par les belles photos tirées du futur film de Jacques Malaterre, Aô, le dernier Néandertal, inspiré du roman de Marc Klapczynski, Aô l'homme ancien, qui est sublimement écrit et nous conte l'odyssée mouvementée et pourtant très belle du dernier des hommes de Néanderthal, d'un des derniers, en tout cas. 
Je n'ai pas résisté au plaisir de scanner la plupart des photos de cet article et la couverture d'Historia. Les photos ont été faites par M. Patrick Glaize, qui les a réalisées pendant le tournage de ce film qui, je l'espère, sera aussi épique que le roman qui l'a inspiré, même si les acteurs grimés en préhistoriques sont toujours coiffés comme des dessous-de-bras, et cradingues... Cette image du préhisto malpropre commence à être quand même pénible ! Mais bon. Je vous les avais promises, les voici donc, les photos fatales... 
    La couverture d'Historia, qui titre "Néandertal un homme idéal !" Digne de Mimi, Emmanuel Roudier ou moi, un titre pareil !!! 
Voilà donc le clan d'Aô dans toute sa pathétique splendeur; perdu au sein d'un paysage enneigé...
oui, je sais, c'est de travers... Pas facile de bien scanner à plat avec une revue ouverte ! N'empêche, là, y'a une erreur... Les gars, à l'époque, étaient suffisamment futés pour se faire des cabanes ou des tentes dressées sous les porches des grottes... Enfin, moi, ce que j'en dis...
Un face-à-face pas rassurant... 
Ce matin, un lapin...
Un bébé autrement mignon que celui montré dans un documentaire de la BBC intitulé "Néandertal" et commis en 2002 qui offrait encore une désastreuse image de ces pauvres gens !
Petit, mais... costaud !!!
Qui veut un bon cuissot de renne ? (c'est la même bête que vos caribous, les Québécois !). 
Chérie, je vais au mammouth !
Ça va être la corrida...
Olé ! Et un bison pour la six, un !!!
Pfff... C'est pas mauvais, mais ça schlingue !!!
La vérité est tailleur...
Et après la corrida, la pêche et la taille d'outils, un thé dansant !!!
Mais à vivre dangereusement, on n'a parfois pas de chance... Repose en paix, valeureux chasseur !
To be, or not to be...

Voilà quelques-unes des photos en avant-première du film de Jacques Malaterre. J'espère que la revue Historia et lui ne me tiendront pas rigueur de les avoir ainsi empruntées et éditées sur ce blog. J'ai tout simplement adoré l'article de cette revue, et je trouve les photos très belles, même si les acteurs sont vêtus au "décrochez-moi-ça", et cradingues... 
D'ailleurs, rien que pour ce qu'ils ont enduré pour donner une image crédible de la vie de nos ancêtres, ces braves acteurs mériteraient des médailles ! Et parce qu'ils ont vraiment dû en baver -4 heures de maquillage pour vous transformer en Néanderthalien crédible !- -tournage dans des conditions extrêmes- ce film vaudra d'être vu, rien que pour rendre hommage à leur travail qui n'a vraiment pas dû être évident ni facile !
Je les plains de tout mon coeur, même, parce qu'ils ont dû salement en baver ! J'espère qu'ils ont été bien payés !   





4 commentaires:

Mimi a dit…

Eh bien, ça c'est de l'article ! Tu es vraiment une très grande passionnée de notre vieil ami ! Et tes commentaires sous les photos m'ont vraiment fait bien rire ! Mais sérieusement, ton blog va finir par devenir une référence en matière de Préhistoire en général et Néanderthal en particulier !

Air fou a dit…

Ah merci! Je comptais sur toi, justement...

Je vais lire ce que tu dis, moi qui, trop fatiguée, n'arrive pas souvent à écouter cette merveilleuses émissions, Les années-lumière, ces derniers mois.

Bises néanderthaliennes, Zed ¦D

Air fou a dit…

Je n'ai pas ce problème avec la terre dans le visage et la saleté. je ne crois pas que les points d'eau étaient toujours à proximité ou qu'ils étaient toujours sécuritaires. Tu peux expliquer?

Zed ¦)

Tinky a dit…

@ Mimi,
Merci pour ces compliments, mais n'exagérons pas... Tu en sais autant que moi sur notre petit trapu préféré !
@ Zed,
En fait, les préhistoriques, pas fous, migraient en suivant les bêtes, certes, mais campaient toujours à proximité d'un cours d'eau ou d'un lac. Eh oui. Et l'eau n'était pas aussi rare que dans la savane africaine, loin de là ! Donc, là où campaient les gens, les bêtes n'approchaient pas, et donc, oui, les abords de l'eau était de fait sécurisés. Quant à la terre sur la peau, soit, mais eu égard le fait qu'ils chassaient et faisaient un sacré travail de boucher, s'ils ne voulaient pas se faire dévorer par quelque fauve en goguette sur le chemin du retour, ils avaient vraiment intérêt à se décrasser la couenne pouf éviter ça, quitte à se remettre de la terre après, ou des peintures rituelles, si c'était les usages de leurs clans. Pour ce qui est des cheveux, reporte-toi à ce long débat que nous avions eu il y a quelques mois sur le même sujet, à propos ou non de l'instinct de se présenter sous le meilleur aspect possible et se démêler les cheveux, ne serait-ce qu'avec les doigts !
Un tantinet moins craspects et mieux coiffés, ainsi que vêtus - on sait à présent qu'avec les outils dont ils disposaient, ils pouvaient se faire des vêtements corrects - ils offriraient une image encore plus avenante. Mais ne nous plaignons pas, d'ÉNORMES progrès ont été déjà faits en ce domaine.!
Bises, toutes les deux !