jeudi 5 mars 2009

Celle-là, elle est un peu grosse, tout de même !!! Ou quand les scientifiques délirent...

Voici la copie intégrale et exacte d'un article trouvé sur le Web grâce à Google, et concernant, une fois de plus, ces bons vieux Néanderthaliens... Article qui devrait nous inciter à ne pas faire comme eux !!!

logo
titre.gif (5875 octets)

cliquez pour agrandir

L’homme de Néanderthal reconstitué
Photo : jnl

Le mystère enfin percé
La disparition de l’homme de Néanderthal serait due à l’obésité

La disparition des néanderthaliens, il y a une trentaine de milliers d’années, reste à ce jour une des grandes énigmes de l’archéologie. Ce cousin distant de l’homo-sapiens (l’espèce à laquelle nous appartenons) a vécu en Europe et au proche-orient pendant des dizaines de milliers d’années. Il disparaît sans raison connue après des millénaires de cohabitation avec l’homo-sapiens, originaire d’Afrique. Toutes les hypothèses ont été envisagées : guerres, épidémies, modification du climat, etc.
Des recherches récentes devraient permettre de mettre un terme au suspense.
L’homme de Néanderthal était doté d’une charpente des plus impressionnantes ainsi qu’en attestent les squelettes qui ont été retrouvés. Sa corpulence, malgré une petite taille, avait jusqu’ici laissé supposer une force physique impressionnante et on les avait de ce fait jugés intellectuellement diminués. Cette opinion a été révisée au cours des dernières décennies car l’homme de Néanderthal disposait d’un cerveau d’un format légèrement plus important que le nôtre et des fouilles ont permis d’établir chez lui de grandes preuves de civilisation puisqu’il fabriquait des armes tranchantes, tendait des pièges sophistiqués, pratiquait la guerre clanique et avait visiblement des croyances religieuses liées à un culte de l’ours. Il est même possible qu’il ait pratiqué les sacrifices humains.
On aurait donc bien tort de ne continuer à voir en lui qu’une brute épaisse !
C’est en Picardie, entre Tergnier et Amiens, qu’a récemment été effectuée une découverte qui chamboule bon nombre d’idées reçues. Sur le site dit «de la betterave», on a trouvé ce qui s’est avéré être une authentique raffinerie sucrière (les archéologues préféreront bien sûr parler d’atelier de débitage de betterave et d’extraction du sucre) que la datation par thermoluminescence fait remonter à plus de 110 000 ans avant notre ère, c’est à dire pendant l’ère dite de l’Eemien ! Imaginez la surprise des chercheurs en découvrant que l’extraction du sucre de la betterave ne date pas de la fin du XVIIIe siècle, comme l’enseignent les historiens, mais du Paléolithique moyen ! Il aurait été impossible de mettre à jour cette activité sans un heureux hasard qui nous a permis de retrouver le site préhistorique dans un état de conservation inespéré. En effet, noyés dans une résine naturelle déversé accidentellement et ayant joué le rôle de conservateur, on a pu récupérer deux mortiers artisanaux et un pilon, sur lesquels se trouvaient des traces d’une substance sableuse qui s’est avérée être une forme primitive de vergeoise. Ne maîtrisant pas de techniques de séparation par le vide, les hommes de Néanderthal n’ont pas réussi à synthétiser des cristaux de sucre tels que nous en trouvons dans les supermarchés, mais la pâte fermentée obtenue, qui était mélangée à une avoine sauvage, constituait un gâteau savoureux et presque aussi sucré (mais bien moins difficile à obtenir) que du miel. Certains se sont plu à voir ici l’origine lointaine du biscuit Speculoos, mais rien ne prouve que l’on puisse établir une telle filiation.
En revanche, ce que l’on a pu comprendre avec certitude, c’est que cette nourriture, tout comme la bière primitive que fabriquaient les hommes de Néanderthal à partir de céréales sauvages, était trop riche pour leurs organismes. Et ce n’est pas tout. N’ayant plus besoin de chasser pour se nourrir, les Néanderthaliens ont abandonné tout effort et ont commencé à éprouver de véritables problèmes de surpoids.
On comprend mieux la raison des caractéristiques physiologiques de l’homme de Néanderthal : une ossature solide et rablée pour supporter un poids anormalement élevé, des cavités nasales importantes pour pouvoir respirer suffisamment et pour permettre la bonne irrigation d’un coeur forcément énorme. Le manque d’activité physique a par ailleurs entraîné Néanderthal à avoir une activité sociale et intellectuelle importante, ce qui explique la taille étonnante de sa boite crânienne.
Souffrant d’Hypertension, de diabète, de problèmes coronariens et de problèmes articulaires, l’homme de Néanderthal a vu son espérance de vie baisser, siècle après siècle. Du fait de ses difficultés à se déplacer mais aussi de la tendresse et de la teneur en sucre de sa chair, il était par ailleurs devenu un mets de choix pour les prédateurs de l’homme tel que le cruel lion des cavernes (Panthera spelaea).
À chaque catastrophe météorologique (refroidissement, réchauffement) et à chaque période de disette, l’homo sapiens, robuste et tonique, survivait tandis que les néanderthaliens étaient décimés. On connaît la suite...

