lundi 20 février 2012

Famille, pourquoi faire ?

Depuis la mort de ma maman, survenue il y a sept ans hier, ce qui me sert de famille devient de plus en plus un squelette décharné dont les os partent chacun de leur côté, soudain frappés d'autonomie. J'ai un frère et une sœur plus vieux que moi et pour lesquels j'ai de plus en plus l'impression de n’être qu'un embarras, un être indésirable et n'avoir plus ma place à leurs côtés. J'avais prévenu ma sœur de ma venue pour ces vacances, et voilà que, sous couleur que ma nièce est rentrée en catastrophe chez elle suite à une séparation amoureuse, j'étais soudain persona non grata... Eh bien, puisqu'il en est ainsi, à dater de ce jour, et puisque je la dérange, elle n'existe plus pour moi. Heureusement qu'il me reste de précieux amis sur lesquels je sais pouvoir compter et m'appuyer ! Bref, si un jour elle se souvient de mon existence, qu'elle ait besoin de moi pour X ou Y raisons, elle se cassera le nez. Elle m'a suffisamment emmerdée durant toute ma pauvre vie et j'ai passé l'âge de supporter ses caprices égotistes ainsi que son caractère superficiel et sa bêtise. Elle n'existe plus pour moi. Bon débarras !

Ceci reflète magnifiquement mon état d'esprit actuel...








vendredi 10 février 2012

Les plus vieilles peintures pariétales du monde, faites par Néandertal ? | Paléoanthropologie


Reprise dans le blog Paléoanthropologie de cette bombe archélogique incroyable : on a trouvé à Nerja, en Espagne, une grotte dont les dessins auraient 42 000 ans, AVANT que Sapiens ne mette les pieds en Europe occidentale, et donc, PENDANT que l'Homme de Néanderthal habitait dans le coin ! Les 5 dessins représentent des animaux marins, dessinés à l'ocre rouge, et on a trouvé au sol des charbons qui ont permis cette datation. Le souci est :
  • Premièrement, la difficulté de certains préhistoriens à admettre chez Néanderthal la capacité d'abstraction nécessaire à la conception d’œuvres d'art, nonobstant la qualité de la taille de ses outils de pierre, le fait qu'il ait collectionné certains objets et fossiles curieux, qu'il ait utilisé ocre et manganèse et confectionné des parures en matières naturelles... Et enfin, que visiblement, il était sensible et respectait ses morts et soignait ses malades.
  • Deuxièmement, que l'on n'a pas daté l'ocre des dessins, car cela entraînerait de devoir en prélever un peu et donc d'altérer les œuvres, même d'une manière infinitésimale. On n'a en effet pas trouvé de coulée de couleur qui serait mêlée aux charbons analysés, ou de gouttes de couleur qui seraient tombées sur le même niveau de sol.
  • Troisièmement, si ça se trouve, l'arrivée de Sapiens est antérieure à ce qu'on supposait... Mais où sont les vestiges gravettiens qui le prouveraient ? 
  • Quatrièmement, le style des dessins ne diffère en rien de celui d'autres grottes ornées de cette zone, attribuées à Sapiens... Et si on s'était trompé dès le départ ? Car ce style de dessin est quand même différent de ce qu'on trouve ensuite. 
Trop timides pour oser bousculer d'un coup l'idée comme quoi SEUL l'homme moderne aurait eu l'idée de taguer, les savants ? On sait déjà qu'entre Néanderthal et nous, les différences n'étaient grosso-modo que physiques et culturelles... Que cognitivement, en dépit de la forme particulière de son cerveau, son comportement ne différait pas vraiment de celui de nos ancêtres, qu'il parlait, que c'était un excellent chasseur et un non moins excellent artisan, qu'il maîtrisait parfaitement le feu, organisait son habitat de manière tout à fait comparable à ce que faisaient les Cro-Magnons, qu'il mangeait de tout, avec une nette préférence pour la viande, certes, mais tout comme Sapiens, à la même époque... 
D'ailleurs, si ces différences avaient été si énormes, certains et certaines des deux humanités ne se seraient pas gentiment accouplés pour nous léguer quelques gènes qui posent encore question, d'autant que certains seraient impliqués dans le développement du cerveau et certaines maladies mentales quand ils s'activent chez nous... D'un autre côté, ce lointain mélange a accru nos défenses naturelles, en Europe et en Asie... 
Donc, le mystère reste entier, bien que je pense, nonobstant certains, que Néanderthal a été le professeur de Cro-Magnon quand il est arrivé sur ces territoires inconnus au climat redoutable et aux animaux qui ne l'étaient pas moins. On a souvent prétendu que Néanderthal s'était acculturé à l'arrivée de Sapiens... Et si l'acculturation avait marché dans les deux sens, et que l'idée d'orner les grottes vienne du professeur ?
Rêvons ! Je ne vois pas pourquoi cela n'aurait pas été possible.
La reconstitution très sympa de l'Homme de Spy, un Néanderthalien trouvé en Belgique au cours du XIX° siècle, réalisée par les frères Kennis, ci incluse, présente un être tout à fait humain, doté d'une bouille sympathique, même si elle paraît, a priori, un peu taillée à la hache en silex... C'est un bonhomme qui a un air tout à fait sociable et fréquentable, nonobstant ses différences avec nous. Qui nous dit que ce type de gars n'aurait pas été capable peu ou prou des mêmes choses que nos Cro-Magnons ? Vivement qu'on réussisse à dater cette fichue ocre !!! 

