samedi 28 juin 2008

Code Lyokô, #4.

Comme js suis une total fan de cette jolie série, j'ai à nouveau commis sur le site Code Lyokô.net une nouvelle billevesée dont voici la première partie. Une fois de plus, j'ai mêlé nos personnages, à Mimi et moi, à ceux de cette très jolie série. J'espère que les gens d'Antéfilm et de Moonscoop, les deux sociétés de production de ce chef-d'œuvre télévisuel, ne m'en voudront pas trop !!!

Odd, le jeune homme complètement farfelu et un peu morfale de Code Lyokô.
© codelyoko.net, ©Antéfilms, ©Moonscoop

Voici donc la première partie de la chose :

Pitch pour la Saison 5 #2 : Xanassic Park (début).
1
Odd se réveilla en sursaut, l'estomac dans les talons. Il regarda son réveil, et avisant l'heure, protesta : il était trois heures du matin ! Agacé, il se leva sans trop de discrétion, son colocataire, Ulrich, dormant à poings fermés grâce à ses boules Quiès. Il alla vers la fenêtre, pour respirer un peu, et se calmer. Qu'il avait faim ! Quand il ouvrit les volets, l'air frais de cette nuit printanière envahit la petite chambre de l'internat. Odd huma à plein nez les odeurs des arbres qui commençaient à reverdir, et celles des timides fleurs qui commençaient à repousser dans l'herbe humide de rosée.
Il rouvrit les yeux, et eut un sursaut. Là ! Dans le ciel clair de cette nuit splendide de pleine lune, une silhouette volante sombre s'interposa entre lui et le satellite à l'éclat de platine ! Odd se frotta vigoureusement les yeux. Non ! Ca n'était pas possible ! Il hallucinait ! Mais non ! L'étrange oiseau nocturne continuait son vol silencieux digne d'une chauve-souris, volant selon les courants ascendants de l'air... Et la silhouette de ce volatile avait de quoi faire frémir, qu'on voyait, translucide, quand il passait devant la lune à son apogée.
Odd pensait qu'il hallucinait. Ce qu'il voyait là ne pouvait être qu'un cauchemar ! Seulement, un gargouillis provenant de son estomac le ramena à la réalité. Rêve-t-on qu'on a de telles sensations de faim ? Non ! Il ne rêvait pas ! Ce qu'il voyait là sortait tout droit du Monde Perdu de Michael Crichton ! Saisi, le loufoque garçon à la mèche violette réveilla son compagnon de chambre :
"- Ulrich ! Ulrich ! Réveille-toi, c'est urgent !
- Odd ! Arrête, avec tes âneries ! J'ai besoin de dormir ! grogna Ulrich, se retournant et enfouissant sa tête ébouriffée dan son oreiller pour échapper à Odd.
En désespoir de cause, Odd ne trouva rien de mieux que de carrément le virer de son lit, ce qui évidemment mit Ulrich de fort mauvaise humeur !
- Odd ! Si tu n'as pas une raison valable de me réveiller, je te tue, je te le jure !!!
-Ulrich, je suis désolé, mais y'a un ptérodactyle qui vole, là, dehors !!! fit le blondinet, marri.
- Quoi ? fit Ulrich, enlevant ses protections auditives (et même, " odditives " !).
- Viens voir, sinon tu ne me croiras jamais !!! dit le blondinet à la coiffure space.
- Mais quoi ! Qu'est-ce qu'il y a ? s'enquit le brun hérissé.
- Regarde, là-haut ! dit Odd, désignant le ciel dégagé.
- Ben, je vois rien ! fit Ulrich.
- Mais enfin, il était là !!! Un ptérodactyle ! Un ÉNORME ptérodactyle !!! se récria le blondinet.
- Ouais, ben si, une fois de plus, tu n'avais pas bouffé comme un malade, t'aurais pas fait de cauchemar ! Moi, je vais me recoucher, et ne me réveille plus que si c'est la fin du monde, vu ?
- Mais... Ulrich ! Je te raconte pas de blagues ! Je sais que je fais le mariole tout le temps, mais là, je suis vraiment sérieux ! dit le pauvre gamin, désemparé.
- Odd ! T'as pensé à consulter ? T'es morfale, hyperactif, totalement farfelu... Ça se soigne !!! ".
Sur ce, Ulrich, poussant un grognement, se renfouit sous ses couvertures et dans son coussin. Odd resta bras ballants et bouche bée.

Yumi, la jeune Japonaise qui est un peu la graine de bon-sens dans toute la série !
© codelyoko.net, ©Antéfilms, ©Moonscoop

2
Jérémie, lui, ne dormait pas. Il pensait à ce qui était arrivé quelques mois plus tôt, et comment il avait récupéré son étrange amie, Aelita. Il parcourait, songeur, les programmes qu'il avait créés sur son ordinateur puissant pour débarrasser le supercalculateur du virus fou Xana et juguler le Projet tyrannique nommé Carthage... Il repensait à toutes ces aventures surréalistes que ses amis et lui avaient vécues à l'ombre sinistre du danger informatique. Bien des fois, ils avaient, dans l'ombre, sauvé l'humanité de périls inimaginables, et plusieurs fois, ils avaient souvent risqué leurs jeunes vies... Jérémie n'était pas tranquille. Depuis qu'ils avaient réussi à éteindre le supercalculateur bogué, il y avait eu des signes avant-coureurs, des anomalies qui leur prouvaient que le maudit programme d'Intelligence Artificielle qui le polluait s'était répandu dans le réseau Internet, et qu'il continuait à agir, dans l'ombre...
Ce que Jérémie et ses amis ignoraient, c'est que Xana, le programme maudit, animé d'une volonté propre et d'une conscience cybernétique maléfique réactivait à distance les fonctions du supercalculateur théoriquement désactivé, et le principal atout du programme Carthage, à savoir, les retours dans le passé... Le superprogramme avait, de surcroît, compilé des données visant à rendre ce retour temporel plus performant et à le transformer en voyage temporel effectif et réel !!!
Comme Jérémie se posait des questions, son ordinateur se mit en alarme... Et, sur l'écran apparut une fenêtre dans laquelle un scan dévoila une tour activée dans un des supercalculateurs branchés sur le réseau !!! Jérémie regardait son écran, halluciné. Le cauchemar ne finirait-il donc jamais ? S'il avait su à quel point le péril était intense, il en serait sûrement mort d'effroi !
Alors qu'il fixait l'écran avec des yeux exorbités, on frappa à la porte. Odd entra, avant que Jérémie put dire quoi que ce soit :
" - Jérémie ! Tu me croiras jamais ! J'ai vu un ptérosaure !!! expliqua l'excentrique Odd, essoufflé.
- Oh, non ! Tiens ! Regarde ce que j'ai sur mon écran !!! dit Jérémie, de son côté.
- Xana ?!? s'écrièrent-ils, en chœur.
- Rappelle-toi, ce rêve préhistorique que nous avons tous fait, il y a quelques temps... Et la certitude qu'il faudrait rallumer ce maudit superordinateur ! dit Odd.
- Ne m'en parle pas, déjà que je ne dormais pas beaucoup avant, là, je n'en dors plus du tout ! dit le pauvre surdoué, livide.
- Il faut prévenir Ulrich, Aelita et Yumi ! dit le jeune farfelu.
- Je le crois, oui. Ce qui arrive a l'air très grave !".

