mardi 17 mars 2009

Atapuerca.

Hier, au Musée de l'Homme, nous sommes allées voir, Mimi et moi, l'une des dernières expositions de cet éminent musée avant fermeture pour travaux. Elle présentait, en collaboration avec les Provinces espagnoles de Castille et Leon, les découvertes extraordinaires réalisées dans les grottes d'Atapuerca, la Sima de los Huesos, et la Sima del elefante entre autres.

3

© Kennis & Kennis

L'adolescent d'Atapuerca. Homo antecessor.

Dans ces différentes grottes, ou gouffres, on a trouvé nombre de restes animaux, mais aussi des vestiges humains dont le plus plus ancien remonte à un million trois-cent mille ans, et les plus récents, à deux-cents mille ans.

6

Reconstruction du Crâne n°5 de la Sima de los Huesos. Homo heidelbergensis.

© Kennis & Kennis

Ce sont les restes d'Homo antecessor et Homo heidelbargensis, prédécesseurs et visiblement ancêtres de l'Homme de Néanderthal. L'exposition était brillamment illustrée par des films relatant les découvertes, des vestiges originaux, dont une unique phalange vieille de cinq cent mille ans, vestige d'un Homo antecessor... On est peu de chose, face à cet os minuscule et fragile qui nous pose à travers ses millénaires la question du devenir humain...

7

Portrait de famille, inspiré par les Homo heidelbergensis trouvés dans la Sima de los Huesos.

© Kennis & Kennis

Des moulages et des peintures oeuvres des Frères Kennis, concurrents directs et hollandais de notre Elisabeth Daynès nationale donnaient des visages et des sentiments à ces lointains prédécesseurs si différents et déjà si proches.

16L

Homo antecessor reconstruit d'après Elvis le Pelvis.

Nous avons donc rencontré Elvis, le pelvis, qui est l'unique reste d'un Homo antecessor, et cette pathétique petite phalange, le crâne magnifiquement conservé d'un pauvre homme mort d'une infection dentaire générée par une dent brisée, répertorié sous le numéro 5 et trouvé à la Sima de los Huesos, un pauvre Homo heidelbergensis qui a vraiment dû en baver avant de mourir, ainsi qu'Excalibur, le biface de quartzite rouge trouvé dans la toute première tombe vieille de cinq-cent mille ans.

19

Crâne numéro 5 de la Sima de los Huesos, déformé par l'infection dentaire. reconstruction 3D.

© Kennis & Kennis

8

Reconstitution probable des toutes premières funérailles avec le jet d'Excalibur dans la tombe.

© Kennis & Kennis

Dans cette tombe, on a retrouvé les restes de vingt-huit personnes âges et sexes confondus, et cet unique biface nommé Excalibur. Hommage des leurs à ces chers disparus ou objet personnel de l'un des morts ? On ne le saura probablement jamais, mais le symbole est fort.

14

Le visage probable du crâne numéro 5, déformé par l'infection dentaire... Qu'est ce qu'il a dû souffrir de son vivant, le malheureux !!!

© Kennis & Kennis

Cette exposition était passionnante et nous avons passé un moment extraordinaire magnifié ensuite par la visite de la Tour Eiffel, que Mimi saura raconter sur son propre blog avec sa maestria habituelle, Mimi étant claustro et ayant peur dans les ascenseurs avec des vitres ou transparent et moi ayant un vertige carabiné, et une sacrée peur du vide !!. Comme cette expositiion nous avait passionnées, détendues et mises d'excellente humeur, nous avons été capables d'affronter avec une relative sérénité nos pires phobies et avons donc attaqué la terreur en face, symbolisée par cette pauvre Tour !! Quelle journée !

1 commentaire:

Zed Blog a dit…

Ça alors! On en apprend ici des choses...

Merci! Oui, que cette visite a dû être passionnante, surtout en compagnie de ta Mimi internationale.

Pauvre type avec son mal de dents. Atroce n'est sans doute pas le mot.

Zed ¦)