dimanche 23 août 2009

Manau-Des kilos

Ça pourrait être mon hymne, ça, mais version féminine, car à la dernière pesée, aïe !!!! 104 Kilos, ô rage, ô désespoir, ô graisse ennemie, n'ai-je donc tant vécu que pour cette i infamie des ilos surnuméraires, alors que de maigrir, je désespère, et que de régime draconien, en un mois de relâchement, il ne reste rien !!!!

3 commentaires:

Mimi a dit…

Hahahaha ! Excellent ! Des rappeurs lettrés qui ont le sens de l'humour ! J'adore le choriste qui reprend très sérieusement les paroles du soliste ! Je ne connaissais pas ce côté déconneur au groupe Manau !
Moi, ça y est, j'en ai au moins perdu un, de kilo, depuis la reprise du boulot. En fait, comme j'expliquais à des copines sur Facebook (il m'en reste !) on croit toutes qu'on va maigrir en été parce que c'est la période des fruits et des crudités mais c'est faux ! En fait, on sort, on est invitées partout, on boit l'apéro ou un coup de soda, on se lâche sur les salaisons, les barbecues, les pizzas, les glaces même si ce n'est pas tous les jours et voilà où on en est à la rentrée ! Alors qu'en hiver, le soir venu, on arrive facilement à se contenter d'une soupe et d'un yaourt ! Moralité, vive l'hiver ! En plus, si on n'arrive pas à faire disparaître toutes les rondeurs, elles sont au moins cachées sous les fringues !

Zed Blog a dit…

Hé!

Moi, l'été, ce sont les bleuets, les pêches et les cerises que je dois surveiller car je les mange quasiment au ...kilo. Pas capable d'arrêter. Et pas envie de m'en passer.

Cette année était une année de bleuets (myrtilles pour vous, je crois) et de cerises. Je serais gênée de calculer combien j'ai pu en manger. Ils étaient délicieux et achetables. Reste encore des pêches et ensuite, les mûres et surtout les raisins de mon jardin, dé-bi-les!

C'est du boulot rester mince, pour moi, mais comme ma santé ne me le pardonnerait pas et que j'adoooore les fringues, ben, tout ça ensemble et le travail physique intense (construction, rénovation) assez souvent... ça fait une bonne partie du travail!

On n'a rien sans rien, comme on dit ici! Rares sont celles et ceux qui mangent n'importe quoi impunément. Vraiment rare, surtout passé 25-26 ans alors que le métabolisme commence déjà à ralentir.

Bises! Zed ¦)

Bonhomme a dit…

Pour citer Épicure: "A propos de chaque désir, il faut se poser cette question : quel avantage en résultera-t-il si je ne le satisfais pas ?"...