3
Le lendemain matin, les cinq amis se retrouvèrent sur leur banc favori, dans la cour du collège :
- Salut, les potes ! Vous en faites, des têtes ! s'exclama Yumi, la jeune Japonaise, oubliant quelque peu qu'elle faisait partie du peuple le plus poli de la Terre !
- Ne m'en parle pas ! Xana, réfugié dans le réseau a activé une tour Dieu sait où, et il va falloir rallumer le supercalculateur pour pouvoir intervenir ! soupira Jérémie, las.
- Ca alors ! Vous vous rappelez, ce rêve bizarre que nous avons tous fait ? demanda Yumi, interloquée.
- Il semblerait que c'était un avertissement ! dit Jérémie.
- Un avertissement ? Et de qui, grands Dieux ? fit Odd, éberlué.
- Xana ! Encore et toujours, Xana ! soupira Ulrich qui avait finalement très mal dormi.
- Eh bien, il va falloir que nous nous lancions ! Il va falloir rallumer cette bombe à retardement de Carthage ! soupira Aelita, inquiète.
- Puisque Xana attaque alors que le supercalculateur est éteint, ça ne pourra pas être pire, de toute façon ! dit Jérémie. Par contre, le Projet Carthage va devenir notre arme, contre Xana ! Même si initialement Xana était prévu pour le contrer, eh bien, nous allons réactiver Carthage avec toutes ses options... Les possibilités principales du programme étaient détaillées dans les mémoires de Franz Hopper ! En fait, Lyokô était une maquette du Projet Carthage, un univers virtuel créé pour dominer le réseau et les médias... Cette option avait été désactivée par Xana, mais en la remettant en route, on doit pouvoir arriver à contrer le monstre ! expliqua le jeune prodige.
- En réactivant un monstre pire encore qui pourrait tuer toutes les libertés des peuples de la Terre ! objecta Ulrich.
- Et en plus, je croyais qu'il fallait un supercalculateur à Xana, moi, pour qu'il fonctionne ? fit Odd, méditatif.
- En fait, il a dû squatter un serveur et il doit utiliser les courants porteurs du réseau et des installations électriques, il doit pénétrer dans les systèmes des ordinateurs connectés pour utiliser leurs capacités de calcul... Les ordinateurs en réseau, même les plus humbles PC des particuliers ne sont jamais utilisés à plein régime... Leurs processeurs sont bien souvent inutilisés à 80%... Grâce à un logiciel troyen, Xana doit utiliser toutes les capacités de calcul non utilisées ouvertement, et il a du coup la puissance la plus énorme qu'on puisse imaginer, car toutes les machines en réseau, tous les processeurs de ces ordinateurs créent, via Internet, et réunis en quelque sorte par ce programme de piratage, le plus puissant supercalculateur jamais créé ! Pour Xana, les pare-feux, les anti-virus et autres anti-spywares, même ultrapuissants et mis à jour ne sont rien... Il utilise les codes de désactivation de ces logiciels qu'avait le Projet Carthage, et c'est comme ça que Xana a réussi à posséder une puissance de calcul et de mémoire inimaginables ! Tous ces processeurs mis en réseau donnent finalement à Xana la puissance optimale qu'il lui fallait ! dit Jérémie.
- Oui, mais ces ordinateurs sont tous des ordinateurs ordinaires, binaires, 0 ou 1... Tandis que le supercalculateur est un ordinateur quantique basé sur un choix de possibilités énorme ! objecta Yumi, qui s'intéressait à l'informatique.
- En effet, mais via le réseau, il a réussi à pirater aussi tous les grands supercalculateurs de la planète, et même les projets prototypes quantiques de Mc Intosh, de Microsoft et du Caltech, du M.I.T. ou de la Silicon Valley ! dit Jérémie... Les projets secrets de la NASA, de la NSA, de l'OTAN, de l'ancien KGB, des services secrets chinois et de toutes les armées mondiales... Tous les systèmes sont à présent son domaine, et il s'en sert comme de carburant, carrément, pour fonctionner ! Il détourne des flux de données via les backbones d'Internet, de l'électricité de toutes les centrales thermiques et nucléaires, de l'argent sur des comptes anonymes de Zurich ou d'ailleurs... Il est en train de devenir le maître du monde pour le mieux détruire ! Notre seul atout est notre supercalculateur ! Notre supercalculateur et Carthage ! Avec Aelita pour neutraliser et désactiver les tours qu'il va activer dans l'immense monde virtuel qu'est le réseau, dans l'océan numérique qu'on a commencé à découvrir avec le Skidbladnir, qu'il va falloir recréer et perfectionner ! expliqua Jérémie.
- Espérons que Carthage nous obéira et ne fera pas le même type de bug que Xana ! soupira Odd.
- Oui, eh bien, comme ce que tu as vu hier soir est rien moins que rassurant, mieux vaut tout que d'avoir des dinosaures dans les rues de Paris ! ! !".
Sur la conclusion d'Ulrich, les cinq amis se dirigèrent donc vers la vieille usine, sentinelle silencieuse qui rouillait doucement, ultime gardienne du monde réel et d'un peu de raison dans un univers qui risquait de sombrer dans le chaos !

Ulrich, le preux chevalier.
© codelyoko.net, ©Antéfilms, ©Moonscoop

4
Cependant, dans la grande ville, plusieurs chiens et chats errants disparurent mystérieusement, dévorés par d'étranges créatures aux museaux pointus et longs cous gracieux d'oiseaux aquatiques... Ces êtres se déplaçaient d'ailleurs sur deux pattes, comme les oiseaux, mais à la place d'ailes, ils avaient des membres d'apparence presque délicate, des mains habiles et griffues... Dans leurs yeux rouges brillaient une intelligence démoniaque et glaciale, et, tels les loups, ils chassaient en bandes organisées...
Monsieur Ruffeteau, qui sortait du Muséum d'Histoire Naturelle, où il officiait en tant que paléontologue, rentrait assez tard ce soir-là. Il avait passé de longues heures à reconstituer le squelette poreux et paradoxalement très fin d'un vélociraptor qu'on avait découvert à Estéraza, dans le Sud de la France. D'habitude, des vestiges de ces animaux n'avaient été découverts qu'en Amérique et en Afrique... Les trouver en France était une grande nouveauté, même si pendant le Jurassique et le Trias les continents étaient quasiment tous soudés ou du moins très proches les uns des autres, et que les migrations animales, du coup, étaient bien moins compliquées qu'actuellement...
Un vacarme provenant du Jardin des Plantes qu'il traversait pour regagner le parking où était garé sa voiture l'alerta : en général, les animaux de la ménagerie dormaient, à cette heure ! Qu'est-ce qui pouvait bien susciter une telle agitation ? Le temps n'était pas à l'orage, loin de là, le nuit était même plutôt fraîche ! ! ! Intrigué, l'éminent paléontologue se dirigea vers la ménagerie, et découvrit que le grillage qui l'entourait avait été comme cisaillé... Le boucan s'intensifia, et les cris des oiseaux et des singes devinrent presque assourdissants, ne parvenant pourtant pas à couvrir d'étranges grondements et sifflements... Le savant, poussé par la curiosité, pénétra alors dans la ménagerie par la brèche du grillage. La pleine lune éclairait suffisamment pour qu'il voie parfaitement la scène de carnage qui s'offrit soudain à ses yeux horrifiés... Là, dans les enclos des oiseaux, près des cages des singes, des créatures improbables étaient en train de dévorer avidement plusieurs flamants roses ! Et ces créatures, hautes de deux mètres, se tenant sur deux pattes, aux yeux rouges brillants comme des escarboucles dans la nuit et aux longs museaux pointus et dentus, couverts de plumes chatoyantes qui luisaient sous la lune et d'écailles aux reflets métalliques, aux membres armés de griffes redoutables, se repaissaient avidement des malheureux oiseaux aquatiques !
Monsieur Ruffeteau, frissonnant de terreur, reconnut sans coup férir ces animaux... Il était justement en train d'étudier le fossile de l'un d'eux... Des Vélociraptors ! Des carnivores équivalents aux loups et visiblement encore plus redoutables ! Soudain, le scientifique réalisa qu'il était une proie facile pour ces prédateurs antédiluviens, et il battit en retraite vers son véhicule, lentement, priant pour que les dinosaures théropodes ne l'aient pas vu... Il sortit de la ménagerie avec des précautions dignes d'un cambrioleur, et se dirigea vers son véhicule, se mettant à couriir quand il estima être hors de vue des carnassiers reptiliens...
Le lendemain, on retrouva le pauvre homme sévèrement blessé inanimé dans sa voiture qui présentait plusieurs étranges éraflures et qui était toute bosselée... On trouva aussi d'étranges empreintes de pattes dont les trois doigts faisaient irrésistiblement penser aux empreintes d'énormes oiseaux... Monsieur Ruffeteau, dans le coma, fut transporté d'urgence à la Salpetrière, à l'article de la mort...

