samedi 9 janvier 2010

SCIencextrA: Neanderthal se maquillait le corps.

SCIencextrA: Neanderthal se maquillait le corps.
Un article passionnant sur notre bon vieil ancêtre chez Internaaze.

La reconstruction d'une Néanderthalienne faite par Kennis & Kennis pour le Museum d'Histoire Naturelle de New York et la National Geographic Society. Familièrement appelée Wilma, elle a été réalisée à partir de plueieurs vestiges néanderthaliens. La reconstruction porte des peintures corporelles, puisqu'on a la preuve effective que ces gens se peignaient le corps de divers pigments naturels. 

4 commentaires:

Air fou a dit…

Ouep! Et les perçages, les bijoux, le tatouage, l'élongation artificielle du cou pour les femmes (pour les punir de mort, si) et du pénis des hommes (pour... bof).

Penses-tu qu'une fois ainsi dénués de poils les néanderthaliens ne portaient rien pour se protéger? C'est une vraie question.

Foufounes (et le reste aussi) sensibles, sans doute... :D Zed xox

Tinky a dit…

En fait, par la suite, pour ménager la pudeur des visiteurs du musée, la pauvre Wilma a été affublée d'une tunique de peau... Mais c'est sûr qu'ils étaient quand même plus habillés que sur cette reconstruction...
Dans les massacres corporels, outre peintures, tatouages et piercings, on peut ajouter aussi les mutilations sexuelles féminines, une grande honte pour notre humanité, ça...
Quant aux foufounes québécoises elles sont voisines de notre foufoune française qui désigne, d'une manière assez ridicule, le sexe de la femme, eh oui ! Consternant, je suis d'accord, mais là n'est pas le propos premier de cet article... Bien qu'on soit obligées d'y dériver dessus quand même !
Allez, bises, ma Québécoise préférée !
Tinky :-D

Air fou a dit…

Hahaha! Mais ici aussi, par extension, par excès de pruderie ou simplement parce que le contexte se prête moins aux détails « foufounes », surtout un terme enfantin et l<a j'avoue que je ne connais pas L'étymologie car le terme n'était pas sur le portail lexical, désigne aussi l'ensemble des organes génitaux des femmes mais des hommes aussi. Mais d'abord les fesses. Il y a un bar sur la rue Sainte-Catherine, centre-ville de Montréal, qui s'appelle « Les Foufounes électriques ». Il a vécu ses heures de gloires alternatives et punk dans les années 80.

J'avoue ne pas comprendre cette pruderie face à reconstruction!!!!!

Même notre choucou le Ben de la Papmobile auraait à rhabiller ses églises et son Vatican!

Ridicule, surtout au pays où le corps de la femme est déballé partout et à toutes les sauces, comme celle pour le spaghetti!

Bon dimanche, chère Tinky!

Mimi a dit…

Chère Zed, je te rassure, il n'existe pas de fossiles laissant supposer que Néanderthal (et même Cro-Magnon) aient recouru à l'élongation artificielle du cou. Pour le reste, par contre, rien n'interdit de penser que nos ancêtres se sont bel et bien exprimés sur les parties "molles" de leur corps ainsi que sur leur peau par le biais de tatouages, perçages et dessins variés. Et c'est ce que Tinky et moi avons toujours écrit !