lundi 1 septembre 2008

la Grande Putain de Babylone !

C'est ce que je me suis sentie être aujourd'hui dans la salle d'attente de mon ophtalmologiste !

En effet, pendant que j'attendais que les gouttes fassent leur effet pour un fond d'oeil, je me suis retrouvée seule dans la salle d'attente. J'avais sur moi un corsage décolleté en V qui dévoilait à peine la naissance des seins, le début de la fossette qui les sépare, et les pieds nus dans des nus pieds. Pour le reste, je portais un ensemble pantalon veste vert tilleul.

A moment donné sont entrés dans la salle d'attente deux Hassidim, ces juifs fondamentalistes qui ne font que peu de cas des lois de la république et de la laïcité, et dont même Israël ne sait que faire, tant ils mettent à mal la démocratie ! Une jeune fille strictement vêtue de noir comme eux les suivait.

En résumé, au lieu de tout faire pour s'intégrer, ils font tout pour se faire remarquer par leur attitude intolérante à l'égard de ceux qui ne sont pas comme eux. Le racisme anti-français, ça existe aussi !

Bref, quand ils sont entrés, j'ai dit poliment bonjour, les deux bonshommes et la jeune fille ne m'ont pas répondu, et les deux hommes ont ostensiblement tourné la tête de l'autre côté, comme si j'avais été une immondice ! Je sais que pour les intégristes religieux, dans la Bible il est écrit qu'une femme ne doit montrer ni sa gorge, ni ses coudes, ni ses genoux et encore moins ses cheveux. La seule chose qu'on voyait un peu était la naissance de mes seins ! Peu après sont arrivés le reste de la famille, la mère dûment vêtue de chaussures fermées, perruquée, avec des collants par cette chaleur, une jupe longue jusqu'aux chevilles, et une sorte de sweat-shirt fermé à la base du cou ! La fille aînée, entrée là avec son père et son frère, était entièrement vêtue de noir, avec elle aussi une longue jupe, un pull épais, des collants elle aussi et des chaussures fermées !

La mère arrivait avec le reste de ses gamins, une petite fille qui devait avoir 9 ans et qui était vêtue elle aussi d'une jupe relativement longue, collantée, avec des chaussures fermées elle aussi et un pull à manches longues, par cette chaleur !

Même la dernière petite fille, encore dans sa poussette, était vêtue comme en hiver un bébé d'une famille ordinaire !

La maman a quand même dit bonjour, et je lui ai poliment répondu, mais elle aussi, comme ses filles, n'osait pas me regarder ! Et pourtant, selon les critères de l'Europe occidentale et moderne, je n'étais ni indécente, ni provocante ! Même la petite fille, à moment donné, a marmonné quelque chose à sa mère sur la façon dont j'étais vêtue !

Mais enfin, bon sang de bonsoir, il y a moyen de croire en Dieu sans virer aussi con !!!

Bref, j'étais très mal à l'aise, ayant à la fois l'impression d'être la Putain de Babylone ou Ayla quand le Clan de Brun l'avait bannie et faisait comme si elle était invisible ! A moment donné, j'ai regardé par la fenêtre, et j'ai croisé le regard du père, franchement hostile. Bon sang, s'ils veulent vivre pleinement selon la Torah et les préceptes les plus stricts du Talmud, qu'ils fassent leur Alya, et qu'ils laissent les autres croire en Dieu à leur guise !

La même chose pour les Musulmans intégristes, d'ailleurs, qui n'ont qu'à aller dans les pays où la charia s'applique ou les cathos culs-bénis qui n'ont qu'à migrer au Vatican, zut à la fin !

La France est une terre d'accueil, certes, mais c'est aussi un pays LAÏC, et si les gens ne peuvent tolérer qu'on croie ou qu'on se vête différemment d'eux, ils n'ont qu'à aller dans les pays où ils seront acceptés sans problèmes !

Comment ? On les accueille, et ils ne respectent pas leurs hôtes en les insultant par des attitudes hostiles et en voulant imposer chez leurs hôtes des usages qui n'ont pas lieu d'être ici ? Mais enfin ! Quand on est invité quelque part, on RESPECTE son hôte et ses traditions, on ne lui IMPOSE PAS les siennes !

Moi si je vais dans un pays arabe ou en Israël, je respecterai les usages des habitants ! Et les habitants aussi, d'ailleurs !

Donc, j'entends qu'on me respecte CHEZ MOI !

Au travail, à l'école, en fac, j'ai eu des amis et j'ai encore des amis de toutes confessions, et tous, comme moi, rejettent ces communautarismes, ces fondamentalismes qui font le lit de la politique du FN ou de partis très intolérants. Mes amis juifs mais autrement libéraux que cette famille que j'ai vue, appellent ces gens les "corbeaux" ou les "barbus", voire même les "joyeux" ! Il faut dire qu'ils avaient un air épanoui qui avait de quoi faire peur, parce que même une porte de prison était plus avenante qu'eux !

