lundi 4 janvier 2010

Sale myome !

A l'heure actuelle où j'écris cet article, Mimi, l'éminente co-rédactrice de ce blog, ma meilleure copine es délires depuis bientôt 25 ans et co-auteure de notre saga qui sera publiée un beau jour, est sur le billard, en train de se faire ôter l'utérus !
Pourquoi ? Comment ? Quoi ? Qu'est-ce qui lui est arrivé ?
Ben une saleté de fibrome qui a transformé son utérus en vraie éponge en poussant anarchiquement et en l'épuisant par des règles qui n'en finissaient pas, surabondantes, hémorragiques, des douleurs terribles et en plus, ça a généré une anémie... Bref, il y a un an, le fibrome était encore petit et pas inquiétant, mais là, tout d'un coup, il a été pris d'une soudaine frénésie de croissance et a causé à ma pauvre Mimi des ennuis de santé tels qu'il a fallu en venir à l'opération pour la débarrasser de cette cochonnerie. Seuolement, voilà, cette saleté de fibrome, qui, à ce stade de développement anarchique et cruel s'appelle un myome, s'est accroché de telle manière à son utérus qu'on est obligé de lui ôter ce dernier pour éviter des ennuis supplémentaires et autrement graves !
Bref, la pauvre Mimi est actuellement sur la table d'opération, une opération qui dure deux heures, mais même si on lui ôte l'utérus, le chirurgien va épargner les ovaires, ce qui fait qu'elle ne sera pas ménoposée avant l'heure. Toutefois, elle n'aura plus ses règles douloureuses et encore moins ces hémorragies qui la saignaient à blanc, aussi bien que ce qu'aurait fait un vampire ou presque.
En attendant, la pauvre, elle va être sur le flanc pendant plus d'un mois, le temps que tout ceci cicatrise et que son corps s'habitue à ce morceau de lui en moins.
Belle saloperie, les myomes. Sales myomes, oui !
J'ai une collègue de travail chez qui est arrivé le même genre de saleté, et elle, elle a galéré six mois avec des traitements divers qui n'ont pas abouti, donc, alle aussi a dû passer sur le billard. Elle m'a dit que depuis qu'elle avait été débarrassé de ça, elle ressuscitait littéralement, idem pour d'autres femmes que Mimi ou ma soeur connaissent.
A noter que ce type d'ennui arrive généralement aux femmes qui font un métier sédentaire, en surpoids et n'ayant jamais eu d'enfants... Pas de bol, je suis exactement dans ce cas, moi aussi... J'espère que ça ne m'arrivera pas ! En tout cas, Mimi a du courage à revendre, et c'est plutôt sa mère qui est complètement retournée par la chose qu'elle...
Moi, en tout cas, je trouve que la vie a été vraiment cruelle avec elle. Mimi a toujours rêvé d'avoir des enfants, mais sa mauvaise vue et le traitement inhérent pour soigner ça l'empêchaient d'avoir des grossesses. Ca, déjà, c'était la grosse vacherie. Si elle avait tenté d'avoir des enfants, les contractions d'un éventuel accouchement l'auraient rendue aveugle par décollement de rétine ou auraient entraîné une telle tension oculaire que les nerfs optiques auraient pu être écrasés et donc, coupés !
Et là, voilà que cet organe pas franchement usé, on est obligé de le lui enlever, parce que défectueux ! Non, la vie ne l'a pas gâtée, à Mimi ! A croire qu'elle expie, comme elle me l'a dit, pour une vie antérieure dissolue...
Si ça continue comme ça, à ce stade, elle va finir canonisée, et ça tomhe hien, il n'y a pas de Sainte Mireille au calendrier !
Enfin bref, la vie est injuste avec cette jeune femme très intelligente - et quand je dis TRES, ce n'est vraiment pas exagéré  - humaine, bonne, douce, généreuse et aimable, toujours ou presque souriante, d'un courage digne d'éloges, qui a su surmonter son handicap de manière brillantissime, un exemple pour bien des gens... A croire que c'est normal que les gens bien en prennent plein la figure !
Mais bon, c'est comme ça, on n'y changera rien, mais la vie est quand même une belle vacherie, parfois, et elle s'acharne à loisir sur de braves gens, alors que des salopards de première ne seront jamais malades et n'auront jamais rien de fâcheux ! Des trucs pareils, ça ne vous pousse vraiment pas à croire en Dieu, non mais des fois !!!
Et ceux qui me diront que Dieu afflige ceux qu'Il aime, je leur répondrai que cette vision sado-maso de la religion est franchement malsaine et que je la récuse de tout mon être ! S'il y a un enfer, c'est bien ici qu'il se trouve, et il ne punit pas ceux qui mériteraient de l'être !          
   

