lundi 9 février 2009

La Maison de l'Horreur !!!!

Toutes ces photos ont été réalisées sans trucages, je connais la maison, et j'ai vu les détails ci-dessous montrés. Ceci est le premier article, et il concerne l'appartement de Frédou, notre amie, à Mimi et moi, ainsi que ceux d'autres locataires du 134 rue de Charenton dans le 12° Arrondissement de Paris...

Je continuerai par la cave, le plus terrifiant, les parties communes particulièrement rassurantes aussi, et les combles, qui sont un comble, en effet !!!

Frédou ne peut plus allumer la lumière dans sa salle de bains, car un court-circuit met la lumière de l'entrée en une sorte d'état quantique entre allumée et éteinte, et cela peut déclencher, évidemment, des incendies...

Mais ce vrai Chat de Schröedinger n'est pas le seul danger !!! Outre les infiltrations d'eau de toutes parts, il y a aussi le gaz dont l'installation est vraiment périlleuse qui transforme l'immeuble entier en bombe à retardement... Ce qu'il y a de très sympathique, aussi, ce sont les moisissures et infiltrations jouxtant les câblages et prises électriques... Sympa comme tout !!! Rassurant, aussi !!!

Seriez-vous prêts à dépenser 700 € par mois et même parfois davantage pour tenter d'y survivre à vos risques et périls et même à ceux de tout le quartier en entier ???

Ceci n'est pas un nouveau jeu de télé réalité, mais le quotidien des habitants du 134 rue de Charenton dans le 12° Arrondissement à Paris, où habite Frédou.

Cela fait bien cinq ans que les problèmes d'insalubrité s'accumulent dans cette maison et que rien n'a été fait jusqu'à présent, même si sur la façade de l'immeuble est à présent accrochée une pancarte annonçant des travaux, sans plus de précisions.

Il semblerait fort que la compagnie gérant cette ancienne maison de maître du XVIII° siècle, sise dans le Quartier St Éloi, près de la Bastille, quartier historique et passionnant s'il en fût, accumulerait plusieurs étrangetés financières et autres bizareries ressemblant à des abus de biens sociaux, des mensonges, des spéculations immobilières qui ne seraient que la partie émergée de l'iceberg... Les personnes à l'étrange sens du social, il n'y a pas d'autres mots, qui géreraient cet immeuble, font peu de cas de la mise en danger permanente de ses habitants dont on croirait qu'ils veulent se débarrasser !!! Probablement ne sont-ils pas assez rentables ! Il faut dire que plusieurs d'entre-eux ont cessé de payer leur loyer tant que les travaux d'assainissement, de réhabilitation et de restauration ainsi que de mise en conformité vitaux, et non plus seulement nécessaires, n'ont pas été faits... Une partie de bras de fer s'est engagée entre des avocats et les parties civiles, dont Frédou, et cette compagnie gestionnaire inconsciente et semblerait-il uniquement menée par la soif du profit la plus vile. Ne pourrait-on se demander si cette compagnie ne pourrait pas être protégée par des personnes visiblement ignorantes du vrai visage de ces gestionnaires visiblement sans scrupules ou inconscients ?

Bref, ayant promis à Frédou de parler de cette maison cauchemardesque dans laquelle elle ne peut décemment vivre sans risquer de graves ennuis à toute heure, par court-circuit ou explosion, voire incendie, j'ai longtemps réfléchi à comment présenter ce sujet qui est franchement scandaleux et pour tout dire vraiment effrayant !

Cela fait un bon moment que cette affaire traîne en longueur, et le buzz doit être tel, que tout le monde se refile la patate chaude depuis des mois, et la situation empire de jour en jour !!! Qu'attend-on, au juste ? Qu'une ÉNORME explosion ou un grave incendie ne ravage tout le quartier, et cause des dizaines de morts avant qu'une solution convenant à l'ensemble des partis ne soit trouvée ? Faut-il en référer aux plus hautes autorités de l'État, Procureurs de la République ou carrément Président de cette dernière afin que les choses bougent dans le bon sens ? Récemment, j'ai entendu parler d'un projet gouvernemental visant à racheter les logements en cours de rénovation et de construction par le gouvernement actuel pour pallier la crise que nous traversions actuellement. On annonçait aussi des aides pour les promoteurs immobiliers Attend-on l'application de cette mesure d'urgence, pour enfin trouver une solution à l'affaire du 134 rue de Charenton ? Alors, Messieurs les Puissants qui nous gouvernez, ne tergiversez pas davantage, de grâce, l'affaire est sérieuse et grave, et nécessite vraiment une solution urgente !

Je vous laisse à présent découvrir le visage du cauchemar... Accrochez-vous, ça fait vraiment peur !

Les appartements de Frédou et des autres locataires(suite).

003

004

005 006

010

011

Demain, nous continuerons la visite de cette horreur par les parties communes et la cave...

