samedi 8 mars 2008

Journée de la Femme.


Gololaï, sacrifiée sur l'autel de la connerie humaine et sa mère.
(c) cineastentreff.de

Journée de l'infâme, oui !!!
Quand je pense à toutes ces Afghanes écrasées par le poids de la tradition, vendues comme des chamelles à des familles et des maris tyranniques qui n'ont d'autre choix que de s'immoler pour fuir des vies impossibles, quand ça n'est pas la famille de leur acquéreur qui se débarrasse ainsi d'elles ! L'histoire de Gololaï, la jeune Afghane, morte ainsi, diffusée récemment sur Planète, m'a complètement horrifiée !

Mais ça n’est pas tout... Quand est-ce que les Africaines diront enfin massivement NON à l'excision et à l'infibulation ? Les histoires de femmes comme Waris Dirié et Anoushka, récemment disparue, la pauvre, témoignent de la vie terrible de ces malheureuses.
Il faut savoir que les Yéménites, les Égyptiennes, les Somalis, les Tchadiennes, certaines Indiennes, la plupart des femmes d'Afrique de l'ouest, les Zouloues et les Massai subissent ces rites monstrueux, et il faut savoir surtout que ça n'a rien à voir avec l'islam. On ne parle pas de rites pareils dans le Coran ou la Charia !
Ces rites sont la survivance de traditions animistes pré-islamiques et pré-chrétiennes. Elles n'ont jamais eu lieu d'être et n'ont plus lieu d'être aujourd'hui, et il faut vraiment que les tabous tombent, que les femmes refusent ces traditions monstrueuses, et qu'elles se battent pour que les filles ne souffrent plus bêtement au nom d'usages aberrants !
L'avenir de l'Afrique et de la plupart des pays où ces traditions ont cours est entre les mains de leurs femmes. Quand elles ne seront plus affaiblies par les séquelles de ces "initiations" aberrantes, elles aideront, c'est sûr, à sortir leurs pays du marasme !

Codes vestimentaires mal interprétés. Dans le Coran, il est dit aussi que les fidèles (hommes et femmes !) ne doivent laisser à nu que leurs visages, leurs mains et éventuellement leurs pieds... Et qu'en plus, le choix vestimentaire est l'affaire de leur choix personnel. Quid de ces pays où on oblige les filles à se voiler complètement et à vivre en recluses, ou à subir des mariages forcés ? Il est dit dans le Coran qu'une femme a PARFAITEMENT LE DROIT de refuser le parti qu'on lui propose s'il ne lui agrée pas ! Les MARIAGES FORCES sont INTERDITS par le Coran !

Quid de ces pays, aussi, où les femmes, pour les mêmes tâches que les hommes, ne perçoivent pas le même salaire, la France en tête, d'ailleurs ?

Quid de ces pays, où si on veut monter en hiérarchie on est obligée d'en passer par le bon vouloir d'un patron qui se prend pour un pacha à la tête d'un harem ?

Il y a encore énormément de progrès à faire, et je tiens à clamer ceci haut et fort :
LE COMMUNAUTARISME n'est en rien pour le progrès de la situation de la femme ni pour sa dignité ! La France est un pays laïc, qui doit le rester ! Quand je pense à tous ces pays d'Orient où les femmes se battent pour ne pas être forcées à porter le voile, et qu'ici, de jeunes sottes le réclament à cors et à cris, je me dis qu'il y a quelque chose de pourri dans le Royaume du Danemark, et ce ne sont ni Hamlet , ni Shakespeare qui me désavoueront !
Mais bon sang, les filles, réveillez-vous ! Refusez de vous laisser marcher sur les pieds, de vous laisser écraser ! Les usages traditionnels, soi-disant, n'ont JAMAIS existé ! Ils ne sont qu'une interprétation ultra conservatrice d'usages anciens et mal compris !
Au Moyen Âge, les Musulmans de la civilisation Arabo-andalouse étaient bien plus tolérants et avancés socialement et intellectuellement que ceux d'aujourd'hui ! Qu'est-ce qu'un Tariq Ramadam face à un Averroès ? Un paltoquet à l'esprit étroit qui a interprété le Coran de travers !
Sous l'Espagne des Omeyyades, des Almohades, il n'y a jamais eu de femmes lapidées pour infidélité ni de crimes d'honneur ! Si les imams et ulémas s'inspiraient de cet âge d'or de la civilisation islamique, il n'y aurait pas ces conflits qui déchirent actuellement le monde. L'Islam serait une grande religion, tolérante et miséricordieuse, et certainement pas assimilée hélas aux plus sordides fanatismes !

La chose est valable aussi pour les juives. Refusez de vous soumettre à des usages d'un autre âge !
Et pareil pour les chrétiennes aussi, d'ailleurs !

Le monde bouge, et la religion doit bouger aussi, les traditions doivent évoluer, et, surtout, le respect que les hommes doivent aux femmes, et les femmes aux hommes, doit être remis en cause et rediscuté paisiblement. Tant que ça ne sera pas le cas, l'humanité continuera de s’autodétruire bêtement. Car plus qu'une guerre de religion, de riches contre pauvres, de tradition contre modernité, c'est d'une guerre des sexes qu'il s'agit, et il faut faire la paix, très vite, sinon demain, il sera trop tard.

Il y a un pays où une femme meurt tous les deux jours suite aux mauvais traitements que lui a infligés un homme... Ce pays, c'est la France ! Un tiers des femmes de notre pays subit régulièrement des violences physiques ou verbales de la part d'un homme. mais où allons-nous ?
Mesdames, réveillez-vous, dites NON à tout ceci ! Il faut que cela cesse, l'avenir de l'humanité toute entière en dépend !

Non, le féminisme n'est pas mort, mais il faut qu'il se réveille !
Il y a encore du boulot, mes sœurs !
Les femmes ne sont pas des denrées monnayables et corvéables à merci, elles ne sont pas que des paires de seins ou des fesses ! Elles ne sont pas que de trous avec du poil autour ou des acariâtres mal baisées ! Elles sont des ÊTRES HUMAINS avant tout, et elles ont droit elles aussi AU RESPECT ET A LA DIGNITÉ ! Dont acte !!!

Tinky, dégoutée par la connerie humaine ambiante !

2 commentaires:

Mimi a dit…

Le malheureux top-model dont tu parles s'appelait Katoucha et non Anouchka Ce qu'il y a de bizarre, dans tout ça, c'est que Waris Dirié, que tu évoques dans cet article, est aussi ambassadrice de l'ONU contre l'excision et qu'elle vient d'être retrouvée saine et sauve à Bruxelles après trois jours de mystérieuse disparition. Ses proches avaient cru au pire, étant donné ce qui vient d'arriver à Katoucha mais Waris Dirié a simplement dit qu'elle s'était perdue dans Bruxelles et qu'elle avait dormi dans des réceptions d'hôtel n'ayant pas d'argent sur elle. Des explications bien peu convaincantes, en vérié !

Anonyme a dit…

Merci Mimi pour tes précisions... j'ai vraiment un prob avec les noms des gens, moi... Y aurait-il une conspiration des exciseurs fous qui voudraient liquider les femmes qui luttent contre ces mutilations immondes ? De toute façon, ils ne pouvaient pas faire grand-chose à Waris Dirié, elle a été excisée et infibulée, elle ! On a dû la réparer à grand renfort de chirurgie reconstructrice !!! Bon sang, si ça continue comme ça, eh bien, l'Afrique ne mérite absolument pas que les ONG se fatiguent à tenter de l'aider à sortir de sa merde !!!