lundi 16 février 2009

Bon anniversaire, Monsieur Darwin !

Et pan dans les dents des créationnistes, et même des crétinistes, n'ayons pas peur des mots !!!

Comme je le dis souvent, science sans conscience n'est que ruine de l'âme, et conscience sans sciance, que plate superstition et bien souvent, hélas, obscurantisme et fanatisme !

Metro Logo

BordeauxLilleLyonMarseilleNice-CannesParisToulouse

12-02-2009 20:54

Aux origines de l’homme

La Cité des sciences propose De Toumaï à Sapiens jusqu’au 7 juin

L’Australopithecus africanus, découvert en Afrique du Sud, âgé de 2,1 millions d’années, est l’un de nos lointains ancêtres hominidés.

L’Australopithecus africanus, découvert en Afrique du Sud, âgé de 2,1 millions d’années, est l’un de nos lointains ancêtres hominidés.

Photo : © vincent michelon

Cité des sciences et de l’industrie. Du mardi au samedi  (10 h-18 h) et le dimanche (10h-19 h). Accès avec le billet Explora : 6-8 euros, gratuit pour les moins de 7 ans. www.cite-sciences.fr

Deux cents ans après sa naissance, Charles Darwin n’a pas fini de faire parler de lui et de sa fameuse théorie de l’évolution, qui agite tant de scientifiques depuis lors. La Cité des sciences propose, avec De Toumaï à Sapiens, la ruée vers l’homme, un panorama des connaissances et des débats actuels sur les origines de ce que nous sommes, nous, homo sapiens.
Et nous apprend que les scientifiques vont de surprise en surprise. Longtemps considéré comme notre plus ancien ancêtre, Lucy, hominidé vieux de 3,2 millions d’années, a été largement détrônée il y a huit ans. Toumaï, découvert au Tchad, aurait l’âge canonique de 7 millions d’années. Ces doyens préhumains occupent la place d’honneur dans l’exposition, grâce à des moulages, reproductions parfaites des originaux.

Un processus complexe
Frise de l’évolution, vidéos de fouilles et interviews de scientifiques permettent de saisir les grandes étapes de l’évolution, que les connaissances rendent de plus en plus complexes. Les carrefours sont essentiels, témoigne ainsi le paléoanthropologue Yves Coppens. Le premier fut la séparation entre les préhumains et le singe, il y a dix millions d’années. Le second, celle du préhumain et de l’homme en Afrique tropicale il y a 2,5 à 3 millions d’années. Il s’est mis à consommer de la viande, ce qui lui a permis de développer son cerveau.
Rien n’est simple. Les généticiens, qui commencent à se mêler de la question, évoquent des mélanges possibles entre préhumains et chimpanzés et le débat est loin d’être tranché. Pas plus que celui de l’homme de Néandertal, mystérieusement disparu il y a moins de 30 000 ans : était-il génétiquement compatible avec nous ? Et qui était l’homme de Florès, ce petit hominidé découvert en 2004, vieux d’à peine 18 000 ans, qui a vécu sur cette île indonésienne ? En paléoanthropologie, les certitudes ne du­rent pas longtemps.

Je sens que je vais aller faire une pointe à la Cité des Sciences et au Musée de l'Homme, moi... 

 

 

1 commentaire:

Zed Blog a dit…

Je soutiens la terre plate... (j'ai de bons muscles).

Faites-moi pas tomber, c'est risqué pour les habitants.

Darwin fut possédé par Satan. Ou par des femmes, ce qui revient au même. Ou des gais. Oh-la-la, ou oh mon didididieu!

Je suis certaine que la pression artérielle de Tinky est en train de monter, à moins qu'elle ne soit en train de se rouler de rire par terre.

Je préfère la dernière alternative, sauf si elle habite la maison des horreurs....... au cas où le ciel, oh mon didididieu, lui tomberait sur la tête.

C'était mon délire du samedi.

Sans farce, c'est super intéressant, cette série de billets! Merci ¦D

Mon fil RSS ne fonctionne pas. Tu dois cliquer sur le nom du site pour lire les derniers billets. Je viens de comprendre que tu ne les avais pas vus à cause de Blogger, qui est très, très malade chez moi (pas seulement chez moi, d'ailleurs!) et que c'est pour cela que tu te demandes ce que nous devenons... T'as pas mal de rattrapge à faire, pauvre toi! ¦D

Zed