mardi 30 septembre 2008

On en bave à tout âge et dans tous les âges...



© Emmanuel Roudier


Même à l'âge de pierre, si l'on en croit ce très attendrissant et drôle dessin d'Emmanuel Roudier, représentant un jeune Néanderthalien en train de tailler un silex avec une telle application qu'il en tire la langue de concentration... Excellent et très drôle ! Peu de gens imaginent en effet ce genre de situation, et pourtant, ça devait bien leur arriver d'avoir des difficultés d'apprentissage, de se concentrer au point d'en tirer la langue comme ce petit, ou même de se coller un bon coup de percuteur sur les doigts !!! Et là ça devait faire très mal !



Une peluche préhistorique !

Mimi est arrivée avec une surprise marrante un petit mamouth en peluche, tout à fait adorable ! Voilà le portrait de la chose ! Sur les draps bleus, on croirait qu'il est sur la neige... Rêvons !!!

On fait les effets spéciaux qu'on peut, on ne s'appelle pas Roland Emmerich ou Jacques Malaterre...

Picture 6  

Et voici aussi, une photo de Mimi (à droite) et moi (à gauche).

Picture 7

Bref, pour vous dire que l'amitié, c'est un paysage...

 

lundi 29 septembre 2008

On nous cache tout, on nous dit rien !!!

Et là, tout de même, je me dois de relayer une info prise sur le blog de Monsieur Fabrice Nicolino, Planète sans visa, qui est passionnant.

Voilà le lien vers l'article en question... cliquez ici, vous allez avoir bien peur !

Je ne suis pas à franchement parler une écologiste enragée, parce que je trouve qu'il est trop tard pour agir, de toute façon, mais qu'on continue à nous bourrer le mou et à nous mentir, ça commence à être particulièrement pénible !

Le monde va mal, très mal, et là, par notre propre connerie et incurie, nous sommes en train de créer une extinction massive de toutes les espèces vivantes de notre pauvre planète, une calamité aussi grande que celle du Précambrien ou que le météore qui avait zigouillé les dinosaures ! Sauf que si les calamités susdites avaient des causes naturelles, là, la cause, c'est l'humanité ! Bravo !

Il y a des moments où l'espèce dont je fais hélas partie me déçoit profondément, ce qui a fait de moi une grande misanthrope et quelque part une asociale, parce que, globalement, je trouve l'humain à vomir, mais là, ça dépasse vraiment les bornes !

Déjà que j'ai tendance à être dépressive, voilà qui ne va pas arranger mon humeur... Heureusement qu'il y a malgré tout des gens que j'aime, et qui en valent la peine, mais ils ne sont pas nombreux, par rapport à l'écrasant pourcentage de nullards global !

En ce moment, sur Planète, on diffuse une fiction documentaire sur "La Terre après l'Homme", le prob, c'est qu'ils sont partis sur un constat optimiste, seule l'espèce humaine a disparu on ne sait trop pourquoi, et la vie sauvage réinvestit le monde... Mais là, parti comme c'est, même la vie sauvage est bien mal partie !

A mon avis, après l'homme, et même encore pendant son règne, au rythme où ça va, la Terre va devenir un désert stérile et pollué, un caillou mort qui n'aura plus rien de bleu et de vert sur le fond noir de l'espace, mais sera plutôt jaunâtre et poussiéreux, aussi triste que Mars.

Sic transit gloria mundi. Ainsi va la gloire du monde.

jeudi 25 septembre 2008

Idée méchante.

Depuis quelques jours, on apprend qu'en Chine, des milliers de nourrissons sont morts, à cause d'un lait frelaté... En Chine, pays connu pour sa surpopulation, ça fait des années qu'existe la politique de l'enfant unique et le génocide des petites filles, sauf dans les cas des minorités ethniques (Mongols, Tibétains, par exemple), du moins, officiellement... Officieusement, qui nous dit que ce lait frelaté ne leur était pes destiné de façon à accélérer leur extinction et à ainsi réguler les naissances et éradiquer les menaces d'indépendance ? Je pose la question, comme ça, mais quand on voit comment les Chinois ont traité les paysans venus faire les grands travaux à Pékin pour les Jeux Olympiques, ou les habitants des quartiers démolis pour la construction des infrastructures nécessaires, voire les habitants de la ville entière pendant les Jeux, consignés pendant un mois dans leurs maisons pour ne pas perturber l'ordre établi, et surtout l'image de ville moderne er riche que Pékin voulait se donner, on est en droit de se poser la question... C'est une idée bête et méchante, mais il y a des pays où les gouvernants n'ont que des idées comme ça...      

mercredi 24 septembre 2008

Hommage à M. Philippe Plailly.