Jamais dans ma vie je ne me suis sentie autant de trop, ou pas chez moi, ou pas acceptée ! Cette hostilité larvée qu'il y avait chez ces gens m'a profondément affligée et choquée, parce que je n'ai jamais été intolérante avec autrui. Je suis intolérante si on est intolérant avec moi, pour me défendre, et là, j'avoue que j'étais vraiment très mal à l'aise, et que j'ai même eu honte d'être qui j'étais, d'être tout simplement là !

Jamais de ma vie je ne me suis sentie autant remise en question pas même quand j'avais de vrais culs de bouteille sur le pif et mes tics nerveux, et que je vivais très mal ma situation de handicapée visuelle. Là, ça a été pire, ça a été le fait d'être une femme moderne, que j'ai très mal vécu !!! C'est le monde à l'envers !

Et le plus fou de tout, c'est que du côté de mon père, j'ai des ancêtres juifs alsaciens, et même Ashkénazes, et toujours de ce côté-là, des ancêtres noirs éthiopiens, des Fallachas !!! Il faut le faire ! Dire que jusqu'à aujourd'hui, j'étais très fière de cette ascendance est peu dire, mais aujourd'hui, j'en ai eu honte, si certains de mes lointains cousins sont devenus de tels intolérants réactionnaires !

15 commentaires:

saadou a dit…

ils ne sont pas représentatifs de leur race! ne t'inquiète pas; bisou tinky

Tinky a dit…

Chère Saadou,

Je le sais bien, qu'ils ne sont pas représentatifs, encore heureux pour les autres, et qu'ils sont la honte d'Israël et posent problèmes aux communautés juives normales ! Même des gens que je connais, qui sont juifs, me disent qu'ils ne savent absolument pas comment les prendre !
Croire en l'Eternel soit, respecter Ses commandements, je suis d'accord, ô combien, mais quand la pratique d'une religion quelle qu'elle soit tourne sur un monde réduit, aveuglé par des œillères, ce n'est plus une religion, ce n'est plus la foi, c'est l'enfer !
J'ai un collègue, là où je travaille, qui a grandi dans une communauté de Loubavitchs, qui sont, peu ou prou, dans la même lignée que les Hassidim, pour l'intégrisme et l'étroitesse d'esprit, et il m'a dit qu'un jour, quand il a grandi, il a vu le monde extérieur... Il a été en quelque sorte banni par les siens, et, depuis, il n'a plus de nouvelles d'eux, à son grand désespoir ! Pour gagner sa liberté, son indépendance, il a dû dire adieu à ceux qui jusque là l'aimaient et qui l'ont, là, rejeté comme s'il était devenu un démon sorti de la Gehenne !
C'est terrible, des choses pareilles ! Et c'est carrément le principe de base de fonctionnement des sectes. Un vase clos qui vous apporte affection, sécurité, qui vous impose des lois strictes dans tous les aspects de votre vie, et qui, si vous voulez voir autre chose, vous le fait très cher payer, affectivement, psychologiquement, financièrement très souvent ! Mon pauvre collègue, des années après son rejet par ss communauté, en souffrait encore, et j'ai vu des larmes dans ses yeux...
Non, ce n'est pas croire, obliger les gens à vivre comme ça, en vase clos... C'est assouvir une soif de puissance, un désir de tyrannie, et ce n'est pas de la religion mais de la coercition ! C'est très triste, en tout cas ! Ils me font finalement pitié, parce qu'ils ne sont pas heureux, ils ne peuvent pas être heureux !

Zed Blog a dit…

Je ne crois pas que l'on doive être fier de sa provenance car on n'y est pour rien, ni de ses « bons coups », ni de ses « mauvais ». Ni de sa descendance, pour les mêmes raisons. Si ce n'est pour les valeurs et les qualités que toutes ces personnes portent en elles, véhiculenet ou on véhiculées de leur mieux, au meilleur de leurs connaissances.

Je ne tolère pas l'intolérance et toute religion en est porteuse, comme elle promeut le sexisme et le machisme, la société patriarcale, dans les religions ayant survécu aux guerres et à la colonisation.

Pour moi, ce n'est pas une question de faire comme chez qui on va, mais de respect des droits fondamentaux de la personne, où que l'on soit. Je n'accepterais jamais de me couvrir ou toutes ces stupidités qui manquent de respect envers les femmes, considérées comme des putains au moins potentielles, et les hommes, considérés comme des obsédés incontrôlables, autrement appelés des cochons.

Alors il y a pas d'endroits où je ne mettrai pas les pieds. C'est comme ça. Malheureusement, j'ai peu d'espoir.

Zed

Rockin'Daddy a dit…

Hey !

Une petite remarque qu'on ferait bien de méditer. Ces mêmes juifs qui à juste titre s'insurgeaient contre l'étoile jaune qui permettaient de les reconnaître, nous imposent, de nos jours (dans un pays laïque admettant toutes les religions) leurs "galettes" sur la tête pour bien montrer qu'ils sont de communauté juive ???? Faudrait arrêter !
@+
Rockin'Daddy

Bab a dit…

Le plus terrible dans cette rencontre que tu as faite, c'est que tu te sois sentie mal à l'aise dans ta tenue pourtant tout à fait décente dans un lieu non religieux.