3 commentaires:

Panzer Maréchal De Internaaze a dit…

Mon beau frère, il y a 14 ans fit une péritonite, après son opération, tout semblé allé au mieux puis vint la nosocomial, les douleurs. Ils lui mirent des drains pour évacuer le sale (à son anus)qu'une infirmière bien inspirée tenta de lui retirer en laissant les fils, torture.
Le temps passant, la nosocomial s'est aggravé et s'y est greffé une maladie de Crohn qui est la mutation du gêne 16, on ne sait pas pourquoi. Cette maladie est surtout caractérisé par des diarrhées et des crises de douleurs abdominales très violentes. Comme ils ne savent pas, ils tâtent, alors ils lui proposèrent de mettre une poche, à 34 ans, plus de vie, plus de sexe, de séduction de sentiment, que de la souffrance qui le rendait violent, ma soeur décida alors de divorcer après 10 ans d'aide à un grand malade. Divorce, maladie, douleur, toxico à ses heures pour oublier, il se retrouva même quelques mois SDF.
Puis un jour, il put avoir un petit appartement médicalisé, c'est en ces lieux que par une belle nuit et une hémorragie interne il s'éteignit laissant un grand désarroi dans la famille. Il est mort il y deux ans et demi.

Ma femme vient de me souhaiter bonne nuit, elle pleurait, encore...

Oui, l'enfer est ici et ceux qui attendent de DIEU ne sont que les apprentis du DIEU des hommes, pas le vrai DIEU.
Il n'a jamais promis de nous faire bien en cet enfer mais nous aider à porter notre croix.

Ne faites pas comme tout ces païens qui multiplient les formules, en vérité je vous le dis, ils ont déjà leurs récompense.

Vous qui êtes si mauvais et savez donner du bon à vos enfants, demandez à l'éternel et il vous donnera.
Contrairement à la plupart des humains de cette terre, je prend la mort comme une récompense et non comme une punition mais c'est DIEU qui fixe mon heure.

Quand une personne meurt, vous pleurez parce qu'elle va vous manquer, non pas parce u'elle est morte.
C'est une réaction bien égoïste, non?


MIMI, je prie pour toi, si DIEU a encore besoin de toi ici bas c'est parce que tout l' Amour que tu donne chaque fois que tu le peux fais trembler le malin et le saigne, il est donc normal qu'il s'en prenne à toi et si tu voulais être autrement, tu ne le saurais pas.
Quand DIEU nous a choisit, on ne peut rien contre.

Un "étranger" qui pense fort à toi et qui espère que l'éternel te veut encore ici pour te reposer, enfin après tant d'épreuve, courage, tu n'est pas seule.

simonpaquet a dit…

Bonne guérison, du fond du coeur.

Super, le blog!
Vous êtes des vraies de vraies blogueuses!

Hâte de vous lire toutes les deux réunies!

Simon Paquet

Air fou a dit…

Le meilleur pour ta Mimi et pour toi, chère Tinky, et une excellente année 2010. Oui-oui! Ce sera le rétablissement de Mimi.

L'allergique aux religions et croyances mais fidèlement fidèle à sa Tinkyette, Zédounette. xxx