dimanche 30 mars 2008

Code Lyokô

Ulrich, Jérémie, Odd, Yumi et Aelita, les Lyologuerriers.
A chaque épisode, ils sauvent le monde !
Et ce dessin animé est GÉNIAL !!!
© codelyoko.net
© Antéfilms Productions

Allons bon, je fais dans le geek total !!! Eh bien oui ! J'adore toutes les formes d'art, et les dessins animés sont aussi ma marotte... Notamment une série française en 2 D et 3 D qui conte les exploits de plusieurs petits lycéens qui se trouvent en butte à un programme informatique gravement bagué qui ne veut qu'une chose, dominer le monde via tous les médias.
Cette série, normalement destinée aux gamins, est truffée de références à l'univers de la science-fiction, et s'intitule "Code Lyoko".
Cela commence lorsque le surdoué du collège Kadic (!) Jérémie Belpois découvre dans une usine abandonnée un super calculateur éteint. Animé d'une curiosité bien mal placée, il le rallume, et l'aventure commence là. Cela fait quatre saisons que la série existe, et on voit au fur et à mesure les personnages grandir, leur histoire évoluer, les monstres générés par Xana, l'anti programme fou devenir de plus en plus teigneux et terribles, et les intrigues de chaque épisode sont vraiment très bien construites, les personnages sont fouillés, et les graphismes plutôt réussis. L'animation est souple, fluide, parfaite, et je suis tombée sous le charme de cette série que j'ai découverte un soir d'insomnie alors que je zappais sur mon décodeur Canal Sat et que j'étais tombée sur canal J.
Pour ceux qui se demandent ce qu'est au juste cette série, vous pouvez aller vous renseigner sur ce site créé par les fans.
Ce dessin animé de qualité est diffusé aussi en Angleterre et je crois bien qu'il est parti pour conquérir l'Amérique ! La French touch, il n'y a que ça de vrai !
Ce qui est intéressant, aussi, c'est que dans ce dessin animé, il y a de nombreuses références à l'univers des mangas. Les avatars des petits collégiens, dont une Japonaise, pour lutter contre Xana, le programme fou, doivent se virtualiser dans un monde artificiel et numérique nommé Lyokô, d'où le titre de la série, et Yumi, la jeune Japonaise devient là une sorte de geisha combattante, tandis qu'Ulrich, un des autres collégiens, devient un samouraï. Le troisième compère, un dénommé Odd, artiste et farfelu, devient un gamin-chat, et tous les trois aident une créature au départ virtuelle Aelita, à lutter contre Xana et ses néfastes manigances... Jérémie, lui, assiste aux expéditions dans le monde virtuel depuis la console principale du super calculateur qui génère à la fois Lyokô et l'anti programme Xana.
Bref, ça peut paraitre prise de tête comme ça, mais tout est clairement expliqué sur le site qui se trouve en lien dans l'article et que je vais coller dans les liens du blog, histoire de varier les plaisirs... Il devient de plus en plus loufoque, mon blog !!!
J'ai écrit un mail enthousiaste au Webmaster du site, qui m'a très gentiment répondu. A sa demande, j'ai corrigé les orthographes des noms des petits héros que j'avais un peu mis à ma sauce...

1 commentaire:

Mimi a dit…

C'est vrai qu'au final, ce dessins animé n'est pas si mal et pas si "prise de tête" que ça. Sauf que moi, j'avais à peu près tout compris. Je croyais que Odd était une fille et s'appelait Aude mais à part ça, j'arrive à suivre quand je viens chez toi et que tu me tiens éveillée jusqu'à des 2h du mat pour voir ça ! Ah, sacrée Toi !