Résister au regard d'intolérance, surtout d'un groupe de personnes, est difficile. Ils arrivent à nous culpabiliser de ce que nous sommes, ce qui n'est pas normal. Rester soi-même est parfois difficile.

C'est tout le problème de l'abus et de l'intégrisme : chacun peut décider de ce qu'il considère comme correct mais dès qu'il se croit porteur de la seule vérité, il devient irrespectueux des autres car il les voudrait à son image.

Je pense, cependant, que ce n'est pas en rejetant qu'on peut faire passer cette notion de tolérance. Ces Juifs sont français comme nous, pourquoi vouloir les envoyer dans un autre pays ?

J'ai remarqué, que les femmes voilées (musulmanes) ont une attitude très fermée lorsqu'elles se sentent observées avec curiosité, alors qu'il est facile d'engager la conversation lorsqu'elles se sentent considérées comme n'importe quelle autre personne.

Les gens que tu as rencontrés t'ont dévisagée et jugée, ce qui était très irrespectueux de leur part.

Les intégristes sont dangereux.
J'ai une copine qui a failli être lapidée en Inde parce qu'elle était dans la rue nu-tête, avec de très longs cheveux (qu'elle a magnifiques). Elle se trouvait dans un quartier musulman, pourtant accompagnée de deux hommes avec qui elle voyageait.

Ce sont des jeunes hommes, étudiants donc plus au fait des coutumes des européens, qui se trouvaient là qui l'ont sauvée en l'entraînant avec ses compagnons hors du quartier. Ils lui ont expliqué qu'elle avait été prise pour une prostituée à cause de ses cheveux libres et sans voile !

C'est vrai, les religions sont des tyrannies de la pensée, bien plus dangereuses que les tyranies politiques car ele sprennent les gens en ôtage de l'intérieur.

Samuel a dit…

Bonjour Tinky,

Je suis très choqué par ce post que je viens de lire, et pourtant je ne suis pas juif et je suis très favorable à ce que les filles puissent porter ce qu'elles ont envie sans risquer d'être malvues ou encore de se faire siffler.

Tout au long de ton post, tu considères ces juifs Hassidim comme des étrangers.

Je pense que tu as tout simplement négligé un point essentiel : en France, la plupart des extrémistes de tous bords sont pour la plupart FRANÇAIS ! Aussi Français que toi et moi !

C'est précisément ce qui me choque. En tant que Français, ils sont autant chez eux que chez toi.

Ils ont donc accès au mêmes droits que toi. Je pense notamment aux droits de l'homme, et à la liberté d'expression en particulier.

La liberté d'expression protège le droit de ces gens de te dire qu'ils trouvent ta façon de t'habiller indécente, et qu'ils pensent que tu devrais suivre la leur.
La liberté d'expression protège ton droit de dire que tu n'es pas d'accord. Elle protège ton droit de considérer que ta culture est la culture française, et que la leur est étrangère.
La liberté d'expression protège mon droit de t'écrire qu'en disant cela, tu te montres raciste.

Tous les extrémistes ont le droit de s'exprimer, et encore heureux !

Tu les accuse de mépriser les lois de la république. Lesquelles ?
Tu les accuses de mépriser la laïcité. Ont-ils tenté de rassembler les pouvoirs de l'état avec la religion juive ?

Cependant, je suis tout à fait d'accord avec toi sur un point : ils se sont montrés très irrespectueux envers toi. Ils t'ont fait te sentir très mal à l'aise, alors que tu n'avais rien à te reprocher.
La deuxième chose qui me choque, c'est que tu t'abaisse à un niveau équivalent en les insultant ("la honte d'Israël", as-tu écrit à leur sujet.)

Je serais content de connaître ta réaction par rapport à ce que je t'écris, aussi je serais heureux que tu poste une réponse. Je ne manquerai pas de repasser dans les jours qui viennent.
Je n'ai pas de blog et je ne laisse pas mon adresse e-mail accessible publiquement, aussi je te prie de m'excuser de rester pour ainsi dire anonyme...

