dimanche 25 juillet 2010

C dans l'air du 23/07/2010 : Néanderthal et Cro-Magnon.

Une passionnante émission de France 5, du 23 juillet 2010, via Pluzz.fr, un site de streaming qui rediffuse les émissions de France Télévisions. J'ai même collé cette vidéo, du moins son lien, dans mes favoris Google.
http://www.pluzz.fr/c-dans-l-air-2010-07-23.html

 Ao, vu par Jacques Malaterre. © Jacques Malaterre et Patrick Glaize.

Il s'agit d'un débat entre quatre préhistoriens, MM. Hublin, Picq, Zouhi et Froment concernant cette nouvelle de l'institut Max Planck de Leipzig où l'équipe du Pr. Svante Pääbo a découvert que nous avions, nous les Eurasiatiques, entre un et quatre pour cents de matériel génétique provenant de Néanderthal... 
Le débat était illustré par des reportages sur la fouille menée depuis plus de trente ans par le Pr de Lumley à la Caune de l'Arago, où on a retrouvé l'homme de Tautavel, le plus ancien des Français, un pré-néanderthalien de 450 000 ans, et des extraits du film de Jacques Malaterre, inspiré des romans de Marc Klapczynski, tout comme un reportage mené dans les coulisses du Musée de l'Homme où sont conservées les précieuses reliques que sont l'Homme de la Chapelle aux Saints, l'Homme de la Ferrassie - deux Néanderthaliens- et l'Homme de Cro-Magnon, le squelette type de l'espèce.     
Evidemment, chez certains, l'idée d'une union entre deux êtres humains aussi différents que Cro-Magnon et Néanderthal fait grincer des dents, seulement, les gènes sont là, et ils ont parlé !
Monsieur Hublin, pourtant grand spécialiste de Néanderthal, ou du moins se présentant tel, n'apprécie pas l'idée qu'il y ait pu avoir des relations autres que conflictuelles entre les deux humanités, et il pense que les Cro-Magnons ont, au cours de leur migration, "ramassé quelques femelles Néanderthal en cours de route" !
Pour un spécialiste de cet homme extrêmement costaud qu'est Néanderthal c'est aller un peu vite en besogne. 
Primo, pourquoi seraient-ce les Cro-Magnons mâles qui auraient "ramassé", des Néanderthaliennes ? Qui nous dit qu'une Cro-Magnon n'ait pas pu être à son tour "ramassée" par un Néanderthalien ?
Ensuite, avant de "ramasser" des Néanderthaliennes, mieux vaut numéroter ses os avant, même si on est un Cro-Magnon costaud, parce que les demoiselles étaient solidement bâties, dotées d'une masse musculaire supérieure de dix pour cents à celle d'un homme moderne ! Ces accortes et athlétiques donzelles ne se seraient pas faites "ramasser" aussi facilement que ça ! A mon avis, mieux valait être très respectueux à leur égard, oui, même si on était un Néanderthalien, avant d'obtenir leurs faveurs !

 Une Néanderthalienne qui se "ramasse" toute seule avec un Cro-Magnon ! © NGS, documentaire "Neanderthal Code".