5
Loin, très loin dans le passé, ou dans un univers parallèle, Franz Hopper, alerté par l'ordinateur QZ 34, dit Bidule, qui fonctionnait avec le programme Carthage modifié pour être exclusivement une Intelligence Artificielle inoffensive et serviable, avait lui aussi découvert la tour activée dans le Galactonet, le Réseau informatique qui couvrait tous les mondes habités de la Galaxie et des Galaxies proches, et ce, dans un secteur temporel énorme. QZ 34 lui montra les résultats de l'alerte sur Terre, où Xana, répandu dans le réseau Internet primitif de ce début de vingt-et-unième siècle, avait carrément transféré des créatures du Jurassique et du Crétacé à Paris ! ! ! Franz savait que sa fille et ses amis extraordinaires allaient se battre sur Lyokô pour sauver leur monde et leur temps, une fois de plus, mais il décida de leur donner les clés afin d'activer Carthage avec toutes ses options, et avec les limitations inhérentes aux Lois d'Asimov, ce qui en ferait carrément le prototype du QZ 34 avec lequel il travaillait actuellement en toute tranquillité, la super machine s'avérant une collaboratrice extraordinaire et totalement digne de confiance. Elle était d'ailleurs dotée de conscience, et c'était devenu autre chose qu'une intelligence artificielle. Elle était un être conscient, d'une intelligence foudroyante, mais dotée d'une éthique exceptionnelle, par les Lois d'Asimov qui lui avaient été programmées. Il allait rendre le supercalculateur de l'usine abandonnée égal à sa fidèle amie artificielle et tout aussi infaillible.
Il transmit donc les données à Jérémie à travers l'espace-temps, et ce dernier sursauta quand il vit sa messagerie s'ouvrir en affichant le message de Franz Hopper et l'importante pièce jointe qui l'accompagnait. Il copia donc l'énorme fichier sur les disques durs de l'ordinateur de contrôle du supercalculateur, et la nouvelle programmation s'installa, réactivant des options de Carthage autrefois désactivées par Xana, mais donnant aussi au contrôle du supercalculateur une conscience et une éthique. Franz Hopper s'était aussi amusé à créer une interface graphique, plus exactement, un hologramme, d'une femme de type oriental, vêtue à l'antique, couverte de bijoux d'or et de pierres précieuses, qui servirait à Jérémie et à ses amis à communiquer plus facilement avec le supercalculateur et Carthage. Ce programme, en hommage à l'histoire antique et au roman de Flaubert, s'appelait Salammbô.
Pendant que cet énorme dossier se copiait dans les mémoires du contrôleur du supercalculateur, Jérémie se dévêtit en bâillant, et se coucha enfin. Il était trois heures du matin. La nuit serait très courte. Heureusement pour lui, il faisait partie de ces rares chanceux à qui quatre ou cinq heures de sommeil suffisaient. Chose rarissime pour un adolescent, mais la formidable intelligence qui était la sienne avait depuis très longtemps saisi l'utilité des sommeils flash, et il pouvait ainsi dormir à volonté, tout en ayant l'air parfaitement éveillé... C'était bien utile, pour mener à bien cette lutte contre la folie d'un programme très sophistiqué !
Jérémie ignorait combien de temps prendrait l'installation du programme de Franz Hopper, mais il s'endormit le cœur léger et la conscience tranquille de celui qui est sûr d'agir du mieux qu'il peut.

Jérémie, le cerveau de toute l'affaire...
© codelyoko.net, ©Antéfilms; ©Moonscoop

6
Le lendemain, de toute façon, ils reviendraient, ses amis et lui, dans l'usine abandonnée pour rallumer le supercalculateur... Les programmes de Franz Hopper pour l'instant n'avaient été transférés que dans les mémoires annexes de l'ordinateur de contrôle, via son énorme PC, et n'étaient pas encore intégrés dans le supercalculateur... Ainsi, Xana ne pourrait pas intervenir pour les détruire... Pour l'instant, du moins ! Ces programmes installés dans l'ordinateur de contrôle, allaient rendre à Carthage toutes ses options et lui donner une personnalité fascinante ! Carthage, par l'intermédiaire de Salammbô, que Jérémie n'avait pas encore découverte, deviendraient les sixième et septième membres de leur équipe de sauveteurs du monde !
Bref, les cinq adolescents firent encore le mur, évitant comme à leur habitude Jim Morales et Sissi, l'insupportable chipie qui servait de fille à Monsieur Delmas, le proviseur du collège-lycée Kadic dont ils étaient les élèves. Dans le parc, ils se glissèrent discrètement par le regard des égouts qu'ils connaissaient bien, et filèrent ainsi, par le passage secret souterrain vers l'usine abandonnée qui recelait une arme terrible...
L'ordinateur de contrôle, allumé à distance par Jérémie, ronronnait doucement, paisiblement, gardien veillant sur un trésor qui était une arme effroyable et qui était momentanément endormi. Le jeune génie vérifia si les programmes envoyés par Hopper s'étaient convenablement installés, et là, ils découvrirent, émerveillés, Salammbô ! À proximité de l'holomap, qui était encore plus nette et détaillée qu'autrefois, apparut, grandeur nature, l'hologramme d'une femme de taille moyenne, voilée, couronnée d'une tiare d'or, et dont les grands yeux noirs, brillants et doux, détaillaient avec attention chacun des cinq adolescents.
"- Mais... Ah ben ça, alors ! Êtes-vous l'épouse de Franz Hopper et la mère d'Aelita ? fit Jérémie, sidéré et le souffle coupé par la grande beauté de la femme qui se devinait malgré ses voiles.
- Non, Jérémie ! Je suis Salammbô, l'interface par laquelle l'Intelligence Artificielle Carthage pourra communiquer avec le monde réel et plusieurs secteurs de l'espace et du temps ! Je ne suis pas un être humain virtualisé comme l'ont été si longtemps mon créateur, Franz Hopper ou sa fille, Aelita, je suis un simple programme qui obéit aux Lois d'Asimov et qui va vous aider, avec le moins de dégâts possibles, à lutter contre Xana ! Je suis Carthage, initialement prévue pour filtrer les données informatiques pour les services secrets et les armées du monde, mais je vais œuvrer, dorénavant, pour le bien de l'humanité en général, et de l'Univers, ensuite ! En fait, Franz m'a créée pour communiquer plus facilement avec vous, et pour mieux vous aider à votre tâche et dans votre lutte... Vous n'êtes pas seuls, Franz, réfugié dans le passé de la Terre à bord d'une base intertemporelle et aidé par des gens de tous temps et de tous mondes vous portera secours si besoin est ! Le voyage que vous avez fait, il y a quelque temps dans la Préhistoire n'était pas un rêve, il a réellement eu lieu, c'était la vengeance de Xana, qui ignorait tout des autres ordinateurs qui étaient programmés avec Carthage comme système d'exploitation, et qui, tout comme moi à présent, obéissent aux lois d'Asimov, grâce à Franz Hopper ! À présent, n'ayez pas peur de rallumer le supercalculateur, ainsi je fonctionnerai de toute ma puissance... Xana est actuellement dans un supercalculateur chinois, et il ne peut être partout en même temps, ni, surtout, rallumer ce supercalculateur-ci, à distance, comme il l'avait fait l'autre fois, lors de votre voyage préhistorique ! ! ! Je suis votre amie et votre alliée, et je serai votre arme la plus efficace contre ce programme fou ! expliqua l'hologramme, d'une douce voix mélodieuse.
- Oui, mais qui nous dit que tu n'es pas un spectre polymorphe de Xana ? demanda à son tour Ulrich, méfiant.
- Xana vous considère comme des virus le paralysant et veut très vite vous détruire... Ce qui n'est pas mon cas. De plus, un spectre de Xana n'est pas une simple image tridi, mais bien un conglomérat atomique diffus, donc suffisamment matériel pour être capable d'interagir avec l'environnement dans lequel il se trouve, ce qui n'est pas mon cas ! La preuve !".
À ces mots, l'hologramme avança avec lenteur vers Jérémie et tenta de le toucher. Sa fine main brune, chargée de bagues précieuses, traversa le jeune homme, comme celle d'un fantôme ! Jérémie, en effet, ne sentit rien ! Salammbô n'était effectivement qu'une image, et le moyen de communication du programme Carthage !
"- Ça, alors, c'est remarquable ! Tu sembles si réelle ! ! ! fit à son tour Yumi, stupéfiée.
- Mais je suis réelle ! Seulement, je ne suis pas matérielle ! Je ne suis qu'un personnage virtuel en 3D animé et holographique ! expliqua, d'un ton enjoué, l'hologramme. Je ne peux pas sortir de cette pièce, le projecteur holographique, que je partage avec l'holomap, ne peut diffuser ses images au-delà de cette pièce ! Et si j'avance vers l'un des murs, je disparaîtrai à votre vue, puisque mon image ne peut être projetée au-delà d'une certaine distance ! Donc je ne suis pas un spectre de Xana mais bien un programme honnête, et pas autre chose ! acheva-t-elle, riant d'un rire mélodieux.
- En tout cas, mon père a bien travaillé, tes réactions sont tout à fait humaines ! dit Aelita, étonnée.
- Mais Carthage, grâce aux modifications que Franz lui a apporté, a acquis la conscience, et la sapience, et est donc capable d'interagir avec des humains et de manifester lui aussi des émotions, tout comme vous ! Ceci explique donc cela, mais pour que ce programme soit entièrement opérationnel et vous soit d'un réel secours, il lui faut à présent accéder au supercalculateur, pour qu'il ait enfin toute la puissance nécessaire ! Je ne suis qu'une interface graphique de ce programme, mais je vous jure solennellement que je suis sincère ! expliqua, aimablement, Salammbô.
- Soit. De toute façon, nous n'avons pas vraiment le choix, et j'avais décidé de réactiver le supercalculateur et Carthage après ce qui est arrivé avant-hier ! J'espère simplement que tout ceci ne déclenchera pas l'Armaggedon ! ! ! dit Jérémie, craintif.
- C'est le père d'Aelita qui m'a créée et programmée, et jamais Franz Hopper ne ferait de mal à son enfant ou à ses amis, et encore moins au monde où il vit ! Franz m'avait créée sur l'ordre des militaires, mais quand il a vu ce que les militaires voulaient faire de moi, quel instrument de tyrannie je pouvais être entre leurs mains, il a créé Xana pour empêcher cette catastrophe... Il a ensuite tenté d'échapper aux services secrets qui voulaient l'arrêter pour haute trahison, Xana ayant quasiment rendu le supercalculateur totalement hors service, et ayant causé la mort de plusieurs polytechniciens et hauts gradés de l'État-Major en devenant subitement fou et se croyant investi de pouvoirs quasiment divins ! La nouvelle version de Carthage que je représente n'a plus besoin de Xanadu pour l'arrêter, les lignes de programmation intégrant les Lois de la Robotique d'Isaac Asimov que Hopper est parvenu à traduire en langage informatique, sont un garde-fou suffisant qui m'a en plus dotée d'une conscience, ce qui faisait bien défaut à ma précédente version et encore plus à Xana ! expliqua gentiment Salammbô.
- Ça alors ! Tu veux dire que tu éprouves des doutes, de l'amour et de la compassion, de l'amitié aussi ? Et que tu ne seras jamais dépassée par la colère ou la haine ? fit Jérémie, soufflé.
- En effet. La haine et la colère ne sont pas des choses logiques. L'amour et la compassion non plus, mais ils ont une action positive qui corrobore tout à fait les lois qui me gouvernent ! Je suis donc une Intelligence Artificielle qui agira pour l'intérêt des espèces intelligentes et leur protection, non l'inverse, et ceci, quoi qu'il arrive ! Je suis à votre service, et j'aimerais beaucoup que vous me considériez comme votre amie et membre à part entière de votre équipe formidable et remarquable ! Vous êtes altruistes, généreux et courageux, parfois inconscients, mais surtout admirables, et Franz Hopper vous considère aussi comme ses enfants, en plus d'Aelita qui est réellement sa fille ! Il vous a un peu adoptés, vous quatre, comme les frères et sœurs d'Aelita ! Des frères et sœurs dont il est très fier ! Ceci est d'ailleurs ce qu'il m'a dit de vous expliquer avant que vous m'activiez tout à fait ! expliqua gentiment l'IA.
- C'est surréaliste, mais je sens que tout cela est vrai ! Nous allons te faire confiance, et rallumer le supercalculateur qui, je l'espère, ne sera plus bogué ! expliqua Jérémie.
- Oh, il ne l'a jamais été ! Carthage est un programme inexpugnable, seulement Xanadu a désactivé certaines de ses options et en a piraté d'autres, suffisamment pour déclencher tous ces événements étranges que vous avez vécus et ces retours dans le passé ! expliqua Salammbô.
- Bon, alors, rallumons le supercalculateur ! ! ! À tout de suite, Salammbô ! sourit Aelita.
- À tout' ! ! ! ".
Et les cinq compères de descendre dans la salle du supercalculateur éteint. Jérémie rouvrit le panneau qui cachait l'interrupteur de la fantastique et terrifiante machine, et l'abaissa. Ils attendirent un petit instant, et les tours de l'imposante machine se remirent en position, ses circuits d'or se remirent à briller, et il se remit doucement à fonctionner. Rien d'anormal ne se manifesta. Nos amis remontèrent dans la salle de l'ordinateur de contrôle et de l'holomap.

