mardi 14 avril 2009

La revanche du freak ?

Elle s’appelle Susan Boyle, est âgée de 47 ans et ne ressemble pas à grand chose avec sa robe hors d’âge, sa coiffure aux abonnés absents et ses kilos en trop. Quand elle arrive sur le plateau de “Britain’s got talent”, l’équivalent britannique de notre “A la recherche de la Nouvelle Star”, jury et public l’accueillent avec une certaine condescendance et bon nombre de sourires en coin. Surtout quand elle explique qu’elle vient d’un village minuscule, rêve de devenir chanteuse professionnelle depuis l’âge de 12 ans mais n’a jamais eu l’occasion de tenter sa chance. Lorsque retentissent les premières notes de musique, tout le monde s’attend à la casserole du siècle et là… la suite n’a guère besoin d’être traduite.

Merci à Perez Hilton, le célèbre pourfendeur de “people”, d’avoir fait découvrir ce grand moment de télévision aux lecteurs de son blog et de son Twitter. Cela fait chaud au coeur de constater que chacun à le droit de croire en ses rêves quel que soit son parcours, son âge et son allure. Manifestement, Susan s’était lancé à elle-même le défi de se produire devant ce jury (souvent encore plus méchant que le nôtre !) et elle allait quitter la scène sans comprendre qu’elle poursuivait l’aventure. Aujourd’hui, tout le monde ne parle que d’elle Outre-Atlantique et Outre-Manche. Même Mika en a parlé avec Perez, d’après ce que raconte ce dernier sur Twitter.

Bien sûr, on peut se demander à quel point ce télé-crochet n’est pas truqué, comme beaucoup d’autres et comment cette petite provinciale apparemment sans envergure peut faire montre d’un tel sens de la mesure, du rythme, des intonations, être si expressive, si touchante… Un talent inné ou une vaste supercherie ? Revanche du freak ou revanche du fric ? Mon tendre coeur sentimental préfère croire à la première version. Quelle que soit la réalité, cela fait tout de même du bien d’entendre des gens chanter convenablement !

Publié initialement par Mimi chez elle.

Rajout personnel qui n'engage que moi :

J'ai repris cet article chez Mimi, parce que la voix de cette femme moche, mûre et un peu replète est franchement époustouflante, et qu'elle m'a émue aux larmes. En résumé, on pourrait dire d'elle que c'est une trolle à la voix de fée, et j'espère qu'elle fera carrière, en dépit de son physique ingrat et de son âge, car elle a un sacré talent ! Vivement que de telles voix se révèlent en France, et qu'on fasse enfin fi de l'apparence, car vraiment, elle est incroyable ! Bravo, susan, we love you !!! 

4 commentaires:

Zed Blog a dit…

J'ai bien envie de te la piquer à mon tour, si tu me le permets.

L'âme humaine, c'est ça. Ça transcende l'enveloppe, souvent injustement ingrate. Quant à l'âge, il lui reste peut-être plus de la moitié de sa vie devant elle, alors, moi qui ne suis déjà pas « chiffres »!

Il me reste à tenter d'oublier la tête et les mines méchantes et mesquines du début, qui ont dû lui faire mal et ressembler à bien d'autres au cours de sa vie. « A tiger ». Ouep.

Une journée épuisante qui se termine bien. Et c'est toi que j'en remercie et ta Mimi, par ricochet.

Je ne ferai rien sans avoir d'abord eu ta permission.

Ah Tinky, tu as des expressions superbes : « sa coiffure aux abonnés absents ». Magnifique! Je ne sais pas où tu vas chercher tout ça, mais tu ne manques pas de créativité.

Zed avec une grosse bise ¦)

Tinky a dit…

Chère Zed,

Je ne suis pas coupable de la première partie de l'article, c'est l'exact copié-collé de celui de Mimi, et la "coiffure aux abonnés absents", est à mettre à son crédit, moi, je me suis contentée de la qualifier de "trolle à la voix de fée", tellement il est stupéfiant d'entendre une si belle voix émerger d'une carcasse si peu avenante ! On dirait presque la Wilma reconstituée par le National Geotraphic d'octobre 2008 !!! Et encore la Néanderthalienne réussit-elle l'exploit, malgré son expression teigneuse, à être plus jolie qu'elle, la pauvre !
La pauvre Susan a dû en effet s'en prendre des vertes et des pas mûres par le museau toute sa vie, et c'était d'autant plus un sacré défi, une gageure inouïe d'oser affronter le regard des autres ! Mais je ne cache pas avoir pleuré comme une Madeleine en l'entendant, d'uen émotion sincère et réelle, encore plus bouleversée que par la voix de Piaf ou par celle de Billie Holiday, voire Ella Fitzgerald ! Commme le dit si bien Mireille, c'est la revanche du freak, et j'ajouterais même, paraphrasant un titre disco que j'adorais : le freak, c'est chic, oeuvre du groupe Chic, justement !!!
Bises, Zed, et bonne journée !!!
Tinky, ravie de t'avoir faite rêver avec la voix stupéfiante de cette femme malgraciée.
PS : Où en est David Fortin ?

Zed Blog a dit…

David Fortin... j'étais allée voir il y a quelques jours, on cherchait toujours. Je viens d'y retourner, en tête, ta question, rien de nouveau.

Hélas.

Pas freak pour moi, Madame Boyle, tu sais. Des talents différents des mannequins de plastique fabriqués, je suis certaine qu'il y en a des millions à travers le monde.

Bises, ma chère Tinky.

PS : Si jamais j'utilise cette vidéo chez moi, en seras-tu fâchée? Je viens de lire ton commentaire chez Omo-Erectus. Les gens qui ne la connaissaient pas et vont cliquer sur ton lien vont tomber en bas de leur chaise!

Tinky a dit…

En fait, c'est Mimi qui l'a dénichée, à notre Susan Boyle, et je lui ai demandé la permission qu'elle m'a gentiment accordée. Elle a elle-même récupéré la chose sur le Twitter ou le blog d'un tiers... donc, je ne pense pas qu'elle t'en tiendra rigueur, surtout si tu lui laisses un petit mot.
Bises !
Tinky :-)