C'est ce Monsieur qui m'a fait découvrir les oeuvres d'Elisabeth Daynès. Monsieur Plailly, mort en juillet de cette année, travaillait comme reporter photographe pour Sciences et Avenir, et réalisait des photographies scientifiques remarquables et très belles. Il avait créé l'agence de presse de photographie scientifique Eurélios, et travaillait en collaboration avec l'Atelier Daynès.

C'est dans les pages de Sciences et Avenir de septembre que j'ai appris cette triste nouvelle. Monsieur Plailly magnifiait ce qu'il photographiait. Derrière le scientifique qui s'intéressait à tout, il y avait aussi un artiste remarquable capable de rendre beaux des sujets parfois rébarbatifs.

J'ai découvert son talent en cherchant sur Google des images d'hommes de Néanderthal... Je suis tombée comme ça sur les photos réalisées pour Elisabeth Daynès, et c'est comme ça que j'ai découvert le travail extraordinaire de cette scientifique artiste ou de cette artiste scientifique qui, par ses reconstructions anatomiques exceptionnelles nous rend nos ancêtres proches et émouvants. Déjà, en elles-mêmes les oeuvres de l'Atelier Daynès sont souvent superbes, mais Monsieur Plailly avait su les rendre encore plus belles par de savants éclairages ou des prises de vues parfaites. C'est un grand Monsieur qui nous a quittés, et je ne regarderai plus jamais le livre superbe "Daynès", illustré par ses photos des oeuvres d'Elisabeth Daynès avec les mêmes yeux.

Philippe Plailly est mort alors qu'il survolait, en ULM, toujours pour ses photos scientifiques, la Vallée de la Vézère, en Dordogne, site mondialement connu où la Préhistoire vit ses trouvailles les plus célèbres.

Avec lui, le monde scientifique et artistique ont perdu quelqu'un de remarquable et de talentueux.

mardi 23 septembre 2008

Délit de sale gueule. (et même de gueule sale, en ce cas, crasseuse, même !!!)

Alors là, je savais que les Américains avaient mal à Néanderthal, mais là, vraiment, on atteint les tréfonds de l'infamie !!! Dans le blog d'Internaaze, j'ai découvert un portrait de Néanderthalienne paru sur le National Geographic d'octobre, qui est une vraie insulte à la mémoire et à la face de ces valeureux et respectables prédécesseurs et résume, à lui tout seul, le peu d'estime que les Américains ont pour ces malheureux ! Voilà la chose :

neandertal-wilma 

Wilma (comme Wilma Pierrafeu, belle référence !!!), sculptée (!) par MM. Kennis, photo de Joe McNally/NGS.

Plutôt massacrée, oui, la malheureuse ! Ah, on est loin des girondes préhistoriques d'Emmanuel Roudier ou des avenantes Paléanthropiennes d'Elisabeth Daynès ! Ces deux artistes sont en prime des anatomistes et paléontologues ou préhistoriens de talent, et quid de ces illustres inconnus d'outre Atlantique ? Mauvaise foi, moi ? Non, mais touche pas à mon Néanderthal, non mais !!!

Et pour mieux apprécier les différences, je ne résiste pas au plaisir de vous les coller là, les Néanderthaliennes vue de façon européenne, non mais alors !

Pierrette2

©Elisabeth Daynès. 

Pierrette de St Césaire, reconstruction par Elisabeth Daynès. Je n'ai pas la référence de la photo.

Vo'hounâ 

©Emmanuel Roudier.   

Vo'Hounâ, le joli personnage d'Emmanuel Roudier ! C'est quand même autre chose !

lundi 22 septembre 2008

Des photos sympas !

Mutant02 

Mutant 01 : Myrlou.

Mutant

Mutant 02 : Pitille.

Les deux premières viennent du blog de Mimi, et sont une chimère photographique sans trucage, la chienne Myrtille et le chat Pilou dormant ensemble, fourrures noires confondues, sur le même tapis, la troisième, du blog d'Emmanuel Roudier, le remarquable dessinateur préhistorien. Pour en savoir plus, allez voir son blog, ou visitez le thème présent sur les bas-côtés de mon blog. C'est lui et son fils, Gustave.