 

lundi 6 février 2012

Le procès Shafia ternit l'image des musulmans (PC) - Blogue Info -

Le procès Shafia ternit l'image des musulmans (PC) - Blogue Info -
Une affaire immonde qui horrifie tout le Canada actuellement et qui ferait bien d'en révolter d'autres... Les "crimes d'honneur" sont une infamie et devraient être punis par la mort des auteurs de ces crimes. Une vie pour une vie. Carrément. Car c'est de violences faites aux femmes qu'il s'agit, de la négation de ces dernières, et de leur relégation dans des rôles subalternes humiliants.
Voici ci-dessous l'article en lien ci-dessus.
TORONTO - Le procès Shafia a jeté un voile noir sur la communauté musulmane du Canada, ternissant davantage sa réputation déjà mise à mal par les attentats du 11 septembre 2001.
Des musulmans de tout le pays affirment toutefois que le pénible exercice aura eu au moins du mérite, puisque les révélations qui ont émergé lors du procès mettent en lumière des aspects problématiques de leur culture, ainsi que de nouvelles méthodes pour résoudre ces enjeux.
Pendant des mois, les Canadiens — musulmans et non musulmans — ont découvert avec stupeur l'histoire de ces trois Montréalais d'origine afghane qui ont tué quatre femmes de leur famille pour garder intact l'honneur du clan.
Lors du procès, la Couronne a plaidé que trois adolescentes de la famille avaient été tuées après avoir «fait honte» à leur famille en entretenant des relations amoureuses avec des garçons de leur âge et en faisant l'école buissonnière. La quatrième victime, la première femme de Mohammad Shafia, aurait souffert d'abus pendant des années et craignait pour sa vie.
Le juge Robert Maranger, qui présidait au procès, a affirmé dimanche qu'il était difficile de concevoir crime plus «abject», «haineux» et «déshonorant» que celui commis par les Shafia.

«Le motif apparent derrière ces meurtres honteux commis de sang froid est la violation de votre conception complètement tordue de l'honneur. C'est totalement inacceptable dans une société civilisée.»

Le procureur de la Couronne Gerard Laarhuis a suggéré que le verdict reflétait les valeurs canadiennes, ainsi que les principes d'une société libre et démocratique dont jouissent tous les Canadiens.

La ministre fédérale de la Condition féminine, Rona Ambrose, a commenté le verdict sur Twitter. «La violence motivée par l'honneur n'est pas une affaire de culture: il s'agit de violence barbare contre les femmes. Le Canada ne doit jamais confondre la misogynie et la culture», a-t-elle écrit.

Même si plusieurs musulmans refusent le concept de «crime d'honneur», plaidant qu'il s'agit d'une mauvaise représentation de leurs pratiques, ils admettent que la mort des quatre femmes fait émerger la nécessité de prendre clairement position contre la violence familiale dans leur communauté.

Quelques jours avant le verdict de culpabilité prononcé contre Mohammad Shafia, sa femme Tooba Yahya et leur fils Hamed, une ville ontarienne avait lancé un programme destiné à éviter une répétition de ces événements dans le futur.

Le Family Honour Project, lancé par un centre communautaire musulman de London, en Ontario, vise directement le type de comportements qui ont ultimement coûté la vie aux quatre femmes.

Saleha Khan, l'une des responsables du centre, affirme que le projet était sur les rails bien avant le début du procès, mais admet que les manchettes lui ont donné une importance accrue. Même si les violences basées sur l'honneur existent dans plusieurs cultures, les stéréotypes touchant l'islam pourraient avoir été ravivés en raison de l'actualité, a fait valoir Mme Khan.

«Ça s'est transformé en combat entre 'eux' et 'nous'», a-t-elle soutenu dans une entrevue téléphonique. «Maintenant, à cause de l'image qui a été accolée à ça, des gens qui pourraient être victimes ne voudront pas dénoncer.»

Le programme souhaite faire cesser la violence en fournissant du soutien social qui prend en compte la culture des personnes impliquées.

Des leaders religieux musulmans avaient fait une sortie commune en décembre dernier pour condamner les meurtres motivés par l'«honneur».
Pour plus de compréhension, le Canada, comme le Royaume Uni, est tombé dans le piège des "accommodements acceptables", et tolère sur son sol les femmes complètement voilées, traitées comme des esclaves, mutilées, etc... Mais là, il semblerait que les limites du tolérable aient été atteintes. Espérons que le Canada, comme la France, adoptera enfin une loi de séparation de l'église et de l'état et deviendra un véritable pays laïc !
De plus il faut savoir que le juge qui a condamné ces gens est lui-même menacé de mort par d'autres malades de la même obédience... On va vraiment de l'avant !!!     





Les femmes au coeur des mythologies du monde | IDÉES | Point de vue