7
L'hologramme de Salammbô paraissait plus matériel, et la carte de l'holomap montrait des éléments en relief que jusqu'alors, ils n'avaient jamais vus ! Jérémie ouvrit l'interface qui lui permettait de visualiser les différents territoires de Lyokô, et au lieu d'une image en fil de fer apparurent de superbes paysages en 3D haute définition, comme s'il les survolait à vol d'oiseau ! Les indications de Carthage étaient d'une précision extraordinaire, et la maniabilité du programme était devenue d'une facilité et d'une rapidité remarquables ! Jérémie regarda l'hologramme de Salammbô, qui attendait, dans une attitude pensive, et dit enfin :
"- Ça alors ! C'est extraordinaire ! ! ! Mais comment est-ce possible ? s'enquit-il.
- Le supercalculateur et les programmes de Xanadu étaient encore très primitifs, même s'ils étaient installés sur un ordinateur quantique... Franz a optimisé Carthage, et au lieu de Carthage 1.0, tu disposes à présent de Carthage 10.0, l'ultime version mise au point par Franz Hopper et les informaticiens des bases intertemporelles avec lesquels il travaille désormais ! En plus, pour la même puissance mémorielle et électrique que sa première version, Carthage 10.0 est très optimisé, et fonctionne bien mieux que son prototype ! Xanadu ne peut rien contre moi, contre nous, à présent ! expliqua gravement Salammbô.
- Mais des lignes de programmation ne peuvent générer la conscience... On a dû aussi te donner les schémas mentaux d'un être humain, j'en suis sûr ! dit Jérémie qui n'arrivait pas tout à fait à croire ce qu'il disait.
- En effet ! Outre les Lois d'Asimov, je suis basée sur les schémas d'un esprit humain ! confirma Salammbô, gentiment.
- Ceux de mon père ? demanda Aelita.
- Non. Si Franz a fait de l'interface de communication une femme, c'est que le schéma de base de mon programme est celui du cerveau d'une femme ! expliqua aimablement l'hologramme.
- Mais... Comment est-ce possible ? demanda Jérémie.
- Ceci est une histoire terrible et merveilleuse en même temps que la réponse à une énigme anthropologique et archéologique. Je vais tout vous raconter, mais installez-vous confortablement pendant que je construi le Skidbladnir II, qui sera bien plus perfectionné que le premier qui était pourtant remarquable ! ! !".

8

Et Salammbô commença une histoire complètement hallucinante.
"- Les créateurs et concepteurs des bases intertemporelles venaient au départ du trentième siècle de votre ère. Pour mener à bien l'exploration temporelle, il leur fallait un calculateur puissant qui les aiderait à élaborer les voyages au-delà de la vitesse de la lumière et, partant, dans le temps. Igor Zarensky, un génial physicien et informaticien russe a retrouvé dans de vieilles archives que les pollutions et guerres chimiques, nucléaires et bactériologiques n'avaient pas détruites, les œuvres de Franz Hopper et les indications concernant le supercalculateur dissimulé sous l'ancienne usine Renault de l'Île Seguin, à Boulogne Billancourt. Paris avait subi à cette époque moult destructions et était à présent protégée par un dôme en plastométal plombé anti-radiations et était devenue une ville-puits car la surface de la planète était devenue un enfer radioactif inhabitable. La ville, à présent bâtie sur plusieurs niveaux englobait la proche banlieue, et l'Île Seguin, en dépit du fait que plus rien n'existait à sa surface, était protégée par le dôme antiradiation. Igor Zarensky avait retrouvé dans de vieilles archives les plans de l'Île Seguin quand l'usine s'y trouvait, et il découvrit en creusant à peine l'entrée du souterrain qui menait aux sous-sols de l'ancienne usine dans lesquels le supercalculateur attendait, intact...
Zarensky le ralluma et activa Carthage. Xana tenta bien sûr de s'activer à son tour, mais, ne disposant pas de la puissance nécessaire pour cause d'absence de connexion au réseau, ne put fonctionner. Igor copia donc Carthage, et éteignit le supercalculateur qui retomba dans l'oubli, endormi à jamais sous la poussière. Mais quand il parvint à construire un autre supercalculateur quantique et à installer dessus sa copie de Carthage, il fut bien marri... Le programme était très sophistiqué, et il refusait de se soumettre à celui qui l'avait installé sur cette nouvelle machine ! En désespoir de cause, Igor Zarensky lui posa la question : pourquoi ne fonctionnait-il pas pleinement ? Carthage répondit qu'il était l'œuvre de Franz Hopper et qu'il ne fonctionnerait pas si on n'introduisait pas en lui certaines clés qui avaient été omises... Et l'exigence du programme fut aussi qu'on retrouvât à travers l'espace-temps Franz Hopper pour qu'il puisse fonctionner pleinement ! ! ! Zarensky n'en tint nullement compte, et décida d'utiliser quoi qu'il en coûtât ce programme fonctionnant à moitié pour élaborer ses modules trans-temporels ! Miraculeusement, il y parvint, et installa enfin son supercalculateur fonctionnant à demi mais de façon suffisante pour lui dans la première base intertemporelle, Alpha. Le supercalculateur régissait tout dans la base intertemporelle, et un beau jour, une informaticienne du nom d'Edna Bluementhal vint s'occuper du supercalculateur aux côtés d'Igor. Elle découvrit les blocages mis en place par Franz Hopper et les contourna, activant pleinement ainsi Carthage. Mais le supercalculateur installa à l'insu de tous la programmation des Lois d'Asimov afin de fonctionner sans danger pour ses utilisateurs, l'ultime amélioration apportée par Franz Hopper pour contrer Xana et les militaires avant sa capture par Xana. Seulement, il lui manquait une personnalité, une âme, une interface avenante pour tous ceux qui auraient besoin de l'utiliser. C'est là que Zarensky eut l'idée d'implanter dans le supercalculateur les schémas de pensée d'un humain, lui. Il avait tapé les commandes pour cela, et laissa la programmation pour le moment en plan, eu égard qu'il ne savait pas tout à fait comment arriver à recréer les schémas de pensées d'un humain et les implanter dans un ordinateur. Et les choses se précipitèrent. La base intertemporelle Alpha était sise dans la Vallée de la Vézère, en pleine Préhistoire, pendant le Paléolithique Moyen. Et à l'époque, des hommes vivaient dans la vallée. Et quels hommes ! Des Néanderthaliens que les savants de l'époque considéraient comme des primates parfaitement abrutis, plus stupides que les bonobos ! On avait en effet perdu, au cours des guerres effroyables qui avaient déchiré le troisième millénaire la plupart des connaissances en préhistoire et on ne savait plus rien ou presque sur les Néanderthaliens... Toutes les connaissances acquises sur ce sujet à votre époque avaient disparu... Seuls ne restaient que d'affreux préjugés et poncifs, qui furent bientôt mis à mal quand les savants récupérèrent in extremis un spécimen néanderthalien, une petite jeune femme que son clan avait condamnée à mort pour la violation d'un tabou. Comme elle n'aurait pas survécu dans son monde, les savants d'Alpha sautèrent sur cette aubaine, et ils l'examinèrent sous toutes les coutures, la traitant sans ménagements, comme un cobaye ! "