4 commentaires:

Mimi a dit…

Ces photos pourraient pousser certains à en douter, aussi je tiens à compléter l'article de Tinky en certifiant que Fred est une fille soignée et que ces dégradations ne sont pas le fait de sa négligence ou d'un mode de vie décadent.
En outre, cela ne peut apparaître sur les photos de Tinky mais l'appart n'est pas isolé phoniquement et un soir, en rendant visite à Fred, nous avons eu droit à la baston des voisins du dessous comme si elle se déroulait devant nous !
Impensable et effarant !

Zed Blog a dit…

C'est le moment d'aviser un journal, papier ou télé, Tinky.

Ici, des trucs du genre avec rats, coquerelles (blates) et compagnie parce que ça revient moins cher de jeter la batisse à terre et de vendre le terrain ou de reconstruire et de faire payer des prix fous, c'est surtout dans l'arrondissement Côte-des-Neiges que ça se passe. Je crois qu'on y accueille (surtout)des immigrants qui n'ont d'autre place où aller. Écoeurant.

Bravo pour ton geste. Il faut cependant ameuter des bavards qui ont du public. Quitte à ce que ce soit la presse « jaune » à sensation. Je ne connais pas vos ressources, là-bas.

Bises et encore bravo. Courage à Frédou et bonne lutte. Solidarité!


Zed

Tinky a dit…

@ Mimi ; Merci !!
@ Zed,
Le scandale de l'immobilier sur Paris et sa région est un marronnier de journalistes, on y revient régulièrement dessus, mais les spéculateurs de tous poils auraient des appuis, et, pour parvenir à les circonvenir, il faut souvent des dossiers plus épais que l'Encyclopedia Britannica et l'Encyclopetia Universalis, tous volumes et mises à jours confondus, car ces malversations financeraient souvent les partis ! - et au niveau du pouvoir ! Il n'y a que par le Web qu'on pourra avoir de l'influence, d'autant que l'affaire est en cours, et que les journalistes n'ont pas le droit d'intervenir dans une affaire en cours d'instruction...
Là, je l'ai fait pour aider Frédou et diffuser l'information, mais la presse pour le moment n'a pas le droit d'en parler... quoique, par le biais de l'internet, on doit pouvoir contourner la loi, ce qui, je l'espère, sera fait. Et tant mieux, si ça ajoute des preuves à charge contre ces malhonnêtes !!!
Quant aux coquerelles, comme tu dis, Paris, de ses immeubles les plus luxueux aux plus sordides, en est infesté. Les blattes, nos bons vieux cafards, se sont mises à affectionner les colonnes d'eau chaude et d'air chaud des immeubles rénovés ou neufs, de préférence très propres... Idem pour les poux qui n'aiment plus que les têtes nickel !!! Les insectes s'habituent au luxe, c'est pas mal...
Moi, j'ai de la chance, j'ai des araignées dans mon appartement, que je ne tue pas, elles me débarrassent, à moindre coût, des éventuels insectes, et de plus, les araignées prouvent qu'une maison est saine, eh oui ! Donc, je les laisse tranquilles.
Des cafards, nous en avions beaucoup quand au rez-de-chaussée de l'immeuble, il y avait une imprimerie, heureusement tombée en faillite depuis. Les bestioles affectionnaient la graisse et l'huile des moteurs des machines, et la chaleur qu'elles dégageaient. Ce n'était pas arrangé non plus par le mainate que la coiffeuse dont le salon jouxtait l'imprimerie était là. En effet, ce répugnant oiseau adorait les blattes et s'en repaissait, mais les blattes, elles, adoraient ses excréments, résultat, entre les deux s'était établie une sorte de symbiose qui n'était vraiment pas du goût des habitants de l'immeuble !
Comme on avait menacé de porter plainte et de lui coller l'hygiène sur le dos, elle a fini par laisser son mainate chez elle, et la population cafardeuse a baissé de façon drastique, tout comme elle l'a fait ô combien, depuis que l'imprimerie a cessé son activité et été remplacée par un syndic d'immeuble... Bref, Paris est extrêmement peuplé, comme tu peux t'en douter, mais dans l'immeuble de Frédou, par trop insalubre, les bébêtes ne s'épanouissent heureusement pas... C'est déjà bien assez immonde comme ça ! Je signale que mon immeuble est quand même bien géré et que deux fois l'an nous avons les désinsectisations et que ça marche très bien...
Merci pour elle, en tout cas, Zed et Mimi !
Vous êtes adorables !
Bises !
Tuinky :-)

10 février 2009 13:49

AKELA a dit…

Ce n'est la maison de l'horreur, c'est la maison de la honte, comment ceux qui louent cela peut-ils se regarder le matin dans leur glace? les négriers sont parmis nous. Ce ne sont pas des coups de pied au C.. qui se perdent, ce sont des coups de fusil