Tinky a dit…

Chers vous tous,

Eu égard les origines pour le moins mélangées qui sont les miennes, le racisme m'est un concept vraiment étranger. Seulement, jusqu'à ce jour, JAMAIS je ne me suis sentie remise autant en question que là, et je trouve que ces gens, peut-être Français, peut-être immigrés, je n'en sais au juste rien, n'avaient PAS à me juger de la sorte. Moi, je ne les ai pas jugés. Qu'ils croient comme ils veulent, mais surtout qu'ILS NE M'EMMERDENT PAS ! Or, là, leur attitude a été une provocation inadmissible, et je me suis sentie profondément insultée. En tant qu'être humain, d 'abord - dans ma famille, du côté de ma mère, on était résistants, et des juifs, on en a sauvés tant et plus ! - et ensuite en tant que FEMME ! Je me suis sentie aussi agressée que si on m'avait mis la main aux fesses ! Des regards et attitudes peuvent être plus meurtriers que des mots, et je serais presque d'accord pour dire qu'il faudrait lutter contre les communautarismes et les considérer aussi nocifs que les sectes reconnues dangereuses par le rapport Vivien pour l'aliénation, l'exclusion et l'intolérance qu'elles génèrent ! Je ne nie pas qu'il y ait peut-être un Etre Suprême au-dessus de nous. Ce que je nie, ce que je rejette de tout mon être, de toute mon âme, ce sont les dogmes suivis avec un tel aveuglement qu'on s'exclut de la société par une attitude bornée et étroite. Quand la religion devient exclusion et coercition, elle ne devrait plus avoir droit de citer dans un pays démocratique et LAÏC ! Et si ces gens menacent la laïcité et l'intégration des étrangers, ils me trouveront en travers de leur route ! Les signes religieux devraient être bannis de la vie publique, et de la voie publique. La religion est une affaire PRIVEE et doit le demeurer, si on veut que le pays garde son unité et sa démocratie. Car ces gens MENACENT la démocratie, la laïcité, les droits élémentaires des individus et surtout des femmes ! Je me suis ouvertement sentie menacée, et oui, j'ai eu peur ! A bas l'intégrisme religieux ! Croire, oui, mais devenir con, non !
Aux noms de la Démocratie réelle et de la Laïcité, de telles attitudes devraient être proscrites. La liberté de culte, oui, l'aliénation, non ! Et le communautarisme encore moins ! La France, contrairement aux États-Unis n'est pas un pays de ghettos, et ceux qui se sentent exclus sont souvent eux-mêmes les instruments de leur propre exclusion par le refus de respecter les us et coutumes du pays où ils vivent. Notamment par une pratique religieuse et vestimentaire outrancière qui les marque et les fait remarquer comme autant d'ennemis potentiels intérieurs ! Et d'éventuels terroristes. Ces gens sapent la stabilité des états, et il faut qu'ils comprennent qu'ils font fausse route, c'est urgent !
Je refuse de vivre dans un pays où je dois mesurer mes propos et me soumettre à des diktats philosophico-religieux qui ne sont pas, qui n'ont jamais été les miens ! Je refuse de vivre dans la crainte et la peur de l'autre, et je me battrai, s'il le faut, pour me défendre, envers et contre tous. Et tant pis, si par cette attitude, je me montre aussi intolérante qu'eux. Ce sont eux qui ont commencé. Je ne cherche pas la merde, en général, mais quand on me cherche, on me trouve !
Je respecte autrui, à la condition sine qua non qu'il me respecte aussi.
Voilà ce que je ressens, de plus en plus profondément depuis cette histoire stupide ! Et dire qu'après le 11 septembre, il m'est arrivé dans un bus de Fontenay sous Bois de défendre uen fille voilée parce que les autres menaçaient de lui taper dessus ! Je lui ai ensuite fait comprendre que dans la tension actuelle il valait mieux qu'elle laisse tomber son foulard, et que Dieu ne lui en tiendrait pas rigueur pour autant ! Ce n'est pas un foulard, une croix ou une calotte qui font la foi et la religion, le respect de cette dernière, c'est ce qu'on a dans son coeur, ce qu'on est au fond de soi.
Je terminerai en parlant de Salomon Rachi, un commentateur du Talmud, qui a rendu les textes sacrés bibliques compréhensibles pour tous, et qui était un homme très ouvert d'esprit et très tolérant, un sage, un homme d'avant-garde. Tellement d'avant-garde qu'il avait permis à ses filles de suivre son enseignement -il était rabbin !- dans son école religieuse et que l'une de ses propres filles a elle aussi ajouté un commentaire au Talmud ! Ceci est d'autant plus remarquable que le Rabbin Rachi a vu nombre de ses amis exterminés et condamnés au bûcher - il vivait au Moyen-Age en France - mais il avait une telle ouverture d'esprit, une telle intelligence et une si grande sagesse que même les religieux chrétiens le respectaient, tout comme les puissants de l'époque. Il avait compris que le sexisme n'était pas religion, et que tous, hommes et femmes, étaient égaux devant Dieu. Quid des islamistes, des juifs orthodoxes et des cathos intégristes ?
Car le nœud du problème est là. Tant que les religions ne respecteront pas les femmes, le monde est en danger ! Plus qu'une guerre de religion, c'est d'une guerre des sexes qu'il s'agit, et des êtres exceptionnels comme le Rabbin Rachi sont vraiment des perles rares qu'il conviendrait de faire découvrir à tous et toutes, à chaque croyant, quelle que soit la manière dont il croit et ce à quoi il croit. Et même à ceux qui ne croient pas. Cet homme était tout simplement un génie. Si vous voulez en savoir plus sur lui, allez voir cet article de Wikipédia à l'adresse suivante : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rachi
, et vous découvrirez une vraie lumière de la pensée et de la foi, un sage qui mériterait d'être étudié par tous comme un grand philosophe, un être de tolérance et d'amour !
Rencontrer un être aussi sage devait être un honneur, et pour moi, il brille au firmament de l'intelligence humaine au même titre que Martin Luther King, le Dalaï Lama ou Albert Einstein voire Stephen Hawking.
Amicalement,
Tinky qui n'est pas du bois dont on fait les flûtes !

Samuel a dit…

Bonjour Tinky,

J'ai toujours autant de mal à comprendre ton attitude par rapport à ce sujet brûlant.