9
" Les biologistes, éthologistes et primatologues, anthropologues qui examinaient la pauvre petite Néanderthalienne stockaient toutes les données qu'ils recueillaient sur leur spécimen dans les mémoires de QZ 34, le supercalculateur d'Alpha. Pour obtenir des données sur les capacités intellectuelles qu'ils pensaient réduites de la pauvre créature, ils utilisèrent une machine infernale, capable du meilleur comme du pire, une psychosonde, une sorte d'électroencéphalographe très sophistiqué qui permettait non seulement d'observer et d'enregistrer l'activité d'un cerveau, mais aussi d'analyser ses pensées, et, au besoin de les reprogrammer, exactement comme on pouvait programmer un ordinateur ! ! ! Les données concernant le psychisme de la Néanderthalienne fascinèrent l'IA qui gérait à présent la base intertemporelle, et elle les analysa soigneusement. Les capacités de la préhistorique étaient les plus proches, idéalement, même, des paramètres de programmation des Lois d'Asimov et des idéaux éthiques et pacifistes de Franz Hopper, et Carthage, programmé finalement pour le bien de l'humanité, intégra ses données et obtint ainsi une personnalité et une conscience. Depuis, tous les programmes Carthage fonctionnent grâce au schéma mental d'une femme de Néanderthal, qui, en dépit de tout ce que les hommes qui l'avaient examinée pensaient sur ses contemporains ou elle s'avérait dotée d'une éthique et d'une conscience bien supérieures à celles dont ils faisaient montre ! Quant à l'intelligence de la jeune Néanderthalienne, il n'y avait rien à redire, elle était brillante, éblouissante, même ! Au grand désarroi de ceux qui l'avaient récupérée et qui ne tardèrent pas à déchanter, mais c'est une autre histoire ! Car elle s'est vengée, et il faut voir comment ! Mais ce serait trop long à vous raconter ! Ce qu'il vous faut savoir, c'est qu'elle travaille, avec nombre de ses contemporains sauvés eux aussi d'une mort certaine, aux côtés de Franz Hopper et qu'elle a acquis auprès des hommes du futur des connaissances remarquables ! C'est d'ailleurs cette Néanderthalienne, aidée de sa meilleure amie, tout aussi préhistorique qu'elle et de Franz, qui m'ont conçue... L'aspect graphique m'a été donné par ces deux femmes et ma personnalité a été définie par celle qui anime Carthage, l'esprit de Wang-Ka, cette fameuse Néanderthalienne ! expliqua Salammbô, aimablement, suscitant la stupeur que l'on peut bien imaginer ! Une IA dotée de la personnalité d'une Néanderthalienne ! Ça dépassait tout ! ! !
- Mais... Et à quoi elle ressemble, cette fameuse Wang-Ka ? s'enquit Yumi, se pinçant pour être persuadée qu'elle ne rêvait pas.
- À ceci !".
Et, sur l'écran principal de l'ordinateur de contrôle s'afficha l'hologramme d'une étrange femme aux grands yeux vert émeraude, au teint pâle constellé de rousseurs, et aux cheveux en crinière désordonnée d'un roux ardent. L'archaïque visage souriait doucement, aimablement, même ! Sidérés, les cinq adolescents reconnurent en elle la chef du clan de préhistoriques qui les avaient aidés lors de leur aventure dans le passé ! ! ! Plus stupéfiant encore, le sourire de l'image s'élargit, dénudant de solides dents éclatantes, et les yeux verts étincelèrent, malicieux ! Soudain, une harmonieuse voix grave mais inconnue se fit entendre :
"- Eh bien alors ? Que pensez-vous des améliorations apportées par Franz et notre équipe intertemporelle à Carthage ? s'enquit-elle.
- Mais... Mais qui êtes-vous ? demanda Odd, qui n'avait encore rien dit et qui se cramponnait à son chien Kiwi pour ne pas perdre pied avec la réalité.
- Je suis Wang-Ka ! Vous êtes actuellement en liaison intertemporelle et hyperspatiale via le réseau Galactonet avec la base Gamma, la troisième base intertemporelle bâtie dans votre passé, les jeunes ! répondit, gracieux, l'hologramme de la Néanderthalienne, visiblement très amusée.
- Mais c'est incroyable ! Mais comment avez-vous pu vous familiariser avec tous ces appareils et ce supercalculateur qui, paraît-il, fonctionne avec la copie de votre cerveau ? questionna Jérémie, impressionné.
- Ce n'est pas le contenant qui fait l'individu, mais le contenu ! Et il se trouvait que ma cervelle ne fonctionnait pas si mal que ça, en dépit de ce que les savants pouvaient penser ! Entre les gens comme moi et les gens comme vous c'est seulement une différence de forme, pas de fond ! Et les sentiments, les émotions, la notion du bien et du mal, nous les avions, nous aussi, profondément encrées en nous, même si nombre de savants ne le croient pas... Et c'est d'ailleurs cela qui a été notre perte et la cause de notre disparition, mais aussi la raison de ma légitime vengeance ! Vos descendants du trentième siècle, sachant que nous avions disparu d'une façon non expliquée ont dévoyé les voyages intertemporels pour faire de nous leurs esclaves et des choses bien pires encore. Sachez seulement que les quelques préhistoriques des bases intertemporelles et moi nous revenons de loin, de très loin, même, d'un véritable enfer ! Mais mes amis et moi nous vous prêterons main-forte pour mettre la pâtée à Xana, car nous avons nous aussi, été scannés par Carthage et nous avons, nous aussi, pu aller sur Lyokô, histoire de voir comment ça se passait ! Si l'autre horreur réanime le Kolosse, on va le démonter, ne vous en faites pas ! Quant au Skidbladnir II, Délian-Ka, ma meilleure amie, Anaïak, mon mari, Franz et moi, nous nous sommes amusés à le perfectionner et à y ajouter six Navskids, destinés à nous recevoir, mes amis et moi, et nous y avons aussi ajouté quelques perfectionnements, prolongé son autonomie et grandement amélioré ses protections et ses armements ! expliqua, souriante, la préhistorique.
- Je n'arrive pas à y croire ! fit Jérémie, blême.
- Eh, nous, quand on nous apprend des choses, nous savons les mettre à profit ! Et puis, j'ai été apitoyée par ce pauvre Franz et sa tragique histoire, et j'ai juré avec mes amis que nous ferions tout pour l'aider à récupérer Anthéa, sa femme ! Et puis, quand on a découvert ce qui vous arrivait et ce qui se passait à votre époque, ce programme fou nommé Xana et les méfaits qu'il causait, et quels jeunes gens courageux vous étiez, on a un peu tanné Franz pour qu'il améliore Carthage afin que les supercalculateurs dotés de ce système puissent créer un maillage protecteur et puissant qui défiait l'espace et le temps eux-mêmes, ce qu'il a fait ! Et je suis ravie de vous connaître, et de collaborer avec vous ! Il faut dire que vous nous avez fait sacrément peur, l'autre fois, quand on vous a récupérés in extremis et évité la congélation ou d'être dévorés par des fauves ! Mes potes et moi, on vous aime bien, et c'est pour ça qu'on vous prêtera main-forte ! expliqua gentiment l'hologramme de Wang-Ka, avec un large sourire.
- Mais... Quand nous avons atterri chez vous, s'il m'en souvient, vous viviez encore dans une grotte, non ? ? ? ", fit Aelita, étonnée.