DSC04347

"Aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre des années !"

Corneille, le Cid.

Gustave semble bien parti pour succéder dignement à son dessinateur et savant de papa !

Ces trois photos sont pour moi l'image même de la paix, de la sérénité, de l'amour, de la beauté et même de l'humour !

En tout cas, je les ai trouvées parfaitement craquantes et très jolies !

Autrement positif et rassurant que les statistiques de l'article précédent !  

Des statistiques édifiantes...

Voilà un très bel article issu du blog de Zylag, mon sage Québéquois favori... Il nous montre les QI des Américains les plus en vue... Accrochez-vous, c'est édifiant et terrifiant aussi... Allez le voir ici et régalez-vous... Il y a un des commentaires qui est mon oeuvre... A quand le même type d'article pour les politiques de notre pays ?

jeudi 18 septembre 2008

Le Grand Retour du Dessinateur Extraordinaire.

Emmanuel Roudier vient d'écrire un article très intéressant sur son blog où il nous narre les derniers événements de sa vie et l'avancement de ses œuvres (la saga Néandertal, les aventures de Laghou) ou ses différentes collaborations avec divers musées et il parle aussi de ses collègues écrivains et dessinateurs.

Il a mis en exergue de son article une photo vraiment adorable où on le voit, avec son petit Gustave de fils en train de dessiner, et ce que j'adore, c'est l'air concentré du petit, qui n'est pas bien vieux, mais qui semble vraiment passionné par ce que fait son papa ! Trop mignon !

Le lien vers son blog est sur le bas-côté de cet article, sinon, allez ici. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, vous ferez la découverte d'un artiste remarquable et exceptionnel !

samedi 13 septembre 2008

Mon oeil, oui !!!

Ceux qui viennent sur ce blog m'ont parfois vue mentionner mes problèmes visuels... J'ai enfin décidé d'en parler, parce que ça vaut le détour, il faut dire...

Je suis née dotée d'une vue réduite à un cinquantième de dioptrie en tout et pour tout. J'ai perdu l'œil gauche à cause d'un décollement de rétine précoce non diagnostiqué à temps, et le droit a été pendant des années doté d'une myopie qui battait une sorte de record, avec son 1/50° de vision.

Pour corriger ça, je portais de vrais culs de bouteilles de plus d'un centimètre d'épaisseur sur le nez et je parvenais, grâce à eux, à un triomphal 8/10 en deçà de 30 cm, et 4/10 au-delà !

Évidemment, tout ça, sans relief ni vision nocturne !

Mais le must, dans tout ça, c'est que ma rétine restante voulait tranquillement se faire la fille de l'air, et qu'elle n'a rien trouvé de mieux que de tenter le coup plusieurs fois... En 1980, j'ai eu droit à ma première intervention au laser, où on m'avait recollé toute la périphérie de la rétine.

Je pensais être à peu près tranquille pour nombre d'années, mais quelques années plus tard, il a fallu resserrer le cercle de laser car ça menaçait de péter à nouveau en deçà de la zone traitée...

Comme je suis amblyope, à l'origine, j'ai en quelque sorte hérité d'yeux plus vieux que moi. Et en 2001, ça n'a pas été l'odyssée de l'espace ou de l'espèce, mais celle du cristallin ! Comme les personnes âgées, j'ai fait une cataracte. L'ophtalmologue que je voyais depuis toujours hésitait à soigner mon oeil unique, mais qu'on soigne ou non, je risquais de toute façon, de devenir aveugle...

On a donc changé d'ophtalmologue, et là, on m'a greffé un cristallin artificiel qui a mené ma vue à 12/10 de près et 10/10 de loin, seule une petite paires de lunettes à verres progressifs m'apportait la focale qui me manquait désormais.

Ça aurait pu s'arrêter là, sans ma rétine rebelle qui s'est remise à faire des siennes en 2006.

Suite à une bronchite asthmatiforme, je me suis retrouvée nantie d'une déchirure de la rétine... Contrairement aux fois précédentes, je n'ai pas été alertée par des éclairs ou des phosphènes quand je remuais ou penchais la tête... Par contre, je croyais avoir, suite à la fièvre, un larmoiement permanent de l'œil, et je voyais très mal quand j'ai repris le travail...