Je suis très heureux d'avoir découvert grâce à toi Salomon Rachi, que tu compare, d'une manière qui me semble assez juste, à Martin Luther King ou au Dalai Lama.

Je trouve cependant regrettable que tu ne cherche pas à suivre leur exemple de non violence, puisque tu ne fais que répondre à la violence par la violence.

Si quelqu'un ne te respecte pas, et que ne le respecte pas non plus, qu'est-ce qui va permettre d'améliorer la situation ? Il faut bien que l'un de vous commence, et si ce n'est pas l'autre, alors il faut bien que ce soit toi.

Je ne veux pas te donner des leçons, je sais bien que je dis là n'est pas une chose naturelle dans le coeur des gens, mais je pense que c'est un but à atteindre, et qu'il faut chercher à s'en approcher par tous les moyens.

Bien amicalement,

Samuel

Tinky a dit…

Cher Samuel,

quand la vie te fout des claques sans arrêt, il arrive un degré, où, malgré toutes tes bonnes intentions, tu ne peux plus les supporter. J'en ai trop pris pour en prendre encore d'autres, et puisque il est écrit "Oeil pour oeil, dent pour dent, coup pour coup, blessure pour blessure", eh bien maintenant, je riposte.
Si on m'agresse, on me trouve. Mais je n'agresserai jamais qui ne m'agresse pas.
J'ai eu une enfance terrible, j'ai passé toute mon enfance et mon adolescence écrasée sous kes humilitaions, les coups, les moqueries, et même pire, et franchement, je n'ai plus l'âge, je ne l'ai même jamais eu pour endurer de telles choses alors que je ne demandais rien à personne, si ce n'est simplement être aimée et admise comme j'étais, reconnue et simplement appréciée, chose que je n'ai quasiment jamais vécue depuis ma plus tendre enfance. Il a fallu que je me batte dès le début, rien que pour le droit d'exister, alors maintenant, il est HORS DE QUESTION qu'on m'en empêche !
Si tu avais vécu les mêmes choses que moi, tu comprendrais bien mieux, je crois. Si tu étais une femme, aussi.
Amicalement,
Tinky :-)
pS, jeune, j'étais une idéaliste, et la vie m'a bien tué toutes mes illusions. L'homme est un loup pour l'homme, et quand il trouve plus faible que lui, il lui est très facile de détruire le plus faible en question; Moi, j'ai déjà donné, à ce niveau-là, et maintenant, je dis CA SUFFIT !!! NON ! Plus jamais !

Samuel a dit…

J'ai moi aussi eu une enfance difficile (psychothérapie dès l'âge de 4 ans...), et je ne suis certes pas une femme, mais cela ne met pas à l'abri de bien des agressions.

À mon sens, tu réagis comme si tout ces extrémistes étaient déjà perdus. Pour moi, il est toujours possible de les ramener vers le respect d'eux-même et des autres, et la première chose à faire pour y parvenir est de les respecter, même si eux ne te respectent pas.

Tout être humain a droit au respect, même s'il est à peu près inévitable que tout être humain doive faire face à l'irrespect un jour ou l'autre.

Avoir souffert ne donne pas le droit de faire souffrir les autres. Pour revenir à cette histoire de Hassidim, je pensent que leur façon de vivre est une mauvaise réaction aux souffrances qui ont été infligées aux juifs depuis 5000 ans, et aux souffrances que leur ont infligées leur parents.

Tu leur refuse le droit de te faire souffrir, cela me parait légitime.
Tu t'octroie le droit de les insulter parce qu'ils t'ont fait souffrir, et parce que tu as toi même souffert auparavant, c'est là que je ne suis pas d'accord.

Chacun devrait tenter de ramener l'autre au respect de lui-même, en faisant preuve de respect à son égard.

Tu as parlé de Rachi, Martin Luther King, du Dalai Lama... je te parlerai de Gandhi. La vie lui a à lui aussi mis des claques sans arrêt comme tu dis, mais ça ne l'a pas empêché de ne JAMAIS répondre à la violence par la violence.

Je sais bien que c'était un Saint homme et qu'il est extrêmement difficile de se hisser à son niveau, mais tout le monde devrait tenter d'y parvenir. Tout le monde devrait essayer de s'abstenir de se laisser jamais aller à des attitudes, des propos, des gestes violents.

Voila pourquoi je t'exhorte à essayer de te retenir d'écrire ou de tenir des propos violents à l'égard de quiconque t'aurait fait du mal.

Mes mots te sembleront peut-être ridicules, mais je suis convaincu que c'est le seul moyen de sauver le monde de toutes les guerres, les hypocrisies, les luttes de pouvoir, les inégalités et tout le mal qui y réside.