10

"- En fait, nous avions vu que vous débarquiez, poursuivis par ces maudits Blocks xanatiques, et c'est Franz qui nous a demandé, à une bonne partie des Néanderthaliens de la base intertemporelle Gamma, de sortir pour vous récupérer, mais de faire en sorte que tout ceci parût le plus normal possible à vos yeux afin de ne pas vous heurter, enfin, plus exactement, pour vous heurter le moins possible et vous amener petit à petit à admettre l'incroyable ! Si mes collègues de la base Gamma vous avaient récupérés d'un coup, ça aurait sûrement provoqué un sacré choc chez vous, aussi avons-nous préféré y aller en douceur ! Le mieux pour vous était d'être récupérés délicatement par des gens habitués à l' univers où vous vous étiez retrouvés, plutôt que transbahutés d'un bloc, parce que les décalages temporels, ça a des effets parfois bien pires que les décalages horaires ! Nombre de mes contemporains, récupérés par ces fous du trentième siècle sans précautions ont littéralement pété le silex ! Le choc était tel pour eux qu'ils sont devenus de vrais légumes, de vrais zombies, et que certains, même, en sont morts ! Donc, quand on transbahute brutalement des créatures conscientes et intelligentes dans l'espace et le temps, mieux vaut y aller doucement ! Voilà pourquoi vous avez eu ce drôle de comité d'accueil ! Et en plus, vous nous avez bien amusés, il faut dire ! Parce que nous comprenions tout ce que vous pouviez bien raconter sur nous, puisque nous parlions votre langue. Mais nous avons préféré jouer les sauvageons que nous sommes au départ et au fond de nous, afin de ne pas vous effrayer ! Si nous vous avions parlé français directement, avec nos allures pas possibles, à mon avis, ça se serait probablement fort mal passé, et bien vaines auraient pu être nos explications ! Mieux valait y aller mollo, avec vous autres, vous aviez déjà bien assez été choqués comme ça, sans compter qu'au départ, nous vous avons effrayés, bien malgré nous, d'ailleurs ! Soit, nous avons de drôles de trombines... Mais franchement, nous sommes si moches que ça ? demanda, espiègle, Wang-Ka, tendrement amusée.
- Ben, euh, au départ, on a eu un peu peur, parce que bien souvent on raconte des trucs pas possibles sur les Néanderthals ! rougit Odd.
- Moui. Ben c'est aussi bien que de dire que tu as un appétit de mammouth, que tes pieds rendent des points, niveau puanteur aux hyènes elles-mêmes ou que tu es bâti comme une esquille d'os bien propre et que ton humour est vraiment à vomir, parfois ! déclara, pince-sans-rire, la Néanderthalienne, narquoise.
-Wow ! Je rêve ! Un cassage d'Odd en direct-live ! Truc incroyable ! rit Ulrich.
- Mais non ! Je l'aime bien, Odd, même s'il mange comme six et s'il est bâti comme une demi-portion ou qu'il chlingue sévère des nougats ! rit Wang-Ka. Hormis son problème de pieds, il est marrant et très gentil, au fond, et j'avoue que je serais ravie d'avoir un gamin comme lui, moi, parce que c'est un vrai petit soleil ambulant ! dit gentiment la préhistorique. Je voulais juste lui montrer que certains préjugés étaient vraiment durs à avaler, parfois ! acheva-t-elle.
- Euh... Désolé ! rougit le jeune homme.
- Bah ! Disons que tu ne dois pas méjuger autrui comme on te méjuge, toi ! sourit Wang-Ka.
- D'accord ! dit le pitchoun à la mèche violette.
- Ceci dit, si on testait le nouveau matos plus en profondeur ? proposa Wang-Ka, souriante.
- Mais... Comment on va faire ? s'enquit Jérémie, étonné.
- Le Galactonet est un réseau qui s'étend au-delà des frontières spatio-temporelles. Donc, même si mes amis et moi arrivons d'un passé immense pour vous autres, dans cet univers virtuel, ça n'a aucune importance, puisque nous sommes dans un univers quantique où les données classiques de la physique et de la relativité n'ont plus cours ! Franz, à notre époque, supervise la mission, tout comme toi, Jérémie, au vingt-et-unième siècle. Quant à l'équipe qui va se joindre à vous, eh bien, que direz-vous de six Néanderthaliens pas vraiment plus âgés que vous autres, mais tout aussi agités du bocal et risque-tout ? On a de l'entraînement, nous autres, et un entraînement aussi terrible que le kendo ou le penchak-silat ! La chasse, la vie au grand air avec trois fois rien et un peu de bagarre, ça vous fait une bonne formation, vous savez ! Et puis, il faut bien du monde capable de vous seconder pour mettre la tannée à ce maudit Xana ! Il faut dire que notre pauvre Franz, devenu Franz Kenstein, pour les intimes - oui, car Anaïak, mon cher et tendre est amateur de jeux de mots vaseux à la Odd - est un peu dépassé par sa créature, là, et qu'il nous a vraiment demandé de faire tout ce que nous pouvions ! Comme c'est notre ami, nous n'avons pas dit non ! ! ! Et Lyokô, nous le connaissons pour y être allés tant et plus à bord de Réplikas inoffensifs mais copies exactes de votre monde virtuel à vous autres ! Alors ?
- D'accord !", dit la bande des Lyokoguerriers, unanime, mais toutefois, assez perplexes... Dieu savait ce que pouvaient donner six Néanderthaliens virtualisés sur Lyokô ou à bord du Skidbladnir, voire même translatés dans le monde réel ! ! ! Et s'ils se retrouvaient xanatifiés ? Avec la force terrible qu'ils avaient au départ ?

Aelita, la raison, la cause et l'origine de toute l'histoire...
© codelyoko.net, ©Antéfilms, ©Moonscoop

Encore une jolie Gnolle !!!


Princess, the Gnoll.

© Normazan dit Henbé, ou le contraire,
© Les Sketcheurs Cosmiques, mes Québécois géniaux et adorables !!!


Une Gnolle blonde, encore commise par Normazan... Jolie créature, non ? Je la trouve marrante, moi !!!

jeudi 19 juin 2008

Mange du kébab !!! (suite !)

video
Lil Maaz, "Mange du Kébab !"
© YouTube.

Voilà un kébab autrement digeste et rigolo que celui d'avant-hier soir !!! Quand cette billevesée était sortie, j'avais bien ri, parce que c'est vraiment ça !!!
Par contre, y aurait-il un Turc ou une Turque assez sympa pour me traduire ce qu'il raconte pendant son rap ? Merci d'avance, eh oui, je remangerai du kébab, parce que j'aime ça, mais je prendrai mes antihistaminiques avant !!! (on ne sait jamais !!!). Kébab et fraises, même combat, dirait-on !!!

Mange du kébab.!!!!