Et là, quelque chose d'étonnant s'est produit... Ma chef, Catherine, m'a dit d'aller aux Quinze-Vingts. Ce que j'ai fait.

Aux urgences, on a suturé le pourtour de la déchirure rétinienne, et ensuite, on a programmé des visites de contrôle. Pour dire si ça devait être grave, on m'a faite passer entre les mains de plusieurs médecins avant que j'atterrisse entre celles du chef du service, qui a renforcé, d'un laser habile, ce qui avait été fait... Et programmé une opération de fous...

C'était la veille de la Sainte Catherine.

Quelques temps après, Frédou, ma copine bretonne adorable, m'a parlé de Catherine Labouré, qui avait effectué plusieurs guérisons miraculeuses... Si ça ne fait pas du bien, ça ne peut pas faire de mal non plus, et j'ai découvert quelque chose d'extraordinaire. Une religieuse morte depuis plus de cent ans dont le corps, non corrompu, est exposé dans un cercueil de verre, semblant dormir paisiblement pour l'éternité. On dirait qu'elle va se réveiller d'un moment à l'autre, et nous saluer gentiment, Catherine !

A la visite de contrôle suite à cette opération, Frédou m'avait accompagnée pour me guider, parce qu'avec les gouttes qu'on me mettait, je n'y voyais plus rien... A la sortie de l'hôpital des Quinze-Vingts, se trouvaient les ambulances Sainte-Catherine ! Coïncidence ?

Bref, toujours est-il que je me suis raccrochée à cette folle coïncidence, à ces signes peut-être divins qui me confortaient dans le fait que la science peut aussi faire des miracles.

Pour m'éviter de nouvelles déchirures rétiniennes, on m'a carrément corseté l'œil avec des petits tampons de silicone de façon à le resserrer et qu'il y ait moins de tensions sur la rétine. On appelle ça un cerclage rétinien.

Et pour être bien sûr que ça tiendrait mieux, quelques mois plus tard, on m'a refait un périphérique rétinien au laser, resserrant un peu plus le cercle de la suture...

Après tout ceci, et cette épée de Damoclès de la cécité qui me pend au-dessus de la tête, j'ai toujours comme une sorte de mousseline flottante dans l'œil qui me gène en permanence, et pour y voir correctement, je suis obligée de viser un peu... C'est le vitré de l'œil qui, suite à la déchirure rétinienne est resté quelque peu troublé. J'ai aussi un petit glaucome qu'on a diagnostiqué depuis mon opération de la cataracte... Tous les soirs, il a droit à sa petite goutte... Et le traitement est efficace, car la tension oculaire est normale.

Il y a quand même des fois où j'ai de belles angoisses, et où je me fais l'effet de Michel Strogoff, dans le camp des Tartares, quand Ogareff lui disait, avant de lui brûler les yeux :"Regarde de tous tes yeux, regarde !"! Alors, je regarde de tous mes yeux, ou plutôt de celui qui me reste, même s'il est bien abîmé, et je tente de profiter le plus possible de la vie et de sa beauté tant que je la vois encore.

J'ai quand même foi dans la science et je suis sûre que d'ici dix ans, on pourra cultiver des cellules-souches de manière à créer des tissus nerveux dont des rétines et les greffer sans risques de rejet. Même si parfois cette situation m'angoisse un peu, je me dis que ça pourrait être pire. Aux États-Unis, je serais sûrement aveugle depuis des années, car trop pauvre pour me faire soigner décemment...

On devient philosophe, avec des trucs pareils...

Et encore, l'histoire de Mimi est encore plus tordue et gratinée que la mienne, parce qu'elle, niveau yeux, elle a sa dose, aussi !!!

C'est son exemple courageux qui m'a incitée à continuer vaille que vaille, malgré tout, et je ne la remercierai jamais assez pour ça, et être ce qu'elle est.

Alors, je dois un grand merci à Mimi, Catherine (s), Frédou, l'équipe médicale des Quinze-Vingts, celle de la Clinique Pyrénées Bigorre, la science, Ce Qui Est Au-Dessus de nous, Qui a permis que de telles choses puissent exister, et merci enfin à la vie qui me fait vivre des expériences bizarres mais enrichissantes, en fin de compte !

J'aime pas la pouhésie !!!