Mimi a dit…

Cher Samuel,

Je ne vois pas du tout en quoi Tinky se serait montrée "violente" à l'égard des personnes dont elle parle dans ce post ni comment elle les aurait "fait souffrir". Elle réagit dans son blog par des propos qui peuvent sembler disons, un peu... épidermiques, mais tant qu'elle s'et trouvée en présence de ces gens, si j'en crois son récit (et telle que je la connais puisque je la fréquente depuis plus de 23 ans, maintenant !) elle ne s'est pas montrée hostile ou irrespectueuse à leur égard !
Par ailleurs, tu cites Gandhi dont l'exemple est en effet admirable. Seulement ne jamais répondre à la violence par la violence est un principe qui connaît ses limites ! Il n'y a qu'à voir comment le malheureux a fini !
Je terminerai en racontant brièvement une anecdote qui m'est arrivée à l'époque où j'étais en fac. Je portais autour du cou une croix qui m'avait été offerte par une religieuse qui s'était beaucoup occupée de ma santé lorsque j'étais enfant. Autant dire que le symbole de ce pendentif était nettement plus sentimental que religieux, même si je suis croyante. Je l'arborais un peu comme un porte-bonheur ou un souvenir de l'affection que me vouait ce petit bout de femme admirable, aujourd'hui disparu. Eh bien j'ai dû finir par me résoudre à porter ce bijou sous mes vêtements et finalement à le remiser au fond de mon sac tant les remarques (pour ne pas dire "les réflexions")que l'on me faisait étaient nombreuses et désobligeantes. La plupart d'entre elles étaient hélas proférées par des étudiants arabes ou africains qui auraient assurément alerté SOS Racisme (très en vogue à l'époque) si on leur en avait dit le dixième. Je me rappelle encore cet étudiant africain qui ne s'adressait pas directement à moi mais disait ostensiblement à son voisin de table du Restau-U : "Je préfère aller aux putains qu'à l'Eglise.". Assise à l'autre bout de la table, je n'ai pu qu'encaisser, faisant semblant de n'avoir rien entendu. Bizarre, tout de même, que ce genre d'agression soit, à juste titre, jugé intolérable quand elle vient d'un côté mais très bien tolérée quand elle vient de l'autre !

Tinky a dit…

Merci, Mimi !

Il va sans dire, Samuel, que l'exemple de la non-violence est grandiose; mais la plupart des non-violents on très mal fini, et je ne suis pas masochiste. Moi, quand on me file une baffe, je ne tends pas l'autre joue, je me défends.
De plus, Mimi a raison, en ce sens que certains se croient tout permis dans ce pays, critiquant et mettant le bazar, alors que si on se permettait le centième des conneries qu'ils font ici dans les pays d'où ils sont originaires ou dont leurs parents, voire leurs grands-parents proviennent, nombre de personnes seraient en prison sinon pire dans ces pays-là ! Or, ici, on laisse faire !
Je le dis et je le répète, quand on est invité quelque part, on n'insulte pas son hôte. On le respecte, et on respecte ses usages.
Je ne dis pas qu'il faut que tout le monde se convertisse à la religion dominante -jusqu'à quand ?- de ce pays, et encore heureux, mais il faudrait prendre une bonne fois pour toute la DÉCISION qui s'impose afin de maintenir la paix sociale et éradiquer l'intolérance : RÉACTUALISER LA LOI de 1905 concernant la séparation de l'église et de l'état, en l'occurrence des religions et de l'état, et l'appliquer dans toute sa rigueur afin d'éviter ce type d'attitude ridicule et néfaste.
Pour info, j'ai une arrière grand-mère qui s'appelait Silbereisen, et je crois quand même, qu'en matière de Hassidim et d'Ashkénazes, je suis gâtée, là... Et pourtant, cette branche de la famille a fui l'intolérance en 1870 en venant s'installer depuis Mulhouse, dans le Béarn, où elle s'est fondue dans la population et où elle a fait souche avec une famille Jufforgues... Et en 1905, chez moi, tout le monde a accueilli favorablement la laïcité, car chez nous, elle a été synonyme de tolérance, et d'ouverture des barrières.
Ces barrières n'ont plus leur place ici, et je me battrai pour les abattre ou éviter leur nouvelle érection s'il le faut. Mes ancêtres, pour ne plus pâtir de l'intolérance et de la bêtise, des préjugés, ont compris qu'il fallait qu'ils vivent différemment, et ils ne s'en sont que mieux portés ! Ils ont abattu les barrières, et c'est ce combat que je continuerai jusqu'à mon dernier souffle. Mon grand-père maternel a failli se faire excommunier, et je préférerai encore risquer ça que me retrouver obligée de souscrire à des usages et des rituels qui n'ont pas leur place ici et maintenant !
Ce n'est pas la couleur de peau, le principal obstacle, c'est plus souvent la religion pratiquée avec aveuglement et des coutumes qui n'ont pas leur place ici qui provoquent le malaise et le rejet.
Je préciserai en outre qu'il y a des pays où des femmes meurent chaque jour tout simplement pour avoir osé montrer leur visage ou leur chevelure...
Qu'en France des sottes revendiquent le droit de se cacher m'est profondément intolérable, et c'est là, pour moi que réside l'insulte suprême, l'outrage absolu !
L'outrage absolu à la dignité et à la liberté de la femme, d'abord, et à la dignité et liberté de tout être humain, ensuite.
Pour moi la pratique religieuse à outrance n'est en rien une liberté, mais bien la suprême forme de la tyrannie. Et ceci n'a pas de place ici.
Je le dis et le répète, la religion est une affaire privée et doit le demeurer, les signes religieux ostentatoires n'ont pas de place dans la vie publique ni dans les lieux publics. Ce sera le seul moyen, je crois, d'éradiquer définitivement les communautarismes et une bonne partie du malaise social de ce pays.
Je sens que je vais écrire au Président de la République, moi, et lui soumettre mon idée.
Rétablir la loi de 1905 dans toute sa rigueur, et ceux qui ne seront pas contents iront voir ailleurs.
Marre à la fin de ne plus se sentir chez soi !!!
Ceci est mon pays, ma famille y vit, pour mon côté maternel, depuis au moins le 16° siècle, et pour mon côté paternel, depuis tout aussi longtemps, origines et religions confondues. Et pourtant, aucun des membres de ma famille n'a emmerdé quiconque pour ses origines ou ses convictions religieuses. Pour eux, ça a toujours été une affaire personnelle, et chacun agissait selon sa conscience, sans tenter de convaincre l'autre à tout prix, s'il pensait autrement. Dont acte.
A part ça, je n'ai rien d'autre à ajouter, si ce n'est que la non-violence oui, tant que l'on ne vient pas me provoquer et m'insulter.
Sache qu'il y a trente ans, j'étais dans une école d'aveugles et de malvoyants avec plusieurs de mes camarades dont un garçon malheureusement à la fois juif et albinos... Le pauvre gars et nous avons été agressés verbalement et même molestés par des Noirs qui sont montés dans le même bus que nous, et ont commencé à chercher noise au pauvre albinos... J'ai calmé le jeu en leur faisant remarquer les cannes blanches dont étaient munis la plupart de mes camarades, et en leur disant que j'avais, ce qui est vrai, aussi, des Noirs dans ma famille, et que nous, les couleurs, on s'en foutait pas mal... Ils nous ont lâchés, mais c'était moins une ! Là aussi, ça a été les autres, les intolérants, et pas mes camarades ou moi... donc, Il faudrait peut-être que tu cesses de croire que c'est moi le vilain dans l'histoire, parce que ça, je commence à ne plus le digérer et que, pour dire les choses franchement, ton côté moralisateur m'emmerde, et que j'ai passé l'âge de recevoir des leçons !
Amicalement, Tinky0

