vendredi 13 août 2010

Fête de la Préhistoire (1).

Ah, mes amis ! Ces longues vacances n’en finissent pas de me ravir ! Après dix jours de très agréable villégiature chez mes adorables cousins de Provence puis un court intermède à Toulouse histoire de changer le contenu des valises, je viens de passer un séjour EXTRAORDINAIRE au coeur de la Corrèze, en compagnie de Maman, de Tinky… et de Myrtille qui faisait partie du voyage !
P1011003
P1011004
P1010967 
Tout est parti d’un article du blog d’Emmanuel Roudier mentionnant sa présence à la fête annuelle de la Préhistoire sur le site de La Chapelle aux Saints où le squelette d’un respectable sexagénaire de Néanderthal a été découvert il y a 102 ans maintenant. Passionnées par le sujet et vraiment très alléchées par le programme de ces festivités Tinky et moi avons décidé de nous y rendre et Maman nous y a fort aimablement véhiculées.
Elle a été la première à tomber sous le charme de ce département magnifique et de ses paysages verdoyants. Quant à moi, je comprends mieux pourquoi JM, mon chef de service, repart presque tous les vendredis soir dans sa Corrèze natale quitte à n’y passer qu’un tout petit week-end. Ce coin de France est MAGNIFIQUE ! Il est aussi très calme, bucolique et habité par des gens d’une exquise gentillesse. 
Certes, nous nous sommes retrouvées dans une zone d’ombre où les téléphones mobiles et Internet fonctionnent à peine mais nous avons été tellement occupées par ailleurs que finalement, ça n’avait aucune importance.
J’avais été chargée de trouver le gîte où nous résiderions et pour des raisons de facilité, j’aurais beaucoup aimé que nous logions à la Chapelle aux Saints. Malheureusement, l’auberge que j’avais choisie était entièrement occupée et pour cause : elle accueillait tous les professeurs et intervenants invités à animer ces journées ! Pardi ! J’ai toujours eu très bon goût ! La propriétaire de ce gîte m’avait donc indiqué d’autres endroits où séjourner en me recommandant plus précisément la ferme auberge de la Grotte sise dans un petit village voisin appelé Curemonte. J’ai suivi ce conseil et je peux vous dire que je ne le regrette pas une seconde !
D’abord, Curemonte est un endroit absolument ravissant, officiellement classé parmi les plus beaux villages de France. Imaginez des ruelles pavées et tortueuses, deux églises et un château du XVI° siècle, une petite halle, des maisons fleuries au charme médiéval, des vaches paisibles paissant dans des combes ombragées, le tout perdu au milieu de la verdure… de la verdure à perte de vue ! Sotte que je suis, toute à ma contemplation des lieux, je n’ai même pas songé à prendre une seule photo !
Et que dire de la ferme auberge de la Grotte ? Un véritable paradis ! Mme Raynal qui tient cet établissement est l’épouse de Monsieur le Maire ! Rien que ça ! Tous deux sont très impliqués dans l’accueil des clients qui sont vraiment reçus comme des princes ! L’ambiance de ce gîte est un peu celle d’une pension de famille. On y sympathise avec les autres résidents et on se réunit tous le soir autour d’une grande table pour des repas pléthoriques et franchement délicieux, partagés dans une ambiance des plus conviviales.
Et quand vient l’heure de se coucher, on profite d’une VRAIE nuit silencieuse, étoilée, noire ou bleu foncé mais en aucun cas orange ou blafarde comme en ville ! En effet, la municipalité curemontoise a décidé, dans un souci d’économie et de développement durable, que les lumières communales seraient éteintes dès 23h30. Pas très commode pour la promenade digestive dont nous aurions pourtant eu bien besoin après ces agapes que nous faisions régulièrement ! Une cuisine paysanne, selon Mme Raynal. Plutôt une cuisine traditionnelle qui n’a pas été sans me rappeler celle de Maman. Par ailleurs, on pouvait acheter dans cette auberge des noix, de l’ail, des échalotes, des cornichons mais aussi et surtout des confitures délicieuses, souvent à base de noix, dont nous avons pu profiter à chaque petit déjeuner ! D’ailleurs, c’est bien simple ! J’ai pris trois kilos au cours de ce séjour ! Un “engraissement vacancier” comme dirait Maman que tout ceci n’affole pas plus que ça ! N’empêche, je n’avais pas vraiment besoin de ça !
Heureusement, les nourritures du corps allaient être bien vite relayées par les nourritures de l’esprit ! Mais ça, nous allons le voir dans un prochain article car celui-ci est déjà kilométrique.

Petite intervention Tinkyesque.

Que dire de plus si ce n’est que ces articles seront édités sur nos blogs respectifs eu égard nos lectorats différents. Quant à la première relation de ce voyage FORMIDABLE faite par Mimi dans cet article, rien à y ajouter, si ce n’est que ce séjour fut totalement FABULEUX et PASSIONNANT !

1 commentaire:

Air fou a dit…

Je te lis et je suis au cinéma. Paysage bucolique, oui, signature de la France hors des grands centres, là où tu sais, dans les films, les très-bourgeois ont un «chalet » comme jamais je n'aurai de maison principale à moins de gagner au loto (mais faudrait pour ça jouer!).

Merci pour ce délicieux partage, avec l'avantage que je n'y prendrai pas de kilos!!!

Zed ¦D