Pour moi, ça a toujours été le moyen de mentir avec une belle faveur rose autour de ses phrases, de ses mots... Alors là, je ne sais vraiment pas ce qui m'a pris !

Pour décrire la Nature et ses beautés, ses mystères, une métaphore, un vers, d'accord... Mais c'est pour décrire les sentiments que, selon moi, la poésie ment... Mon père se prétendait poète, et je crois que c'est lui qui m'a dégoûtée de versifier... A cause de lui, aussi, je n'ai jamais pu apprendre par coeur quoi que ce soit... Il m'avait complètement bloquée et brisée. Alors, là, je me demande comment il se fait que je me trouve en train, parfois, de jouer avec les mots comme ça...

J'ai pondu ça sur le blog de Saadou, "Magie Rouge", dont le lien est sur le bas-côté de mes articles, car elle nous montrait des images très originales et curieuses de traces diverses laissées dans la forêt qui jouxte son petit nid...

Les traces.


Dans le temps, dans l'espace,
Dans le monde où on trépasse,
Chacun laisse sa trace.
Parfois cela nous dépasse,
Quand d'une Lorien lointaine
On entend le murmure des fontaines,
On découvre les chemins secrets,
Vers des univers inexplorés.
Le Petit Peuple est là, elfes et fées,
Korrigans et farfadets, sylphides,
Qui suivent des dryades humides
Nimbées de gouttes de rosée,
Pour danser dans les cercles des fées
Les soirs de pleine lune à l'orée
De clairières ignorées,
De l'autre côté du miroir,
Où je me retrouve tous les soirs !

A mon humble avis, j'avais la fièvre !!!

vendredi 12 septembre 2008

Une Québécoise sympa de plus !

Zed Blog s'est spécialisée dans les chroniques diverses et multiples elle aussi. Elle a trois blogs que je vais coller sur les liens extras à côté de cet article, mais en voici les adresses :


Cette pertinente dame envoie souvent des avis sur le blog "Après tout" de Zylag, un autre Québécois génial dont le site se trouve présenté en exergue dans mes liens extras sur le côté de cet article.Elle m'a aussi posté un très gentil commentaire sur ce blog-ci, à propos de l'article "La Grande Putain de Babylone", publié récemment... Et auquel j'ai répondu dans la foulée, d'ailleurs.
Allez les voir, ils sont très chouettes, ces gens d'outre Atlantique !!! Moi, je les aime beaucoup !

Ben, nous sommes toujours là !!!

Aujourd'hui, c'est mon anniversaire,e et j'ai fait un essai de webcam... Et non, le lancement du LHC ne nous a pas encore engloutis dans un trou noir !!!

video

mardi 9 septembre 2008

Figurez-vous que demain, c'est la fin du monde !!!

Pourquoi diantre ?

Parce que le CERN lance le LHC, le grand collisionneur de hadrons, le plus grand accélérateur de particules du monde, chargé de découvrir les particules élémentaires de l'Univers et d'expliquer le Big Bang, et même l'avant Big Bang ! Or, selon plusieurs articles parus sur Internet et des revues plus ou moins sérieuses, plusieurs savants auraient le trouillomètre à zéro, car ils craignent que le lancement de cet électro-aimant gigantesque situé quand même à cent mètres sous terre, sur la frontière franco-suisse ne déclenche une énergie électro-magnétique telle, une force gravitationnelle tellement puissante, que ça pourrait créer un trou noir, une singularité de l'espace-temps, susceptible d'absorber la Terre et même le système solaire dans un gigantesque laminoir qui le réduirait à quelques particules élémentaires issues d'une implosion apocalyptique générée par la force d'attraction créée par le LHC et sa puissance terrible. Le LHC est actuellement l'appareil le plus complexe jamais créé par l'homme, et si ça rate, Dieu sait ce qui pourrait arriver... Et justement, si on ne se retrouve pas écrasés par une gravitation effroyable en quelques millisecondes - on n'aura pas le temps de se voir mourir, les petits !- les chercheurs du CERN pourront rechercher les derniers mystères de l'univers et de la mécanique quantique dont le boson de Higgs. Qu'es aco ? Le boson de Higgs, dit aussi Particule de Dieu est une particule élémentaire qui pourrait expliquer bien des mystères sur la composition de l'univers, de l'espace, du temps, des interactions des particules élémentaires entre elles, et même pourquoi il y a dans l'univers une masse de matière sombre, s'il y a un anti univers, et, plus que tout, si les neutrinos, ces particules censées n'avoir aucune masse, pourraient, grâce au boson de Higgs, en acquérir une et de fait changer de propriétés et devenir autre chose que de simples neutrinos... Bref, un truc très compliqué qui devrait nous permettre de comprendre les derniers mystères qui nous entourent et expliquer plein de trucs... Et si nous ne finissons pas dans un trou noir, qui nous dit que les gens du CERN n'auront pas créé une porte inter dimensionnelle, exactement comme dans Stargate, ou un portail vers une autre époque, antérieure ou future à la nôtre ? Imaginez le bordel si dans le lac de Genève on trouve un plésiosaure, ou si, dans les rues de Paris, on découvre une tribu de Néanderthaliens perdus, et bien surpris de se retrouver ici et maintenant !!!

