samedi 8 mars 2008

Xfiles in vivo #3. Catherine Labouré.


Sainte Catherine Labouré, qui dort dans son cercueil de verre.
Même si ça semble incroyable, pour moi, elle n'est pas morte !
(c) catholic-church.org

Grâce à une amie, Frédérique, j'ai rencontré un être extraordinaire. Une sainte. Eh oui, ça existe ! C'est une sœur de la Charité qui a vu Marie, et qui de son vivant a réalisé moult miracles. Depuis plusieurs années, elle dort, morte depuis le dix-neuvième siècle, dans un sommeil éternel. Mais le stupéfiant dans l'histoire, c'est qu'elle n'est absolument pas putréfiée ni momifiée. Non. Elle dort, très touchante dans un cercueil de verre, dans la chapelle des Sœurs de la Charité, 40 rue du Bac, à Paris. Ce qui est étonnant, c'est que Frédérique, issue d'un milieu parfaitement athée, est en quête spirituelle. La pauvre n'a même pas été baptisée, et pourtant, quelque part, elle m'a ramenée vers Dieu. J'ai dit vers Dieu, pas vers l'église ou ses dogmes !
Mais quand j'ai vu Catherine, morte depuis plus de cent ans et qui semble simplement dormir, j'en ai été profondément bouleversée ! Et, de temps en temps, je vais lui faire un petit coucou, rue du Bac, parce que je crois que c'est grâce à elle que je ne suis pas devenue tout à fait aveugle !
En effet, suite à une méchante bronchite asthmatiforme, au moins d'octobre 2006, j'avais des corps flottants dans l'œil qui me reste, comme un voile.
Le jour de ma reprise de travail, je n'y voyais pour ainsi dire plus rien. Ma chef de service, qui se nommait Catherine, m'a ordonné d'aller aux Quinze-Vingts. Ce que j'ai fait. Là on a soigné, en urgence, une déchirure de la rétine !!!
C'était la veille de la Sainte Catherine. Bizarre, non ?
Et quelques temps après, Frédérique est venue me rechercher à l'hôpital, à la sortie de la visite de contrôle... Eh bien, devant la porte, on a vu les ambulances Sainte Catherine.
Un peu beaucoup pour de simples coïncidences !!!
En puis, depuis cette rencontre étonnante, il ne m'arrive que des choses étranges et merveilleuses. Dieu existe, et Ses Saints agissent aussi, même après la mort, par des signes qu'il faut parfois savoir interpréter... Mais ils sont là, et ils veillent, ils nous protègent.
En tout cas, Frédérique, qui est catéchumène, et qui veut se faire baptiser cette année, eh bien, quelque part, mérite elle aussi un petit coin de Paradis car sans elle, je n'aurais probablement jamais vécu cet étonnant moment, ni ce miracle ! Car c'est un miracle, j'en demeure persuadée. Un miracle moderne, puisque ce sont les chirurgiens qui m'ont soignée, certes, mais... Quelques mois auparavant, on m'amène voir Catherine Labouré.
C'est ma chef de service, Catherine, qui me dit d'aller aux Quinze-Vingts !
C'est arrivé la veille de la Sainte Catherine.
Et à la sortie de la visite de contrôle, je tombe sur les ambulances Sainte Catherine !
J'en ai parlé aux Sœurs de la Charité... Mais l'église ne croit vraiment plus aux miracles. Comment veut-elle qu'on croie en elle ?
En tout cas, merci Frédou, merci Catherine, merci Dieu !!!
D'ailleurs, Dieu, tu devrais sortir Frédérique de ses ennuis et de sa bipolarité. Parce qe je l'aime bien et que ce n'est pas une mauvaise fille. Fais quelque chose. Merci !

1 commentaire:

Era a dit…

Bonsoir Tinky,

Comme tu le vois je repasse par ici ;)
Je ne connaissais pas Catherine Labouré mais j'ai déjà entendu parler de ces corps imputrescibles, il y en aurait des centaines dont celui de Bernadette Soubirous. Dans certains cas cela s'explique par les conditions de conservation, mais pour certains cela demeure inexplicable. Je ne crois plus dans les dogmes de l'Eglise mais je sais que le ciel veille sur nous et que parfois il y a intervention et protection. Je suis moi-même une miraculée.
Troublants tous les signes que tu as eu, je ne crois pas au hasard.
En tout cas je suis heureuse que les choses se soient arrangées pour toi :0))
Amicalement,