Kay Jay Ascrupcrombie


13 commentaires:

Zed Blog a dit…

Ayoye!


L'ancêtre du Big Mac... Ça alors!

Vrament très, très, très intéressant, même si ça demeure une hypothèse.

Si on apprenait de nos erreurs. Ben non. On aime bien mieux réinventer la roue.

Hors sujet : Grosse panne (donc obèse) chez Blogger aujourd'hui, hein? Plus ou moins trois heures! Tu en as profité pour faire quelques petits changements!

As-tu remarqué que la couleur de ta police, dans ton texte tout en haut, donnait blanc sur blanc à plusieurs endroits?

Bon et tiens, as-tu remarqué qu'un néanderthalien avait bouffé le e de Zed dans tes liens, en bas? Hihihihihi!!!!! Tu savais qu'ils étaient e-ivores, toi?

Je massacre aussi les noms. Faut que je te dise que le i est à côté du o et que je ne possède hélas pas de méthode pour taper. Ainsi, je massacre ton prénom quotidiennement, misère de misère. Un jour, je ne le verrai pas et tu recevras ça en plein dans les yeux.

Bonne soirée, chère Tinky. Je vais faire grossir mon cerveau une bonne partie de la soirée.

Zed ¦D

Mimi a dit…

Pauvres Néanderthaliens ! Décidément, aucune théorie dévalorisante ne leur sera épargnée !
La découverte est certes intrigante mais ce n'est pas parce que les très anciens habitants de cette région avaient découvert le moyen d'obtenir des substances sucrées qu'ils ne mangeaient que ça (on a même la preuve que l'alimentation de ces gens était majoritairement carnée).
J'aime à penser, au contraire, que ceux qui avaient réussi à inventer cette substance sucrée disposaient là d'une richesse toute particulière, propice au troc et au prestige de la tribu.Tout comme ceux qui avaient réussi à extraire le miel, pour peu qu'il y en ait qui aient eu cette idée ! Le sucre sous toutes ses formes était sans nul doute une aliment rare que tous les Néanderthaliens ne consommaient pas souvent !
En tout cas, l'idée de l'ancêtre du Speculoos m'a bien fait rire ! J'adore ça, moi, les Speculoos ! Et comme tu me fais souvent remarquer que je suis petite, râblée, dotée d'une mâchoire solide, d'un petit front et d'un crâne pas vraiment rond, la preuve semble définitivement faite : j'ai des Néanderthaliens dans mes ancêtres ! Ce goût pour les galettes sucrées le prouve ! Des Néanderthaliens picards, en plus ! Ma mère n'est pas picarde mais normande mais bon... La tribu à eu le temps de migrer en quelques millénaires !
Et te rappelles-tu que j'avais évoqué l'idée d'une bière primitive et de boissons fermentées dans de précédents écrits ?
Certes, je délire un max mais je ne suis pas une scientifique, moi ! C'est juste de la littérature et certains devraient se contenter de ne pas avoir plus de prétentions que moi !!!