Mais si on plonge dans un trou noir, on n'aura plus d'Al Qaida, plus de Mc Cain, plus de Bush, plus de problème de pouvoir d'achat, plus d'intégrismes et de communautarismes sclérosants, il n'y aura plus de violeurs, plus de pédophiles, plus de gens qui crèvent de faim, plus d'injustice sociale, plus de pollution, plus de réchauffement climatique, plus de problèmes de santé, plus d'impôts à payer, plus de factures à honorer, bref, la tranquillité, enfin !!!

y'a qu'un truc qui me navre, c'est que si on se fait péter la gueule dans un trou noir, je ne fêterai pas mes 48 ans qui auront normalement lieu dans trois jours, le 12 septembre !

Et ça, ça m'embête pas mal, parce qu'il y a plein de projets que je voudrais terminer et des gens que j'aime, tout de même, et notamment, on devrait aller voir le concert de Sébastien Tellier le 30 septembre, Mimi et moi !!!Dites, le CERN, vous ne pourriez pas retarder votre essai, qu'on puisse au moins avoir le temps de voir le concert avant que ça pète ? :-)

Pour en savoir plus, allez voir cet article du Point à l'adresse suivante :

Le LHC 

Ou même carrément rendre visite au site du CERN lui-même, histoire de vous faire une petite idée de la chose. Ça laisse pensif, tout de même, ceci dit ! Bon, vous me direz, il y a cent ans, on disait que si on roulait à cent à l'heure, on pouvait exploser par l'énergie inertielle générée par la vitesse... Alors bon... on a peut-être encore quelques belles années devant nous pour faire toutes les âneries possibles et imaginables !      

lundi 1 septembre 2008

la Grande Putain de Babylone !

C'est ce que je me suis sentie être aujourd'hui dans la salle d'attente de mon ophtalmologiste !

En effet, pendant que j'attendais que les gouttes fassent leur effet pour un fond d'oeil, je me suis retrouvée seule dans la salle d'attente. J'avais sur moi un corsage décolleté en V qui dévoilait à peine la naissance des seins, le début de la fossette qui les sépare, et les pieds nus dans des nus pieds. Pour le reste, je portais un ensemble pantalon veste vert tilleul.

A moment donné sont entrés dans la salle d'attente deux Hassidim, ces juifs fondamentalistes qui ne font que peu de cas des lois de la république et de la laïcité, et dont même Israël ne sait que faire, tant ils mettent à mal la démocratie ! Une jeune fille strictement vêtue de noir comme eux les suivait.

En résumé, au lieu de tout faire pour s'intégrer, ils font tout pour se faire remarquer par leur attitude intolérante à l'égard de ceux qui ne sont pas comme eux. Le racisme anti-français, ça existe aussi !

Bref, quand ils sont entrés, j'ai dit poliment bonjour, les deux bonshommes et la jeune fille ne m'ont pas répondu, et les deux hommes ont ostensiblement tourné la tête de l'autre côté, comme si j'avais été une immondice ! Je sais que pour les intégristes religieux, dans la Bible il est écrit qu'une femme ne doit montrer ni sa gorge, ni ses coudes, ni ses genoux et encore moins ses cheveux. La seule chose qu'on voyait un peu était la naissance de mes seins ! Peu après sont arrivés le reste de la famille, la mère dûment vêtue de chaussures fermées, perruquée, avec des collants par cette chaleur, une jupe longue jusqu'aux chevilles, et une sorte de sweat-shirt fermé à la base du cou ! La fille aînée, entrée là avec son père et son frère, était entièrement vêtue de noir, avec elle aussi une longue jupe, un pull épais, des collants elle aussi et des chaussures fermées !