Samuel a dit…

Bonsoir Tinky, Bonsoir Mimi,

Je te prie de m'excuser, Tinky, si mes propos t'ont paru moralisateurs. Ce n'était pas mon but, je voulais simplement te faire part de ma vision des choses, dans le but d'ouvrir un débat qui m'aiderait à comprendre ta vision des choses, car, comme je l'écrivais plus haut, ta réaction face à ces gens m'a choqué, et je cherche à savoir pourquoi.

Je vais commencer par répondre à quelques remarques de Mimi :
Pour moi, Tinky s'est montrée violente en insultant ces juifs Hassidim qui l'ont regardée de travers ; elle ne les a pas fait souffrir eux, mais de manière générale, en prônant la violence face à la violence, on ne peut que faire souffrir ceux qui nous ont fait souffrir. Droit que je nie catégoriquement.

Ensuite, certes, les non-violents ont souvent été assassinés, mais combien de morts et de souffrances inutiles ont-ils évité en parvenant à leurs fins ?

Combien d'Afro-Américains ont cessé de subir des persécutions grâce à la non-violence de Martin Luther King ? Et, à l'inverse, combien d'Afro-Américains ont été tabassés ou assassinés par des policiers blancs ou par le Ku-Klux-Klan parce qu'ils appartenaient au mouvement des Black Panthers, qui prônait la réponse à la violence des blancs par la violence à l'égard des blancs ?

Tinky, je faisais plus haut la remarque que les Hassidim vivent peut-être de la sorte car ils réagissent mal aux souffrances qu'eux et leur peuple ont subies. En substance, tu m'as répondu que je n'avais pas de leçon à te faire sur la question car tu as des ascendants juifs, et que donc tu t'y connais mieux que moi. Soit. Quelle est dans ce cas pour toi la raison qui pousse ces Hassidim à vivre de cette façon ? Est-ce simplement la connerie ? Ce n'est pas ce que je crois, mais j'aimerais avoir ton avis.