PS : sympa, le changement de look du blog !

Mohwhau a dit…

J'aime bien les autres articles du site, comme "les gens qui ont les yeux bleus aiment les films allemands".

Zed Blog a dit…

Le culte de...

Là, les filles (Tinky, Mimi), vous venez de me faire découvrir quelque chose... On n'a pas, à ma connaissance mais ce n'est pas ma branche, de ça ici. Je pensais que c'était quelque chose de « préhistorique », un nom générique...



Tinky,

Tu as un billet qui dit que les personnes qui aiment les fims allemands ont les yeux bleus?

Devine ce que je viens encore d'écrire au lieu de TIIIIIInky. Fichtre.

Tu lui as fait recracher son e???!!! Comment t'as fait??? Hihihihihi! Ben merci quoi! Et t'as ajouté de la couleur. On voit très bien maintenant! Chouette alors!

Caboche, une blogueuse qui vient chez moi, est comme toi : elle change régulièrement l'apparence de son blogue. C'est un peu comme se renouveler soi-même, se tenir à jour, entretenir au lieu d'attendre le grand ménage. Trouves-tu?

Zed ¦D

Tinky a dit…

@Zed,

Ke crpos qie cette hypothèse est une farce et que le site d'où je l'ai tirée n'est pas très crédible, mais c'était drôle, même si, une fois de plus, nos pauvres Néanderthaliens étaient pris pour cible du défoulement déliraant. Ton "e" dans ton nom devait être inexistant depuis des lustres, le changement de décoration viinait de faire apparaître ce manquement de ma part -honte !- et quant à la présentation du blog, le petit laïus, là-haut, ça a été la chienlit pour trouver une couleur qui ressorte un peu sur ce fond assez délirant issu des Tinky's trades marques... J'espère que si Caboche vient faire un tour chez moi, elle sera à l'aise pour lire. En fait, je pense aux lecteurs comme Mimi et moi, qui, en fait, présentent la mutation génétique TAUPAMAXIMATOTAL et donc... Quant aux changements réguliers de style, pourquoi pas ? Il faut varier les plaisirs, et j'avoue que là, j'aime bien son apparence, à mon doux délire internautique.
@Mohwhau, bienvenu en ce lieu de douce perdition et de délire total, ainsi que, parfois, si, si, de science sérieuse !!!
@Mimi, une fois de plus, en effet, nos petits Néanderthals font la une d'une hypothèse pour le moins capillotractée, même si tu avais un jour inventé une Moéha obèse du nom de Mah-Rakh, ce qui signifiait, selon la langue que nous avions imaginée à nos préhistoriques héros, "Tremblement de Terre"! Mais, ainsi que tu le dis, notre saga est de la SF, et n'a pas troop de prétentions scientifiques, même si pour les traits généraux de la gent néanderthalienne de nos écrits, il se trouve que, le temps passant, la science nous rejoint, ou bien, avons-nous les souvenirs d'uen vie antérieure, quelques gènes rigolos rebelles à toutes les hypothèses de spéciation, ou eu une intuition géniale, voire une inspiration pas ordinaire, du genre les mânes de quelque ancêtre perdues très contentes de trouver des coeurs et oreilles attentifs à leurs prropos ? Saura-t-on jamais ? Je penche pour les gènes rigolos et les dons un peu médiumniques...
Tinky, qui a toujours été très intriguées par nos drôles de muses à Mimi et moi...