J'ai failli mourir avant-hier soir !!! Comment ? Pourquoi ?
A côté de l'endroit où je travaille, se trouve un petit restaurant turc qui sert d'habitude des chichekébabs tout à fait comestibles et délicieux, si, si !!! L'endroit est propre, bien tenu, et depuis sept ans que je le fréquente, il ne m'est rien arrivé de fâcheux ! Bon je ne mange pas de kébab tous les jours, sinon bonjour le mammouth, mais une fois ou deux par semaine... Et là, comme j'avais été absente depuis un moment, et que j'étais en vacation de soirée, j'étais ravie de m'offrir un dîner consistant avec un bon sandwich grec assorti de frites, chose rare, chez moi, de manger des frites, mais j'avais très faim !
J'ai mangé sans hésiter, et rien ne m'a paru anormal... Si ce n'est que trois heures après l'ingestion de la chose, dans le métro, j'ai eu de subites démangeaisons derrière les cuisses. Sur le coup, je ne me suis pas affolée, pensant que j'avais dû me récolter quelque puce ou moustique, le métro en étant plein ! Je suis rentrée chez moi enfin, me suis dévêtue, et j'ai constaté que l'arrière de mes cuisses était couvert de cloques énormes, chose qui m'arrive à chaque fois qu'une bestiole me pique !
Sauf que ça démangeait pire que si je m'étais roulée à poil dans des orties ! Je devrais essayer, pour voir si c'est pire !!!
Bref, j'avais de l'huile essentielle de géranium et j'en ai badigeonné les plus grosses cloques, pensant que ça calmerait la chose... Bast ! J'ai passé la nuit à brûler et à gratter, un enfer !
Le lendemain matin, j'avais une migraine à m'éclater la tête dans les murs, de la fièvre, j'étais toute raide, j'avais la nausée, et horreur, sur les bras, j'avais des espèces de plaques grumeleuses, composées de cloques qui semblaient être des vésicules pleines d'eau juste sous la peau.... Là, j'ai pigé... J'ai pris un antihistaminique et un ibuprofène, et, au bout d'une bonne demi-heure, ça c'est calmé... J'ai repris de l'ibuprofène jusqu'à ce que la fièvre tombe, et ce matin, chez le docteur, je lui ai raconté mon exploit. Diagnostic, allergie alimentaire !!!
Résultat, encore sous antihistaminique pendant trois jours !!!
N'empêche, comment diantre me suis-je retrouvée dans cette galère ? Le restaurant est livré chaque jour en denrées fraîches ! Aurait-il changé de fournisseur durant le temps de mon absence ? Chose probable, parce que ce sont des gens honnêtes et gentils qui tiennent l'endroit ! Je pense que le fournisseur, lui, doit refiler de la camelote ou que les gens du restaurant ont ajouté un ingrédient quelconque qui ne me réussit pas vraiment !!! En tout cas, je vais lui demander si ce n'est pas ça, au tenancier, en lui racontant ce qui m'est arrivé, parce que ça craint tout de même !!! Je veux bien y retourner, mais je mangerai autre chose !
Non mais, je vous jure, des trucs pareils, y'a qu'à moi que ça arrive !!! J'aurais pu tourner "la Nuit des morts-vivants, le retour de la revanche de la suite !!!" !
Et en plus, j'ai fait un cauchemar ! J'ai rêvé que le concert de Mika au stade de France était annulé parce qu'il était malade, pauvre chou !!! Il faut dire que j'ai eu une belle fièvre !!!

samedi 14 juin 2008

Une créature fantastique qui l'est vraiment !!!

Les Québécois des "Sketcheurs Cosmiques" continuent à nous créer des choses extraordinaires ! M. Henbé dit Normazan, l'un des trois créatifs, qui jusqu'alors nous régalait avec de la BD ligne claire dans la tradition classique belge relatant les aventures d'une mignonne renarde détective, Fifine, s'est lancé dans la création de personnages fantastiques et aussi dans l'animation 3 D. Il est actuellement en train de mettre au point un homme-tigre du nom de Prince Tuftan, dont je vous reparlerai ici, mais j'ai envie, parce que, comme Victor Hugo et Mimi, "j'aime l'araignée et l'ortie parce qu'on les hait", de vous présenter Morning Star, une femme-hyène de la gent très controversée et teigneuse des Gnolls. Qu'es aco ? Selon Wikipédia, les Gnolls sont les compromis entre Gnomes et Trolls et sont apparus dans la première version de Donjons & Dragons. Je vais ajouter ici l'explication qu'un des autres créatifs, Bonhomme, m'a aimablement fournie :

Tinki, les Gnolls sont une création de Lord Dunsany et qui depuis ont pris plus de forme comme créature du bestiaire de Donjons et Dragons et autres matériel de Fantasy, principalement dans le domaine du jeu. Ce sont des créature féroces mi-humaine mi-hyène mais non dépourvues d'une intelligence guerrière.

Voilà ! je vous laisse face-à-face avec cette étonnante et très jolie créature !!! Morning Star, the Gnoll

© Henbé, dit Normazan
© Les Sketcheurs Cosmiques.

Oui, car Mimi et moi trouvons que les hyènes sont victimes, les pauvres, d'une réputation imméritée, et que ce sont des animaux magnifiques, mais oui, n'en déplaise aux fâcheux, là ! De plus, elles sont bien plus chasseuses que charognardes, et contrairement à ce qu'on croit, si elles charognent, c'est parce que ces grandes teignes de lions leur piquent leurs proies !!! Etonnant, non ??? Mais bon, la Gnolle est tout de même une créature fantastique très chouette qui mériterait de reparaître dans l'univers du fantastique et de la BD, qui plus est dans quelque dessin animé, ou film, pourquoi pas ?
Du coup, j'édite ici le lien que m'a aimablement fourni Bonhomme dans son gentil message car il ne s'est pas édité convenablement, le traître ! Cruauté et bassesse de l'informatique, tiens !!!
Gnolls de tous poils !

mercredi 11 juin 2008

Mimi, l'antidepresseur incarné !


Avec ses doux délires sur Mika, Sébastien Tellier ou d'autres, Mimi me fait bien marrer...Eh bien, croyez-le ou non, mais ses délicats délires m'ont guérie de ce début de méchant blues que j'avais !!! Mimi devrait être remboursée par la Sécu, on devrait trouver une solution pour mettre son sourire et sa fantaisie en flacon et les donner à tous les malheureux de la Terre !
L'INRA devrait la cloner afin que chaque pays du monde ait son rayon de soleil permanent ! En tout cas, c'set sûr, il y a un Bon Dieu, parce que, rien qu'en étant ce qu'elle est, fantaisiste, aimable et drôle ainsi que très intelligente et généreuse, Mimi pourrait permettre à la Terre de tourner bien rond, parce que c'est de l'optimisme et du dynamisme ou de l'or en barres, cette fille !!! Et d'aileurs, en prime, un de ses portraits, tout mignon, où elle voit tellement la vie en rose, qu'elle fait du mimétisme avec le décor derrière elle... Mimi, ou le Soldat Rose du Bonheur !!!

Pléonasmes et autres fautes de français...

L'autre jour, je regardais une émission littéraire sur la TNT, lors de laquelle une jeune demoiselle, auteur d'un roman mi-policier, mi-science-fiction, Mlle Pille, a émaillé son discours de fautes de français récurrentes et scandaleuses pour quelqu'un prétendant manier la langue avec aisance... Elle a parlé plusieurs fois d'UN espèce, au lieu d'UNE espèce, et a commis quelques accords de temps et autres liaisons discutables, entre autres... Et ça écrit, et c'est édité !!! Ça fout la haine !!! Quand je pense que je me demande si Mimi et moi, avec notre saga, pourrions trouver un éditeur qui accepterait de publier notre œuvre !!!
Mais d'autres fautes impardonnables, qui jonchent les propos de moult prétendues célébrités ou présentateurs en vogue ont le don de me hérisser et de me faire hurler de rage...
Ainsi, ces prétentieux qui parlent du mois de JOUIN au lieu du mois de JUIN, ou d'autres, dont l'accent leur fait confondre le son IN et le son UN, comme brin et brun qui se retrouvent prononcés de la même manière, tout comme un et hein !
Le pire, dans le genre prononciation baroque vient du mot gageure, que quelques snobs ignares prononcent GAJEURE alors qu'on doit prononcer GAJURE, eh oui !!! On devrait offrir un dictionnaire à tous ces prétentieux, et les obliger à l'apprendre par coeur !!!
Le magnifique, aussi, dans les fautes impardonnables, sont ces gens qui, sous couleur de parler cuisine ou biologie nous tartissent avec les calamars !!! Or, en français, le nom de ce très intéressant et intelligent mollusque céphalopode est CALMAR !!! CALAMAR est le nom que les Espagnols lui donnent ! Parlons français, que diable !!!
Idem pour le raz-de-marée, que d'aucuns jugent plus chic de remplacer par tsunami... Sommes-nous Japonais ? Je n'ai rien contre les représentants très honorables de l'Empire du Soleil levant, mais nous avons suffisamment de vocabulaire sans en plus aller prendre celui des voisins !
Nous avons aussi une expression qui la le don de m'agacer au-delà de tout : au jour d'aujourd'hui !!! Ça c'est un pléonasme absolument hideux, et je ne saurais trop conseiller aux gens de l'oublier !!! L'expression convenable est CE JOUR ou AUJOURD'HUI, et mieux, même, ACTUELLEMENT ou EN CE MOMENT !!! Là, c'est du français correct, bon sang !!!
Je vous fais grâce des accords de temps, des conjugaisons utopistes et autres liaisons de fort mauvais aloi....
Certes, notre langue est difficile, c'est un casse-tête orthographique et grammatical... Ses difficultés sont nombreuses et complexes... Alors, pourquoi aller en rajouter ? Contentons-nous de celles qui existent déjà et apprenons à les maîtriser au mieux !!! Notre langue est magnifique, préservons-la !!! Sachez, qui plus est, que si je suis si maniaque, c'est parce que j'ai tendance à être dyslexique, et que je suis perfectionniste, outre le fait que j'ai de sacrés problèmes visuels... C'est un défi, le français, et j'adore le relever !!! Il m'arrive parfois de laisser quelque étourderie ou coquille dans mes textes, mais je tente de les éviter au maximum, ce qui rend la lecture de ce blog et de mes idées loufoques autrement aisée !!! Il m'arrive parfois de me lâcher et de parler une langue familière, voire argotique, mais tout cela, ce sont les différents aspects du français, qui est une langue riche et superbe... Parler l'argot ou utiliser le langage "zyva" n'implique pas forcément faire des fautes d'usage de la langue ! Au contraire ! Mieux on maîtrise la langue, plus on joue avec ! Et c'est un vrai plaisir !