La mère arrivait avec le reste de ses gamins, une petite fille qui devait avoir 9 ans et qui était vêtue elle aussi d'une jupe relativement longue, collantée, avec des chaussures fermées elle aussi et un pull à manches longues, par cette chaleur !

Même la dernière petite fille, encore dans sa poussette, était vêtue comme en hiver un bébé d'une famille ordinaire !

La maman a quand même dit bonjour, et je lui ai poliment répondu, mais elle aussi, comme ses filles, n'osait pas me regarder ! Et pourtant, selon les critères de l'Europe occidentale et moderne, je n'étais ni indécente, ni provocante ! Même la petite fille, à moment donné, a marmonné quelque chose à sa mère sur la façon dont j'étais vêtue !

Mais enfin, bon sang de bonsoir, il y a moyen de croire en Dieu sans virer aussi con !!!

Bref, j'étais très mal à l'aise, ayant à la fois l'impression d'être la Putain de Babylone ou Ayla quand le Clan de Brun l'avait bannie et faisait comme si elle était invisible ! A moment donné, j'ai regardé par la fenêtre, et j'ai croisé le regard du père, franchement hostile. Bon sang, s'ils veulent vivre pleinement selon la Torah et les préceptes les plus stricts du Talmud, qu'ils fassent leur Alya, et qu'ils laissent les autres croire en Dieu à leur guise !

La même chose pour les Musulmans intégristes, d'ailleurs, qui n'ont qu'à aller dans les pays où la charia s'applique ou les cathos culs-bénis qui n'ont qu'à migrer au Vatican, zut à la fin !

La France est une terre d'accueil, certes, mais c'est aussi un pays LAÏC, et si les gens ne peuvent tolérer qu'on croie ou qu'on se vête différemment d'eux, ils n'ont qu'à aller dans les pays où ils seront acceptés sans problèmes !

Comment ? On les accueille, et ils ne respectent pas leurs hôtes en les insultant par des attitudes hostiles et en voulant imposer chez leurs hôtes des usages qui n'ont pas lieu d'être ici ? Mais enfin ! Quand on est invité quelque part, on RESPECTE son hôte et ses traditions, on ne lui IMPOSE PAS les siennes !

Moi si je vais dans un pays arabe ou en Israël, je respecterai les usages des habitants ! Et les habitants aussi, d'ailleurs !

Donc, j'entends qu'on me respecte CHEZ MOI !

Au travail, à l'école, en fac, j'ai eu des amis et j'ai encore des amis de toutes confessions, et tous, comme moi, rejettent ces communautarismes, ces fondamentalismes qui font le lit de la politique du FN ou de partis très intolérants. Mes amis juifs mais autrement libéraux que cette famille que j'ai vue, appellent ces gens les "corbeaux" ou les "barbus", voire même les "joyeux" ! Il faut dire qu'ils avaient un air épanoui qui avait de quoi faire peur, parce que même une porte de prison était plus avenante qu'eux !

Jamais dans ma vie je ne me suis sentie autant de trop, ou pas chez moi, ou pas acceptée ! Cette hostilité larvée qu'il y avait chez ces gens m'a profondément affligée et choquée, parce que je n'ai jamais été intolérante avec autrui. Je suis intolérante si on est intolérant avec moi, pour me défendre, et là, j'avoue que j'étais vraiment très mal à l'aise, et que j'ai même eu honte d'être qui j'étais, d'être tout simplement là !

Jamais de ma vie je ne me suis sentie autant remise en question pas même quand j'avais de vrais culs de bouteille sur le pif et mes tics nerveux, et que je vivais très mal ma situation de handicapée visuelle. Là, ça a été pire, ça a été le fait d'être une femme moderne, que j'ai très mal vécu !!! C'est le monde à l'envers !

Et le plus fou de tout, c'est que du côté de mon père, j'ai des ancêtres juifs alsaciens, et même Ashkénazes, et toujours de ce côté-là, des ancêtres noirs éthiopiens, des Fallachas !!! Il faut le faire ! Dire que jusqu'à aujourd'hui, j'étais très fière de cette ascendance est peu dire, mais aujourd'hui, j'en ai eu honte, si certains de mes lointains cousins sont devenus de tels intolérants réactionnaires !