Tinky a dit…

Au fait, Zed,

Moi aussi, je suis douée pour les coquilles, mais un peu dyslexique au départ, donc, tu peux bien me transformer en "Tonky", je ne me formaliserai pas... J'aime bien les Rolling Stones, et leur titre "Honky tink woman", alors, pourquoi pas "Tonky" ??? "Tonly Honk woman, tiens !!! Tu m'avais bien transformée, ou bien était-ce Lise, en Thinky ! On n'est plus à ça près !!! :-)
Bises, le Québec !
Tonky Honk Woman, fan des Rolling Stones Age...

Bonhomme a dit…

Intéressant comme article, mais comme vous dites, je ne pense pas que c'est une réflexion qui résiste à un bon questionnement.

Est-ce qu'un peuple qui souffre d'embonpoint deviens fatalement victime de prédateurs? C'est un peu gros en effet.

Sans vouloir mettre l'auteur en doute, ça me semble être beaucoup plus un parabole un peu grossière pour dénoncer les mauvaises habitudes alimentaires qu'une étude sérieuse...

Zed Blog a dit…

Tu y as pensé... Honky Tonk woman...

J'ai peur, Tinky... Tu lis dans ma tête.

T(h)inky, c'est l'humour très rigolo de Lise.

Ton site non fiable? Rien de plus facile que de m'attraper à toutes sortes de blagues.

Le e bouffé, non je le voyais. Il te faut donc ravaler une loooooongue culpabilité. Avec une petite bouchée de chocolat noir néanderthalien, ça devrait bien passer. Et si tu avales lentement, tu pourrais peut-être bien aussi faire passer le nouveau lien dans Air fou (http://airfou2.blogspot.com). Non mais Chatastrophe en la demeure!!!!! Hihihihihi!

Tu savais, n'est-ce pas que les néanderthaliens avaient inventé le chocolat! En effet, de retour d'une chasse particulièrement épuisante et déprimante (niet, rien, néant attrapé), le chef marchait avec un peu de trouble dans les mollets et s'est cogné contre un cacaoyer, juste au moment ou, par le plus judicieux des hasards, les fruits s'avéraient être mûrs.

Comme il avait faim, il s'est dit que bon, pourquoi ne pas essayer de se bouffer ces cabosses, comme ça, avec un petit biscuit Speculoos (qui me fait amèrement penser à cet objet détesté des femmes, le spéculum) et bon, si le gout n'en est pas bon, il serait toujours possible d'apprendre à ses 35 enfants comment jouer au footbal américain, ou encore comment identifier la texture d'une grenade afin que ses mioches ne soient plus tentés de jouer avec ces trucs dangereux.

Bref.

Notre bonhomme super penaud arrive à la casba avec ses cabosses. Sa rigolote de néanderthalienne a la mine réjouie de celle qui est revenue de sa chasse avec un mamouth qu'elle a bien sûr pris soin de dépecer, confiant le reste des morceaux au congélo.

Du coup, il en oublie ses cabosses à côté du carosse. Elles sont là pendant des semaines à sécher au soleil, à tout vent jusqu'à ce que le mec ait une percée de mémoire. Et c'est là qu'il découvre des craquelures dans l'écorce et qu'il se dit, tiens tiens, ça sent quoi ce truc-là? Ça sent, ma foi, le chocolat!!!

Quelques manipulations encore et il se déclarait officiellement, brevet à la pluie, l'inventeur de ce péché mignon, poison pour les chats car il contient de la théobromine, responsable de la bonne humeur causée par la consommation du chocolat chez l'humain, mais fatale pour mes amours les félidés.

J'aurais bien envie que Mimi nous file la suite, perdue lors de mon déménagement.