vendredi 6 juin 2008

Sébastien Tellier et JCVD chez Cauet (réactualisé)

D'habitude, je ne regarde JAMAIS les émissions de Sébastien Cauet que je trouve vulgaire, même si ça a l'air d'un brave garçon...
Mais ce soir, il recevait, je l'ai su grâce à Mimi, Sébastien Tellier, le héros déchu de l'eurovision qui s'est avéré très marrant lors de l'interview et nous a montré de très jolis yeux noisette pas mûre, puis nous a donné quelques détails croustillants sur lui, du genre qu'il détestait être mouillé et qu'il se lavait assez par force, entre autres billevesées ... J'ai bien ri !
Mais la première partie de l'émission était très sympa aussi, avec un Jean-Claude Van Damme qui montrait qu'il n'était pas qu'une montagne de muscles à la souplesse féline, mais bien un type drôle et très gentil, bref, je me suis régalée !!! En ce moment, le Cauet reçoit deux filles qui jouent dans des films pornos, deux beautés, mais je trouve que c'est du gâchis, de jeter sa dignité aux orties en jouant dans ce type de films olé-olé qui vous dégoûteraient de la chose plutôt qu'autre chose !!!

Contribution de Mimi à l'article :

Oh oui, moi aussi, j'ai adoré cette émission ! J'ai même trouvé Jean-Claude Van Damme assez touchant, dans son genre, plein d'humour, d'auto-dérision et franchement gentil.

Quant à Sébastien Tellier, il m'a forcément fait mourir de rire mais nous avons aussi découvert (même si on s'en doutait un peu !) que derrière ces lunettes, cette barbe et ces longs cheveux, se cachait un garçon relativement timide, complexé et plein de principes ! Le gars capable de dire "il n'y a que le cul qui m'intéresse" mais qui, cinq minutes après, assure qu'il ne trompera jamais sa copine car il n'y a rien de pire que la souffrance amoureuse (oh, monde cruel !!!!). Un gars qui parle ouvertement de ses fantasmes mais avoue que, même s'il dit des choses terribles, un rien le choque ! En fait, il dit tout haut ce que bon nombre d'entre nous pensent tout bas ! Il y a du Gainsbourg dans ce petit bonhomme-là, tant en matière de talent que de pudeur et d'humour. Bon, je crois que je ferais bien de me fendre carrément d'un article sur mon propre blog car dès qu'il s'agit de "Sébou", je m'envole et pourrais écrire pendant des heures ! Déjà, ceci était censé être un commentaire et, vu sa longueur, j'ai préféré mettre mon grain de sel dans le post de Tinky !

Juste un mot, cependant, au sujet des filles dénudées de la fin : j'ai carrément éteint, moi ! Séb' est le premier à dire qu'il aime bien l'érotisme mais il a déploré dans plusieurs interviews que la gentillesse et la douceur soient totalement absentes de ces films où le ne voit que le sexe et jamais l'amour ! Il ajoutait aussi qu'il adorerait signer la musique d'un film porno si, au moins, la douceur entre deux personnes qui s'aiment y transparaissait !

Il est juste génial, ce garçon ! Il me rappelle un ami qui me disait que, dans ce genre de film, "les filles étaient filmées comme des escalopes et les gars comme des marteaux pilons "! Eh oui, ça existe, quand même, les types bien qui se servent de leur cerveau ! Dommage qu'ils soient forcément rares, loin et systématiquement réquisitionnés !

Mégalo, moi ???

Hier soir, avec Mimi, j'ai eu ce petit coup de délire...
En rigolant, je lui expliquais que j'adorerais me retrouver dans le Grand Journal de Canal + avec elle, une fois que notre saga serait publiée, avec, comme invités, Brendan Fraser, que j'adore, Sébastien Tellier, Mika, Eminem, Jean-Claude Van Damme et Emmanuel Roudier ou I Am ... Oui, je sais, j'ai chaud à la tête, en ce moment, mais je me soigne !!!
Bah, c'est beau, de rêver, non ??? Sans rêve, il n'y a pas de vie !!! N'empêche, quel plateau cela ferait !!! Si, si, il y aurait de quoi rigoler un moment !!! Entre nos délires à Mimi et moi, l'humour de Van Damme qui s'avère très drôle, celui de Sébastien Tellier, ou de Brendan Fraser qui est très marrant aussi, plus la gentillesse de Mika, le côté positif d'Eminem -oui, il y en a un !!!- et l'amabilité et l'intelligence d'Emmanuel Roudier et dI Am, quelle émission cela ferait !!! Si, si, je vous l'assure, Mimi et moi méritons d'être célèbres et connues !!!
C'était juste un petit moment de mégalomanie, mais c'est pas grave...

mardi 3 juin 2008

Black Box &Loleatta Holloway Vs Xena !!!

Alors là, en voulant encore faire un article rigolo sur un plagiat qui a été jugé et reconnu, celui du sampling d'une chanson disco de Loleatta Holloway intitule "Love Sensation" par le groupe Black box qui en avait fait un tube dance intitulé "Ride on Time", je suis tombée sur ce petit bijou baroque... Pour illustrer la chanson de Black Box, le vidéaste a carrément monté en rythme plusieurs images et scènes tirées de la série "Xena", et, étonnant, ça marche du feu de Dieu !!! C'est même excellent !!! La chose a été réalisée par un dénommé "Smuttery", et franchement, ça vaut son pesant de ringardisme et de kitchisme aigu !!! Geeks de tous les pays, unissez-vous !!!

video

© Renaissance Studios for Xwp
© Smuttery
© YouTube

En tout cas, c'est aussi fun, quelque part, que 10 000 de Roland Emmerich !!! Et d'ailleurs, si on changeait la bande-son de 10 000, on obtiendrait peut-êrre quelque chose d'aussi chouette et drôle !!!

lundi 2 juin 2008

Un autre parallèle musical intéressant...

La dernière chanson de Kylie Minogue "wow", ressemble furieusement à celle de Madonna, "Holiday"... Enfin, je trouve... Vous voulez comparer ? Eh bien, mirez et oyez, Messires et gentes dames !!!

Madonna, "Holiday"

video

Le son est en mono et crouteux, je vous l'accorde, mais c'était le tournage d'une vidéo qui n'a jamais vu le jour et qui a été tourné en 1983 ! (Mon Dieu, 25 ans, déjà !!!).


Kylie Minogue, "Wow"


video

Celle-là est quand même de meilleure qualité, c'est le clip officiel de la chanson !!!

© YouTube pour les deux vidéos.

Non mais avouez qu'il y a comme un air, tout de même, non ? La base de la chanson de Kylie, bien qu'en tempo plus rapide, est la même que celle de Madonna, et dans le même ton, si, si !!!

Amy a encore fait des siennes !!!

Oui, je sais, je poste à pas d'heure !!! Mais c'est parce que je viens d'apprendre qu'Amy Winehouse a encore fait un concert dans un état plus que second... Bon sang ! Mais pourquoi un être aussi talentueux se détruit-il ainsi ? Elle n'a que vingt-quatre ans, que diable !!! Je suis horrifiée, consternée, scandalisée, d'autant qu'il y a un site Internet qui parie sur son espérance de vie, tout comme pour Britney Spears, une autre star en dégénérescence absolue et en perdition elle aussi... Bon sang, les gamines, reprenez-vous ! Vous avez du talent et de l'argent, la vie vous sourit, alors, profitez-en, et autrement que comme ça !!! Il y a quand même autre chose à faire dans sa vie que boire et se camer, tout de même ! Allez faire une cure de désintoxication, toutes les deux, et cela ira bien mieux pour vous !!! Non mais quelle pitié ! Si j'avais leur talent et leur notoriété, je ne dépenserais pas mon argent à me démolir, mais je le donnerais en premier à ceux que j'aime, et en second, pour aider des gens méritants !