dimanche 22 mai 2011

Une goutte d'eau vers le Liban

Une goutte d'eau vers le Liban
Un texte superbe de Zed, de la pure poésie en prose, franchement très beau ! Un pur bonheur à lire ! D'habitude, Zed, qui est prof de philo à l'université, d'après ce que j'ai cru comprendre, est une féministe passionnée, défenderesse des droits des femmes à outrance, des droits à la différence aussi -elle est homosexuelle- et surtout, un grand esprit libre et généreux, beau comme son Québec natal, plein d'immensités vierges et superbes ! C'est aussi un esprit critique vis-à-vis de la politique menée dans son pays, souvent au détriment des francophones, ce qu'elle dénonce avec finesse et justesse ! Allez voir son blog, vous ne pourrez être que séduits, et ce dernier article est franchement merveilleux !  

4 commentaires:

Air fou a dit…

Ah... je t'affectionne, ma chère Tinky. Franchement, cela me fait un énorme plaisir que tu aies apprécié ce billet-là. Si tu relis la fin et si tu lis le billet « Ces jours où je les maudis », tu constateras que je suis bien hétéro... Mais quel bonheur que l'on me croit gaie. Cela signifie que je défends bien cette cause. Merci, alors. Le 17 mai passé, j'ai d'ailleurs déclaré à mon entourage que ce jour-là, je l'étais.

Autrement, non, je n'enseigne pas à l'université, bien que ce fut longtemps une envie que j'ai eue (que je n'ai plus). Si c'était le cas, je n'aurais pas à cacher mon identité et je ne craindrais nullement de perdre mon emploi si on la découvrait. Par contre, ce n'est pas si loin de la vérité, la philo étant effectivement l'une des cordes à mon arc.

Une énorme branche de mon merveilleux lilas t'es dédiée.

Zed ♥

Air fou a dit…

Ben qu'est-ce qu'il a fait de mon commentaire, Blogger?????

Zed :?

Tinky a dit…

Rhô !
Point n'avais-je reçu le mail de notification de ce commentaire, l'informatique sait pourquoi !!! Je viens de le retrouver... Le voilà donc publié avec trois tonnes d'excuses, plates et sincères, au moins ! Bises, ma Zed !
Tinky, un peu confuse !

Air fou a dit…

Ah non... pas d'excuses, chère Tinky, si entière et si sincère...

Bises, ma Tinky!