Zed ¦D

Tinky a dit…

Chère Zed, l'anguille sous roche, cela fait des lustres que nous la pêchons par ici aussi... Les secrets ont parfois de drôles d'allures tout comme les faits insignifiants qu'on fait monter en mayonnaise et les montagnes qui accouchent d'une souris, voire les cadavres qu'on sort des placards...
Pour ce qui est de ton second Air Fou, oui, il faut que je le colle dans mes liens !
Quant à ton histoire de Néanderthalien chocolatomane, encore eût-il fallu qu'à l'époque, les Néanderthaliens découvrissent l'Amérique, or, il semble fort que cette découverte étonnante fût le fruit des explorations d'Homo sapiens, et que les descendants de ceux-ci, les Amérindiens ont fini par former plusieurs grands peuples, dont, un beau jour, les Aztèques, inventeurs du chocolatl, eh oui, sans le savoir, on parle nahuatl, la langue des Aztèques, ce qui compense un peu parce qu'à part ça, ils étaient un peu maniaques des sacrifices humains, par ailleurs.. Mais pour leur architecture, leur art et le chocolat, merci les Aztèques ! Qiant au spéculoos, ce délicat biscuit au sucre candi et à la cannelle, avec un bon café ou une crème anglaise, et même en tiramisu, c'est une pure merveille !!! Mais je doute fort, sincèrement, que la betterave sucrière pût pousser en pleine glaciation de Würm ou le sol était gelé en permanence toute l'année à partir de cinq centimètres de profondeur, rendant toute agriculture ou tentative d'icelle impossible !!!
Que par contre, il y eût des Néanderthaliens chasseurs de miel et amateurs de galettes de farine de faines ou de châtaignes, voire de glands grillés, ça, c'est plus réaliste, et les ancêtres de spéculoos auraient dès lors pu s'avérer fort intéressants aussi, mais les vallées protégées du climat impitoyable où ces arbres devaient pousser en toute quiétude devaient être rarissimes, sauf pendant quelques épisodes climatiques plus chauds et l'interglaciaire Riss-Würm qui a vu l'émergence de cette autre humanité trapue et solide qu'est Néanderthal.
Ma chère Dame Zed, qui signe d'un Z quo veut dire Zorro (Renard, en espagnol, eh oui !!!), je te laisse à tes méditations vespérales et estudiantines, et t'embrasse très fort... J'ai un lien à rajouter, :moi, rotondjû !!!
Tonky Honk Woman... :-)

Zed Blog a dit…

Faut pas croire toutes ces balivernes au sujet de qui a découvert l'Amérique et tout. Je te dis, moi, Zoro, que zore zé dézà, le chocolat avait été inventé par les néanderthaliens.

Non mais... des fois...

Comme il y a plusieurs variétés de cacaoyer, je précise que cette variété avait la propriété particulière de posséder des racines à l'épreuve du gel, avec des terminaisons ancrées dans le sol à une profondeur pouvant aller jusqu'à 20 mètres sous le sol. Na.

Dieu machin truc-truc demanda à Abraham de lui sacrifier son fils unique, Tinky. Et on égorge encore le mouton pour Allah, on n'est pas loin de toutes ces barbaries. En fait, on est en plein dedans.

L'apparence de ton blogue est plus, comment dire, ouverte(?), moins encadrée. Et on voit que tu es passée (auxiliaire avoir et il n'y a pas d'arme) à gauche...

Je crois qu'ici, ce sont les éléphants qui accouchent des souris.

Et la champleure?


Rebelle, va...

Zoro ¦D

Alinminque a dit…

Hahahaha ... En fait c'est un site plus que sérieux si je me fie à cet article.