Et puis pourquoi des demoiselles de Cro-Magnon n'auraient-elles pas été attirées par les petits trapus costauds de Néanderthal du campement voisin, surtout si ces derniers s'avéraient plutôt sympas ? 
D'abord, même s'il était en moyenne plus petit et trapu que l'homme moderne, Néanderthal était quand même un gaillard méchamment bien balancé, doté d'une fort belle musculature. On le sait rien qu'en observant les traces d'insertions musculaires sur les os qui nous en sont parvenus.
Ensuite, rien ne nous dit qu'en dépit de leurs drôles de têtes, ces gens n'avaient pas un certain charme. 
Les Cro-Magnons, venant d'Afrique, au départ, avaient de fortes chances d'avoir une carnation et des cheveux sombres. Ils étaient probablement noirs. 
Les Néanderthaliens, on le sait, avaient la peau et les yeux souvent clairs, et nombre d'entre-eux étaient blonds ou roux. Ca devait être fascinant pour les si bruns Cro-Magnons !
Et si ça se trouve, c'est grâce à ce mélange qui suscite tant de controverse, que les Eurasiatiques ont la peau claire, et que certains, même, sont blancs avec des yeux clairs et des cheveux à l'avenant !
Monsieur Hublin, lui, est persuadé que l'hybridation des deux espèces a été le fruit de conflits plus ou moins avérés, s'inspirant du comportement désastreux de l'homme actuel tel qu'on peut hélas l'observer lors de nos guerres modernes et conflits ethniques.
Mais qui nous dit qu'à l'époque il en était de même ? La Terre était immense, et il y avait de la place pour tout le monde ! Les rencontre étaient rares, aussi, pourquoi imaginer, de suite, le pire ? Ne soyons pas roussauistes non plus, l'homme n'est pas foncièrement bon et le "Bon Sauvage", n'est qu'un délire de colonialiste, mais quand les gens n'ont pas de raisons de se retrouver en conflit, il n'y a pas de raison qu'ils le soient ou qu'ils en créent ! De l'avis de nombreux spécialistes, Mme Patou-Mathis en premier, d'ailleurs, les gens préféraient s'éviter, et éviter les conflits que se taper dessus ! Et c'est parce que nous sommes actuellement trop nombreux que nous en venons à de telles extrémités ! Et que tous les prétextes sont bons pour se taper sur la gueule !
Mais à l'époque, je le répète, la densité humaine était si faible que les gens, quand ils se rencontraient, devaient plutôt tenter de se découvrir mutuellement ! Tant Néanderthal que Cro-Magnon avaient un cerveau, et ils savaient s'en servir, n'en déplaise à certains ! 

 Ao, vu par Emmanuel Roudier pour l'édition jeunesse du roman de Marc Klapczynski. © Emmanuel Roudier.

Ce qui est magnifique et grandiose, c'est que l'hypothèse présentée par Emmanuel Roudier dans sa saga B.D. Vo'hounâ,  parue aux Éditions Soleil, Marc Klapczynski, dans sa trilogie du "Dernier des Néandertal", "Ao, l'homme ancien", "le pouvoir d'Iktia" et "Tsinaka l'œil de la toundra", parue aux éditions Aubéron et distribuée chez Harmonia Mundi, et dont Jacques Malaterre s'est inspiré pour réaliser "Ao, le dernier Néandertal", a été confirmée par la science, même si cette dernière, du moins, certains scientifiques, continuent à marcher sur des œufs à l'idée d'une liaison entre Cro-Magnon et Néanderthal, et, surtout, que cette liaison ait eu des conséquences chez nous ! Ça, certains ne le digèrent toujours pas ! Alors que, bon, il était sympa, Néanderthal !!!     
L'idée était aussi effleurée dans un passionnant documentaire de la National Geographic Society en 2007, "Neanderthal Code", mais à l'époque, les preuves génétiques n'étaient pas suffisantes pour l'étayer... N'empêche, c'est drôlement chouette d'avoir de ce bonhomme-là en nous, n'en déplaise aux fâcheux ! C'était un ancêtre intelligent et sensible, en dépit de sa très solide constitution, et un être qui se posait visiblement les mêmes questions existentielles que nous, qui ressentait les mêmes angoisses face à la mort et à l'inconnu, les premières sépultures avérées étant de son fait. Non, nous n'avons vraiment pas à rougir d'avoir un tel ancêtre, Monsieur Hublin, et moi, j'en suis très fière !   

1 commentaire:

Mimi a dit…

Excellent ! Je suis en tous points d'accord avec toi et j'attends avec impatience notre petite incursion à la Chapelle aux Saints ! En attendant, cette émission restait quand même très sympathique, passionnante et réjouissante !