Bien à toi,

Samuel

Tinky a dit…

Cher Samuel,

Tu as mis le doigt dessus, pour moi, ces gens vivent dans la connerie la plus totale.
Ce n'est plus de la religion mais de l'aliénation, et je ne crois pas que la souffrance soit la cause de leur étroitesse de vues.
D'autres juifs non Hassidim en ont tout aussi pris par la figure qu'eux, et ils n'étaient pas stigmatisés par rapport à leur apparence et leur mode de vie.
Seule leur origine a été la cause de leur souffrance, hélas, comme quoi, le racisme pur et dur, l'antisémitisme, c'est urne réalité, autant vaut-il, dans ce cas, éviter justement de le susciter en devenant de vraies caricatures de poncifs racistes par une tenue et des comportements aliénants, au sens premier du terme, c'est à dire te mettant hors normes.
Mes ancêtres ont compris cela, et je sais que ça ne les a pas empêchés de continuer malgré tout à faire Shabbat et manger kasher, à aller à la synagogue, mais ils ne s'excluaient plus du monde tel qu'ils le faisaient autrefois. Et ils n'ont pas eu à s'en plaindre, au contraire...
Donc oui, la religion pratiquée avec des œillères est pour moi de la connerie, car au lieu de rapprocher de Dieu elle en éloigne !
C'est parce que les chrétiens ont longtemps pratiqué leur religion avec ce type de fanatisme, d'étroitesse qu'il y a eu l'Inquisition et les croisades...
C'est parce qu'il y a une frange de gens se prétendant musulmans qu'il y a des crimes d'honneur, des fatwas et du terrorisme, ce qui ne vaut pas mieux que l'Inquisition et les croisades, et c'est parce qu'il y a des Hassidim et des Louvavitchs qu'il y a en Israël des fous qui veulent coloniser la Palestine et voler l'eau et les terres de gens qui vivaient là avant eux... Le pire, c'est que ces gens extrêmistes dans leur foi ont des positions politiques en Israël qui sont effrayantes, car ils sont carrément d'extrême droite, comme les fascistes et les nazis qui leur ont fait tant de mal !
Les juifs classiques ou plus libéraux ne savent vraiment plus quoi faire face à eux, tout comme les musulmans avec leurs islamistes ou les chrétiens avec leurs traditionalistes bornés...
L'intégrisme et le fanatisme sont les voies vers le terrorisme et l'intolérance, et ce sont les drapeaux sanglants de la connerie à l'état pur !
C'est cela qui m'effraie, et c'est cela que je combats et rejette tous les jours ! L'étroitesse d'esprit, la bêtise, l'ignorance, car elles font le lit des guerres et des massacres plus sûrement que tout le reste, surtout quand elles sont prônées au sein de communautés religieuses quasiment sectaires comme ces mouvements extrémistes des trois grandes religions monothéistes par ailleurs au départ synonymes de paix, de tolérance, de miséricorde et d'amour !
A mon avis, ils ne lisent pas les mêmes livres saints que les autres, ou alors, ils ne comprennent pas ce qu'ils racontent !
Moi, je les ai tous lus, et jamais dans aucun d'eux, je n'ai vu qu'il fallait se fermer au monde comme ça, par une attitude aussi rigide, qu'au contraire, il fallait aller vers l'autre, ce qu'ont fait Samuel Rachi, Martin Luther King, le Dalaî Lama et le Mahatma Gandhi... Deux d'entre eux ont cher payé cette courageuse démarche, mais ils ont justement été abattus par ces fanatiques (car le racisme est un fanatisme aussi) car ils remettaient en quelque sorte en question leur univers bien borné en osant justement franchir les bornes et abattre les barrières !
Il faut savoir que l'Inde qui se targue tant de sa technologie et de son développement continue toujours, même si c'est interdit dans sa constitution prétendue démocratique, à fonctionner selon le principe des castes, et qu'il y a des millions de parias dans ce pays qui n'ont aucun droit si ce n'est de se taire et subir !
en Afghanistan, les Talibans ont vitriolé des filles qui voulaient simplement aller à l'école pour aider plus tard à la reconstruction de leur pays.
Au Pakistan, quand une femme ne plaît plus à sa belle-famille ou qu'on pense qu'elle est volage - sans preuves réelles- ! elle est souvent victime de crime d'honneur, comme au Kurdistan et dans certaines régions d'Afghanistan, d'ialleurs. je crois que ça existe ausis en Jordanie et dans la Pénincule Arabique.
En Arabie Saoudite, une femme ne peut montrer ni ses cheveux, ni son visage. Si cela arrive, elle est bastonnée publiquement, et dans certains cas, même, lapidée.
Idem en Iran.
Et certains voudraient que ces coutumes viennent en France ? Eh bien non, alors !
donc oui, la religion à outrance est la connerie, la théocratie n'est pas un régime d'avenir, mais bine un grand recul de l'humanité, et franchement, nombre d'afghanes regrettent le temps des soviétiques, car les communistes avaient relégué la religion au privé, en l'interdisant... Et elles avaient pu connaître enfin un début d'émancipation, dans les grandes villes en tout cas !
C'est terrible à dire, mais la seule voie de salut pour la société actuelle et vers la paix aussi, ça sera l'application de la laïcité à tous crins, sinon, nous ne snous en sortirons jamais !
Amicalement, Tinky, agnostique et fière de l'être ! je veux bien croire en Dieu, mais quand le dogme prône l'intolérance, le prosélytisme ou une attitude vestimentaire et des contraintes inadmissibles visant à inférioriser une personne au détriment d'une autre ça n'est plus mon épicerie !

Samuel a dit…

Chère Tinky,

Je suis content d'avoir enfin réussi à comprendre ton point de vue : leur pratique de la religion est de la connerie.

Dans ce cas, que proposes-tu pour résoudre le problème ?
Je t'accorde bien volontier que leur attitude est difficilement compréhensible est qu'il faudrait faire quelque chose, mais je ne vois pas quelle loi serait juste et adaptée, et je refuse de faire justice moi-même, même si la justice m'a profondément déçu.