Tinky a dit…

Chère Zed,

En fait, je suis gaucbère, et cette présentation nouvelle, outre avoir le mérite d'une simplicité zen et une plus grande clarté, correspond davantage à mon organisation cérébrale... Et puis, finalement, comme Frédou avait besoin que les liens vers les articles parlant de sa maison abominable parussent de manière plus évidente, ce réaménagement semblait plus logique, et plus accessibe aux personnes qui, au courant de l'affaire tordue de sa maison pourrie, étaient quelque peu perdus par l'ancienne présentation... Tout le monde n'est pas expert es blogs !!! Et encore moins en informatique, qui, pour beaucoup, demeure de la déformatique...
Quant à la champleure... Ca ressemble à champ et leurre, un champ de leurres, donc, un champ d'épouvantails ou de mines, à moins que ce que fût une déformation de chapelure, ces morceaux de pain finement broyés en miettes minuscules qui sont utiles pour paner divers plats... Franchement, c'est un truc inconnu ici. Mais comme je t'aime biien et que je suis mignonne, je vais aller en chercher la définition, et du coup, m'endormirai moins bête ce soir...
￿
champlure [ʃãplyʀ] ou (vieilli) champleure [ʃãplɶʀ] n.f. Rem. Aussi champelure (autrefois).
 [1676, Québec]. Fam. Toute espèce de robinet, spécial. robinet d’eau courante. Champlure de
cuivre, de fonte, d’étain. Un baril, un quart, une tonne avec champlure. La champlure coule, dégoutte.
Boire l’eau de la champlure. Passer qqch. sous la champlure, le laver. « Y sortait du grand collége,
à la ville, pis y arrivait icitte plein de toutes sortes d’idées de folleries... Fait poser l’essetrisseté,
les closets à chaîne, pis une champlure à l’eau, pis y met toute du prélat sus ses planchers... » (Y.
Thériault, Les vendeurs du temple, 1951, p. 182-183). ) aqueduc, caduc, chantepleure.  Fig.
« Mais pour l’amour du bon Dieu, fermez la chantpleur [sic], toutes les deux ! [...] Je peux pas vous
voir brailler ! » (J. Bernier, Je vous ai tant aimé, 18 mai 1953 ; radio). – La champlure : l’ivrognerie.
« Époque de la tête dans le sable, des trois seuls péchés nationaux : péché mouillé, péché poilu, péché
sec, ou champelure, créature, sacrure. » (F. Leclerc, Le petit livre bleu de Félix, 1978, p. 161).
 HIST. Du lat. cantare.(1) Variantes du mot chantepleure* qui sont bien attestées dans les parlers du
Nord-Ouest et du Centre de la France.(2) Champl(e)ure est consigné comme dialectalisme au sens
de « robinet d’un tonneau mis en perce » dans quelques dict. français depuis le milieu du e s.
jusqu’au début du e s.(3)
I (1) F 21, 223b. (2) JunPron 29-30 et 179-180. (3) Trévoux 1752, s.v. champeleure, Besch 1847 et Larousse 1866,
s.v. champelure.
Là, en cherchant, on trouve... Quand je le disais, que c'était un truc qu'on ne connaissait pas ici... je sens que je n'ai pas fini de faire rigoler mon monde, moi, si je parle de champleure pour désigner un robinet... Je vais tenter le coup, pour voir, ça risque d'être très marrant !!!
Allez, bises, le Québec !!!
Tinky, très amusée. :-)

Zed Blog a dit…

Vient de chantepleure...

Je viens moi-même de chercher car j'associas au bruit de grincement de la grande poignée pour puiser de l'eau dans la maison et je voulais le retrouver. Sans succès. J'ai donc appris, moi aussi, de nos ancêtres communs ou voisins!

« HISTORIQUE : Champl(e)ure et champleure sont issus de chantepleure à rattacher au français chanter (latin cantare). Champl(e)ure est attesté dans la plupart des parlers de France, notamment dans les dialectes du Nord-Ouest et du Centre, avec l'acception de « robinet d'un tonneau en perce » (FEW, Cantare 223b). »

Source : http://www.rabaska.com/super/chroniques/2003/04/champlur_go.htm

Tout de même, ce truc-là devait bien grincer, chanter, (avant de) pleurer!

Tout ce plaisir qui ne fait de mal à personne, c'est honteux...

Zed ¦D